19/02/2017

Investigation, ou délation ?

 

Sur le vif - Dimanche 19.02.17 - 18.46h

 

Si j'étais Français, François Fillon ne serait pas mon candidat. A cause de ses positions économiques et sociales, beaucoup trop libérales pour moi, ce que je notais déjà, ici même, lors de sa victoire à la primaire, le 30 novembre 2016, dans un commentaire intitulé "Ça n'était qu'une primaire de la droite". Alors que tout le monde le voyait déjà à l’Élysée. Le libéralisme, carrément ultra en l'espèce, est ce qui me sépare de Fillon. Pour le reste, je l'apprécie beaucoup. Notamment lorsqu'il assassine jouissivement le "prédicat", ce jargon de ridicule préciosité des pédagos.

 

Mais soyons clairs : si je partageais les thèses de François Fillon au point de le vouloir comme Président, je l'encouragerais à aller jusqu'au bout, malgré la meute. Et ne le jugerais en aucune manière en fonction des "affaires" sorties par Mediapart. On sait trop - je sais trop - dans ces cas-là, tout ce que ces casseroles jaillissant comme par hasard en pleine campagne peuvent avoir de programmé, d'instrumentalisé. A cet égard, on commence un peu trop, chez le moraliste-en-chef Edwy Plenel, à confondre "journalisme d'investigation" avec pure et simple délation.

 

Je vais plus loin : la parfaite rectitude morale d'un candidat ne m'intéresse pas trop. Seule compte, pour moi, son aptitude à gérer le pays. Dans la tempête, on envoie au gouvernail le meilleur pilote, on ne lui demande pas son certificat de bonnes vies et moeurs. Ni même un document attestant qu'il ne s'est jamais contredit.

 

Cette position, qui est mienne depuis toujours, me vaut de régulières engueulades avec mes amis américains, beaucoup plus rigoristes. Je ne le suis pas. La morale ne m'intéresse guère en politique. La capacité, la compétence, si, en absolues priorités.

 

Pascal Décaillet

 

19:12 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour Monsieur Décaillet on ne peut que se réjouir en lisant votre billet , malheureusement l'investigation n'est-elle pas ce qui faisait déjà courir les rumeurs après guerre entre ménagères nommées" femmes géranium "vraies colporteuses et délatrices !
Qui veut bien balayer ailleurs se doit de balayer chez lui en premier !
Cependant ne pas prêter l'oreille surtout quand on est simple quidam est la seule garantie d'une vie meilleure
Le cerveau ne retiendra que ce qui vous est nécessaire ,parole d'un ancien Dirlo de Gymnase alors pour vivre en paix avec soi et par là même avec les autres autant ne pas avaler au premier degré tout ce qui est diffusé par les médias ,lire les titres en vitesse et ne retenir que ce qui nous fait plaisir à nous et passer de suite à une occupation plus intelligente que diffuseur de rumeurs
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 20/02/2017

"la parfaite rectitude morale d'un candidat ne m'intéresse pas trop. Seule compte, pour moi, son aptitude à gérer le pays."

Quand le candidat en question prône l'austérité, alors que population a de plus en plus de mal à s'en sortir, on attend quand même que le candidat montre un minimum d'intégrité. Il n'y a rien de moralisateur dans ce propos. Cela me semble du bon sens.
Si les gens sont de plus en plus dégoûtés par la politique ce n'est pas pour rien. L'élite fait des beaux discours, mais ne défend dans les faits que ses intérêts et se contrefiche si la population est laissée à l'abandon.

Écrit par : Philippe | 20/02/2017

Oups ,le Dirlo avait dit, seul ce qui vous sera vraiment utile restera à jamais gravé dans vos cerveaux
Quand à Macron c'est un vrai polichinelle de salon comme beaucoup d'autres

Écrit par : lovejoie | 20/02/2017

Les commentaires sont fermés.