09/03/2017

Cyril et Benoît

 

Commentaire publié dans GHI - 08.03.17

 

En se déclarant hostile, dans une interview à la Tribune de Genève, à la libre circulation des personnes, le conseiller national PLR Benoît Genecand s’en est-il véritablement pris, comme on l’a dit, à l’ADN de son parti ? A-t-il commis le crime d’attaquer l’Arche Sainte, celle qui porte le dogme, intouchable ?

 

A ces questions, la réponse est non. Malgré toutes les orgues de Staline qu’ont pu lui envoyer, en réponse, les caciques de son parti, le principe de libre circulation n’est, en réalité, qu’une acquisition récente, dans l’Histoire de la structure aujourd’hui appelée « PLR ». Le 6 décembre 1992, Jean-Pascal Delamuraz ne défendait en aucune façon la seule libre circulation des personnes, il se battait pour un ensemble, certes complexe, mais avec une part avant tout législative et institutionnelle. Le tout fut, comme on sait, refusé.

 

La vraie libre circulation, votée en soi par le peuple le 21 mai 2000, est beaucoup plus récente. Longtemps, les radicaux furent protectionnistes, Delamuraz a même dû les convaincre de combattre les cartels. Et nos libéraux, en Suisse romande, n’étaient pas des ultras, avides de profit instantané. Il n’y a donc rien, dans l’Histoire et la philosophie politique du PLR, qui puisse permettre d’ancrer la libre circulation dans la profondeur des antécédents. Benoît Genecand, puis le député Cyril Aellen, demandent qu’il y ait « au moins débat ». C’est le moindre de leurs droits. Honneur au courage de ces deux personnalités politiques.

 

Pascal Décaillet

 

12:34 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Honneur et courage ?
Non, un semblant de lucidité pour éviter le naufrage.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/03/2017

60'000 chômeurs pur 100'000 frontaliers, pas besoin d'être un expert en mathématique pour voir que quelque chose cloche dans la machine!

Écrit par : Degoumois Dominique | 10/03/2017

Voilà comment devrait se penser la libre circulation dans une perspective philosophique authentiquement libérale.

"On est ici non dans le domaine de la philanthropie mais dans celui du droit. L'hospitalité est le droit d'un étranger de ne pas être maltraité en arrivant sur un territoire étranger. L'Etat garde le droit de ne pas l'accueillir mais s'il l'accueille, il doit le traiter sans hostilité. Il n'existe pas de droit à émigrer dans un autre pays, droit qui pourrait fonder des réclamations. Il n'existe qu'un droit de visite, valable pour tous les êtres humains. Le droit de visite comprend celui d'échanger des biens et des services de façon pacifique. C'est à cette condition d'accepter le droit de visite mais de refuser le prétendu droit d'immigrer que l'on pourra maintenir des relations pacifiques entre les peuples qui doivent se tolérer l'un l'autre. (Kant / Vers la paix universelle, 1795)"


Malheureusement, la majorité des libéraux, aujourd'hui, n'est pas vraiment libérale au sens vrai du terme, mais plutôt soumise aux intérêts de la ploutocratie transnationale qui, elle, n'est en rien libérale, comme toute les oligarchies.

Écrit par : Paul Bär | 10/03/2017

Les partis politiques ont perdu leurs repères et, plus spécialement, les libéraux!

Écrit par : Patoucha | 10/03/2017

"La libre circulation des personnes n’est pas indispensable à la Suisse et le modèle «commence à avoir plus d’inconvénients que d’avantages», affirme le PLR Benoît Genecand. Il prédit par ailleurs une initiative populaire contre cet accord d’ici à cinq ans."

À condition que Berne ne mettent pas des bâtons dans les roues pour suivre la dictature de l'UE!

Écrit par : Patoucha | 10/03/2017

"Kant / Vers la paix universelle, 1795". Cela en dit long sur l'influence des philosophes sur la conduite des peuples...
Et c'est ce qui me fait penser qu'une foule de rats ou d'êtres humains se comporte de façon absolument semblable. Les rats seront peut-être un peu moins cruels que les humains, en fait. Un peu moins enclins à la Schadenfreude...

Écrit par : Géo | 10/03/2017

Laissons Christian Lüscher et autres "cadors" du PLR et du PS à leurs cris d'orfaie : ils seront les plus ardents promoteurs des futurs succès électoraux de l'UDC...
Heureusement quelques hommes politiques sortent du bois (Genecand, Aellen, Leutenegger), des voix autorisées de l'autonomie (Jean-Pierre Danthine), quelques rares journalistes et de plus en plus de citoyens excédés par la baisse de la qualité de vie dans notre pays commencent à remettre en question la libre-circulation et la dictature bureaucratique de Bruxelles.
La population sait qui défend ses intérêts (en tous cas pas le PS ni le PLR) et il y a une place pour un courant "terrien", pétri de bon sens et "radical" au sens historique du terme avec des personnalités politiques intéressées avant tout au bien-être de leurs citoyens et non à la course effrénée au profit pour les sociétés multinationales et leurs actionnaires.

Écrit par : A. Piller | 13/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.