26/01/2017

Valls - Hamon : bravo Messieurs !

15864527-hamon-et-valls-face-a-face-revivez-le-debat-de-l-entre-deux-tours.jpg 

Sur le vif - Jeudi 26.01.17 - 06.41h

 

Benoît Hamon, Manuel Valls : j'ai assisté hier soir, entre ces deux hommes, à un débat d'une rare qualité. Sur la forme, une tenue impeccable. Sur le fond, la connaissance profonde des dossiers (en allemand, on dirait Gründlichkeit), la précision ciselée de deux programmes antagonistes dans leurs nuances. Deux hauteurs de vue.

 

On ne cesse de nous dire que le socialisme français est aux abois. Peut-être. Mais nous eûmes là, c'est un FAIT, la démonstration intellectuelle du contraire. Qu'on partage ou non leurs analyses, un sens aigu de l'Etat habitait cet échange. Voilà un demi-siècle que je suis les débats français : ce fut hier soir l'un des meilleurs.

 

Les revanchards orléanistes de l'ère Sarkozy, cette droite de l'Argent si peu dans la tradition française, destructrice d'Etat, n'ont peut-être pas encore gagné la bataille ! J'ai senti, en écoutant ces deux hommes, austères et rigoureux, planer l'ombre d'une grande conscience de la gauche française, un homme d'Etat qui fait partie de mon panthéon personnel, et qui s'appelait Pierre Mendès France.

 

Pascal Décaillet

 

12:26 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Ravie de découvrir mon point de vue partagé.

Ce débat entre Manuel Valls et Benoît Hamon a constitué un rare et précieux moment de politique et plus encore...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/01/2017

Conserver le pouvoir, soit. Encore faudra-t-il en faire quelque chose de positif qui ira au delà des Cher Benoît, Cher Manuel, ce dernier voulant continuer ce qui n'a visiblement pas très bien marché jusqu'à ce jour.

Mais en ce qui concerne la forme du débat, rien à redire. La politesse était au rendez-vous.

Écrit par : Michel Sommer | 26/01/2017

J'ai trouvé moi aussi en effet ce débat de bonne tenue.
mais devrions-nous féliciter des politiciens de savoir débattre sans être confus ou outranciers ? ça me semble la moindre des choses....

Écrit par : rhodine | 27/01/2017

Monsieur Décaillet, j'apprécie beaucoup vos chroniques, mais permettez-moi de vous dire que vous êtes peut-être un peu trop naïf devant les politiques, probablement parce que vous aimez justement trop la politique ou plutôt le jeu politique. Je me souviens de ce que vous écriviez sur le président Hollande nouvellement élu; son mandat se termine dans un mélange de catastrophe, de vide et de burlesque. Et il en ira de même si un des deux protagonistes de ce débat accédait à l'Elysée. Il ne suffit pas de "faire président" pour être "président".


PS: moi, je vois à droite un ancien pro-palestinien virulent devenu subitement "éternellement lié à Israël, quand même" (bonjour, les convictions) et, à gauche, un socialiste de progrès qui estime la ségrégation hommes-femmes dans les cafés des quartiers "populaires" comme "une vieille tradition franchouillarde".

Écrit par : Paul Bär | 27/01/2017

En effet, ce débat fut remarquable dans la forme et le fond. Les deux protagonistes se sont respectés. Que ce soit stratégique ou non, c'est un fait. Et cela fait du bien. Quant au fond, il était fort riche. La question du revenu universel, notamment, ouvre le champ d'une réflexion sur le sens du travail au XXI ème siècle. L'ère du numérique et de la robotique va considérablement bouleverser nos modes de vie. En positif et en négatif. Un personnage politique doit être capable de se projeter dans cet avenir en gestation. Il se doit d'être visionnaire. Car la vision d'aujourd'hui crée la réalité de demain!

Écrit par : Philippe Le Bé | 27/01/2017

Valls maîtrise mieux les dossiers contrairement à Hamon. Déni de la gouvernance catastrophique par Valls et C' est du domaine du rêve de voir : 1/ un socialiste à nouveau president 2/ ou Hamon qui n'a franchement pas l'envergure d'un Président . Je l'avais dit pour Hollande..Tout le monde était d'accord sur la tenue du débat .... Cela a même fait échos toute la soirée. Mais pourquoi en aurait-il été autrement ? Mais bon, fallait bien que le débat "avance" et nous barber un peu plus. Car, contrairement à vous j'ai trouvé ce débat.bien plat et j'en ai soupé de la mauvaise foi de ces politiciens.

Écrit par : Patoucha | 27/01/2017

Conserver le pouvoir, soit. Encore faudra-t-il en faire quelque chose de positif qui ira au delà des Cher Benoît, Cher Manuel, ce dernier voulant continuer ce qui n'a visiblement pas très bien marché jusqu'à ce jour.

Mais en ce qui concerne la forme du débat, rien à redire. La politesse était au rendez-vous.

Écrit par : Michel Sommer | 30/01/2017

Les commentaires sont fermés.