22/12/2016

Courage et vision

topelement.jpg Commentaire publié dans GHI - 21.12.16

 

Il n’est pas toujours facile d’avoir raison avant tout le monde. Surtout lorsque Noël approche, avec son ambiance de cadeaux, sa nécessité d’apaisement des consciences. On passe pour un bougon, un empêcheur : c’est l’habit qu’a dû endosser le député PLR Cyril Aellen, porte-voix d’une opposition de 40 députés, ceux qui ont dit non au budget 2017 du Canton de Genève. Contre 56, vainqueurs, qui ont dit oui.

 

Cyril Aellen est l’un des meilleurs députés de la République, sans doute le meilleur. Son refus du budget ne procède pas d’un coup de tête, ni d’une quelconque intention de se profiler : il aurait pu allègrement être candidat au Conseil d’Etat en 2018, il avait franchement ses chances, il a préféré ne pas l’être.

 

Non. Nous avons simplement affaire à un parlementaire qui a du courage, et de la vision. Sa politique budgétaire, qui refuse les déficits et veut combattre à la source l’endettement, Cyril Aellen ne l’a pas élaborée sur un coup de tête : il la couve et la développe, patiemment, depuis des années. L’homme est solide, cohérent, il prend son temps, sait où il va.

 

J’écris ces lignes, d’autant plus volontiers qu’avec mon vieux fond plutôt étatiste, je ne partage pas les options libérales du député Aellen. Et peut-être l’aurais-je voté, ce budget, que sais-je ? Mais le combat solitaire et courageux d’un homme à la pensée structurée et au caractère bien trempé, ne peut que provoquer mon admiration. Il n’est vraiment pas candidat, en 2018 ? C’est bien dommage !

 

Pascal Décaillet

 

12:46 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.