01/02/2017

Moins de signatures ? Mais oui, bien sûr !

3682747.image?w=700&h=393 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 01.02.17

 

Genevois, soyez sur vos gardes. Il y a des gens, dans ce canton, à commencer par les deux partis de l’Entente (PLR, PDC), qui œuvrent contre l’extension de vos droits populaires.  En clair, contre l’abaissement du nombre de signatures pour les deux actes majeurs, dans notre démocratie directe, que sont l’initiative et le référendum. Abaissement demandé à l’origine par Ensemble à Gauche, les socialistes, les Verts, l’UDC et le MCG. Un projet de loi constitutionnel déposé par l’une des plus grandes figures politiques de notre Canton, Christian Grobet.

 

Pour les initiatives constitutionnelles, le nombre de signatures à récolter passerait à 7'500 (au lieu de 10'000). Pour les initiatives législatives et les référendums, à 5'000 (au lieu de 7'500). Il s’agirait donc de modifier notre nouvelle Constitution cantonale, récemment entrée en vigueur. Le Grand Conseil s’est penché sur ce texte vendredi 27 janvier, mais le vote final a été ajourné, suite à une singulière intervention du Président du Conseil d’Etat.

 

L’affaire n’a rien de technique, elle est totalement politique. De quoi s’agit-il ? De nos droits populaires ! De cet instrument, incomparable au monde, dont nous disposons en Suisse, qui s’appelle la démocratie directe. Chez nous, le « peuple » (entendez : le corps électoral, le suffrage universel) est souverain. Cela ne signifie pas qu’il ait « raison », mais qu’il tranche en ultime instance. Il peut soit contester une loi parlementaire (référendum), soit, bien mieux encore, modifier directement la Constitution, suite à un vaste débat populaire (initiative). Ces deux démarches sont incroyablement précieuses. Elles constituent l’ADN de notre rapport à la démocratie. Elles permettent un exceptionnel contre-pouvoir du peuple face au monde des élus, une soupape. Cela nous a sans doute évité, dans notre Histoire, des soulèvements de rue, avec fracture du tissu social.

 

Dès lors, face à l’idée d’abaisser le nombre de signatures, donc de favoriser la possibilité pour le peuple de s’exprimer, la ligne de front est toujours la même : les partis d’opposition sont pour, les notables sont contre. Mais à ce petit jeu, il faut faire attention : les majorités peuvent changer, et les installés d’aujourd’hui peuvent devenir les contestataires de demain. Cela est très bien, très sain, cela s’appelle l’alternance. Hélas, à Genève, il existe deux partis qui, sous prétexte de se partager le pouvoir depuis l’avant-guerre, sous le nom si excitant « d’Entente », s’imaginent qu’ils y resteront pour l’éternité. Ils ont tort, évidemment.

 

Quant au Président du Conseil d’Etat, fort nerveux, ce vendredi 27, dans un cénacle qui n’était d’ailleurs pas le sien, le signal qu’il délivre, en obtenant un report des débats, est celui de la peur de l’expression populaire, par la voie de la démocratie directe. Derrière lui, le PLR et le PDC, oui la bonne vieille Entente, soutiennent le combat d’arrière-garde. Et donnent l’impression de se boucher le nez, dès que le corps électoral fait usage d’un droit qui est, simplement, le sien. La fin de règne approche.

 

Pascal Décaillet

 

12:43 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Pourquoi diminuer le nombre de signatures nécessaires alors qu'il est 100 fois plus facile de les obtenir aujourd'hui qu'à l'époque de la naissance ces droits ?

A l'époque internet, le courriel, Facebook,... n'existaient pas. L'effort demandé était bien plus conséquent qu'aujourd'hui.

Écrit par : DBO | 01/02/2017

Je serais personnellement plutôt favorable à une augmentation du nombre de signature traduisant l'augmentation de la population pouvant voter, aux facilités modernes évidentes de la récolte des signatures. Evitons que des groupuscules influents puissent provoquer votation sur votation juste pour faire plaisir aux "nein-sager" ! Ne gaspillons pas ce magnifique droit de vote et préservons sa valeur par un nombre de signatures qui ait un sens.

Écrit par : uranus2011 | 01/02/2017

Les commentaires sont fermés.