22/11/2016

Décrispe-toi, Bébert, respire un coup !

contracture-musculaire.jpg 

Sur le vif - Mardi 22.11.16 - 16.42h

 

Vous aimez votre pays ? Son Histoire, son destin à travers les âges, sa complexité. Son système politique. Ses langues, ses cultures. La bouleversante beauté de ses paysages, que vous voulez entretenir. Son système social. Vous aimez tout cela ? Eh bien, c’est que vous avez un problème : vous souffrez de « crispation identitaire ». C’est grave, docteur ? Oh oui ! Ça vous empêche de vous fondre dans le moule mondialiste. On en fusillerait pour moins que ça.

 

« Crispation identitaire ». Pas un jour sans qu’un journaliste de la SSR, un sociologue invité, un « expert », un politologue ne vous serve ces deux mots. Oser prononcer le mot « identité » vous attirera immédiatement les foudres. Il y a des mots, aujourd’hui, auxquels on n’a plus droit : le mot « identité » en fait partie. Vous avez beau le définir comme une construction, rappeler que avez lu l’admirable essai d’Anne-Marie Thiesse, « La création des identités nationales », rien n’y fait : on ne prononce pas le mot « identité ».

 

La vérité, c’est que nous vivons sous le joug d’une bande de censeurs. Les mêmes qui, tout l’automne, ont caricaturé la candidature Trump pour encenser celle de Mme Clinton. Les mêmes qui nous promettaient déjà Juppé à l’Elysée. Les mêmes qui, se prenant pour Thomas Mann, nous brandissent à longueur d’année les années trente (lire GHI de demain, j’y reviens). Eh bien moi je vous dis que cette bande de censeurs, nous devons lui répondre comme il se doit : en les envoyant aux fraises.

 

« Crispation identitaire », c’est, au sens propre, définir ceux qui sont attachés à leur pays sous un angle médical. « Vous ne pensez pas juste, c’est que vous avez un problème, Monsieur. Musculaire. Une crispation. Penser juste, comme nous, c’est être bien dans son corps, dans ses muscles, comme après un bon massage ». Il y aurait donc deux catégories : les corps sains, et les « crispés ». En fonction de l’orthodoxie de votre pensée sur le rapport que vous avez le mauvais goût d’entretenir avec votre communauté nationale.

 

Vous savez ce qu’il faut leur dire, à ces Vadius et Trissotins de la bonne pensée ? Il faut, de toute la puissance expectorée de notre appareil pulmonaire, celui qui par miracle aurait encore échappé à la crispation généralisée, hurler le mot de Cambronne.

 

Et puis, se remettre à défendre nos arguments. Un par un. Millimètre par millimètre. Sans rien lâcher. Jamais.

 

 

Pascal Décaillet

 

16:42 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il faut dire que ces temps, ils font encore plus forts que jamais, les détendus de l'Identité. Ils se lâchent. Ils brûlent leurs dernières cartouches ?

Écrit par : Géo | 22/11/2016

"Une bande de censeurs" ? C'est vague! On ne pourrait en savoir un peu plus? À moins de faire allusion aux journalistes? La TdG n'est pas mieux et continue sa diabolisation sur les élus, mais ne nous dit rien des magouilles de Berne avec l'UE Et dire que j'ai fait un geste par soutien... et ces gauchos, qu'aucun revers n'arrête, continuent à se calquer sur les médias français pour salir "mes" Élus! J'ai honte pour la politique de la TdG qui donne une image lamentable de la Suisse!

Écrit par : Patoucha | 22/11/2016

- En Europe, les gouvernements seraient-ils devenus l'ennemi ?

- Europe : Pour en Finir avec la Liberté d'Expression !
Les Etats Membres sont-ils devenus des Etats Policiers ?

par Judith Bergman
20 novembre 2016

*Alors que des citoyens européens ordinaires risquent d'être arrêtés et poursuivis pour propos « xénophobes », il en va tout autrement pour les hauts fonctionnaires de l'Union européenne."

Incroyable mais vrai! De quoi vous faire sauter au plafond.

https://fr.gatestoneinstitute.org/9375/europe-liberte-expression

Écrit par : Patoucha | 23/11/2016

Encore une fois merci de ce cri du coeur, ce cri de vie, ce cri de simple honnêteté intellectuelle. Oui, comme vous j'en ai marre d'entendre toujours les mêmes adepte de la même orthodoxie invités sur nos médias (que je finance par la taxe) au mépris de toute une population qui n'est pas dupe. On le verra de plus en plus dans le fossé grandissant entre les prophéties/sondages et la réalité des urnes. Et ce sera tant mieux. Oui, résistons, au sens le plus noble de ce terme.

Écrit par : uranus2011 | 23/11/2016

Les commentaires sont fermés.