01/03/2017

Fillon, un homme debout

7787276427_francois-fillon-le-15-fevrier-2017.jpg 

Sur le vif - Mercredi 01.03.17 - 15.43h

 

J’ai toujours aimé ceux qui se battent. Seuls contre tous. Face à un destin contraire, à l’inéluctable. Face à ce qu’il faudrait faire si l’on était raisonnable : abandonner, parce que les vents adverses sont trop puissants, se résigner.

 

Je l’ai déjà dit, François Fillon n’est pas mon candidat. A cause de son libéralisme économique et social, et aussi à cause de sa relation à l’Union européenne. Mais pour le reste, quel homme ! Il en a fallu, du courage, aujourd’hui 12.30h, pour monter sur l’estrade, calme et souriant, et nous faire entendre d’une voix claire l’un des plus beaux moments de contre-attaque de l’Histoire de la Cinquième. J’ai pensé, par moments, au 30 mai 1968, retour de Baden-Baden : « Je ne me retirerai pas ». Je doute être le seul de ma génération à avoir, en ce moment précis, fait cette association.

 

Certains diront qu’il est suicidaire. Peut-être. Mais il a choisi le combat, là où l’abandon eût été plus simple. Plus reposant. Dans les moments de crise extrême, la tentation de « laisser faire » est parfois immense. Il a choisi de n’y point céder. Cette attitude politique, au-delà de savoir s’il faut plus ou moins d’Europe, plus ou moins de fonction publique, m’a, à l’instant même où s’envolaient ses paroles, subitement rapproché de cet homme ombrageux et discret, à la détermination farouche.

 

J’ignore absolument ce qui va se passer. J’ignore qui sera au deuxième tour, qui sera Président. Je n’en ai strictement aucune idée. Je ne veux pas brûler les étapes. Il reste de longues semaines d’une campagne qui peut encore rebondir dans tous les sens. Ce qui compte pour moi, aujourd’hui 12.30h, c’est d’avoir vu un homme debout. Un homme en armes. Un homme qui s’apprête à continuer le combat.

 

Monsieur Fillon, les juges se prononceront sur les différentes « affaires » qui vous concernent, vous ou votre entourage. Mais je souhaite, avec une infinie vivacité, que le seul juge de votre destin national soit le corps électoral français. Ces millions de citoyennes et citoyens qui, chacun en conscience, décideront, le jour et l’heure venus, du rôle que vous aurez à jouer pour l’avenir de ce pays.

 

Pascal Décaillet

 

 

15:43 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Merci Pascal, c'est exactement ce que je pense.

Je ne présume pas de l'issue judiciaire, mais vu la détermination très vigoureuse de cet homme, on se dit que dans l'attaque contre lui, il y a une part entièrement gratuite - je songe justement à la manne octroyée à chaque député, sénateur et ministre (puisque Fillon fut successivement élu comme tel, remplissant ainsi plus de 20 ans de mandats) et pour lequel on n'a jamais demandé de compte aux autres. Et puis cette frappe en embuscade au moment où l'homme s'expose à la lumière des présidentielles... C'était tout de même du chronométré!

Courageux, digne et certainement solidaire, il ne laissera pas son épouse se laisser broyer et lyncher. Comme vous, Pascal, si je ne me reconnais pas dans son programme et dans sa philosophie libérale en politique, en revanche, j'admire sa dimension d'homme dans le combat.

François Fillon a raison de ne pas laisser une poignée de puissants voler ces élections, à lui et à l'électorat. Les Français doivent pouvoir choisir entre tous sans discrimination.

L'intention d'envoyer un missile judiciaire atterrir sur Marine Le Pen, avec ce même type d'accusations, me fait dire que c'est Bruxelles et les milieux financiers internationaux, finalement, qui gouvernent la France. Y-a-t-il des risques que la candidate s'enfuie de France après les élections pour justifier l'heure précise de sa frappe? Encore une fois: pourquoi les mises à l'examen* en pleine campagne électorale et non pas avant ou après?

*tradition française: présomption de culpabilité et non pas d'innocence avec instruction.

Quand la justice veut, la justice peut... aller très vite. C'est peu dire qu'elle aura été virtuelle.

Écrit par : Beatrix | 02/03/2017

Debout, seul, face à son destin ! on oublie qu'il est le représentant de la droite française et , à ce titre, il a une responsabilité vis-à-vis de ceux-là même qu'il représente. Egoïsme , inconscience, jusqu'au-bout-isme ? je ne sais trop, mais je n'ai aucune admiration pour ce donneur de leçon, jouant les chevaliers blancs, prétendant être le seul pur et vrai ! Quelle tromperie, quel mépris pour les citoyens : comment imaginer acceptable le fait de rémunérer sa femme, ses enfants à des hauteurs inégalées pour les mêmes fonctions par tous les autres ? Fillon va couler, seul, imperturbable convaincu de n'avoir rien fait d'illégal. Triste pour un personnage qui prétendait gouverner la France et dont l'échec pourrait bien favoriser le succès d'une certaine MLP.

Écrit par : uranus2011 | 02/03/2017

François FILLON est le plus compétent et le plus honnête de tous les candidats. Il va redonner courage aux chefs d'entreprises, aux familles, aux personnes handicapées, aux objecteurs de conscience qui ont été tant bafoués sous le règne Hollande.

Écrit par : Alain Vachette | 12/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.