23/03/2017

Coquille vide

macron.jpg 

Commentaire publié dans GHI - 22.03.17

 

Un homme charmant, bien coiffé, bien habillé, gendre idéal. Un regard bleu, allumé, en phase avec l’excitation de vivre. Emmanuel Macron, chouchou des sondages, candidat des milieux bancaires, européens, candidat de l’euro, candidat de l’Allemagne, candidat de la Côte Est américaine, candidat de la mode, des médias, des chaînes TV, de la gauche urbaine branchée, a eu l’occasion, lundi 20 mars, de transpercer l’armure du paraître : lors du grand débat de TF1, il a parlé.

 

Je m’en suis réjoui. Pour la première fois, il nous était donné d’accéder, chez ce produit de luxe de la course à la présidence, non à des apparitions de phénix, mais à un discours articulé. Vous savez, des phrases. Avec des sujets, des verbes, des compléments. Et, pourquoi pas, soyons fous, un contenu. Du sens.

 

Las ! L’homme parle. Il est sympathique, c’est sûr. Le regard bleu attire. Il parle, mais ne dit rien. Les mots s’échappent, s’envolent, la parole est ailée, elle glisse, virevolte, chatouille l’entendement, mais personne ne saisit ce que le locuteur a bien voulu nous signifier. Je crois qu’on appelle cela, en linguistique, un discours sans référent.

 

C’est un peu ennuyeux. Non pour le plaisir de l’oreille, encore moins celui des yeux, car l’homme est affable et fort agréable. Mais par rapport à la fonction briguée. Car enfin, il ne s’agit pas d’élire un bateleur aux Arts ménagers. Mais le Président de la République française. Un successeur à des hommes comme Charles de Gaulle ou François Mitterrand. Oui, c’est un peu ennuyeux. Malgré le regard bleu.

 

Pascal Décaillet

 

12:39 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Et, pourquoi pas, soyons fous, un contenu. Du sens."
J'aime lorsque vous nous faites rire.
Maintenant, pour appeler un chat un chat, un discours sans référent c'est le fondement, le socle, la base de tout prétendant à une fonction exécutive, enseignée à tout énarque dès son plus jeune âge s'il veut espérer accéder à la fonction. Cela s'appelle la langue de bois.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/03/2017

"il ne s’agit pas d’élire un bateleur"
Bien sûr qu'il s'agit de cela, rien que de cela. Vu que les marionnettistes sont derrière. Et que seule compte l'apparence de la marionnette.

Écrit par : Charles | 23/03/2017

" Le regard bleu attire."

LOL! Si encore il brillait d'intelligence....comme le vôtre, car, en comparaison se serait un regard vide de minet!

Écrit par : Patoucha | 25/03/2017

Merci pour ce commentaire judicieux, vous l'avez extrêmement bien décrit :
du vide, et ce n'est pas lui qui va sauver une France, et je pèse mes mots, une France perdue.

Souvent j'ai constaté que sa femme se prenait pour l'Immaculée Conception et lui pour Jésus. Il a peut-être raison de le croire, car Jésus, ne l'oublions pas, s'appelait aussi EMMANUEL.

Concernant l'élection 2017 que les française réfléchissent bien, on élit pas un visage angevin mes des idées. Le ministre Colbert de Louis XIV disait : Sire les français sont ingouvernables.


Clorinde Linda

Écrit par : MERCIER | 28/03/2017

Les commentaires sont fermés.