12/04/2017

France, souviens-toi de tes paysans !

foin.jpg 
 
Sur le vif - Mercredi 12.04.17 - 14.52h
 
 
Quel que soit le futur Président, ou la future Présidente, s'il n'établit pas comme priorité absolue la renaissance de l'agriculture, son mandat sera un échec.
 
 
La paysannerie française vit ses années les plus douloureuses depuis celles, autour de 1787, 1788, qui ont immédiatement précédé la Révolution. Lire Michelet ! L'ouverture des frontières, la mondialisation lui ont été fatales. Il faut tout reprendre à zéro. Il faut un nouveau Sully pour réinventer une ambition agricole. Sully, ministre d'Henri IV, ce souverain d'exception qui avait réussi à réconcilier un pays en lambeaux.
 
 
Aucun d'entre nous n'a la moindre idée de la souffrance du monde paysan, en France, aujourd'hui. Et nous, Suisses, pourrions d'ailleurs commencer par nous pencher sur la nôtre, même si nous n'en sommes, Dieu merci, pas encore au niveau de dévastation morale de certaines campagnes françaises.
 
 
Les candidats dits "principaux" de la présidentielle n'ont que peu parlé d'agriculture. Comme si la compétition suprême n'était qu'une joute urbaine, un derby de villes, confluant vers la finale. Comme si la campagne devait se résoudre à demeurer muette sur l'autre campagne, la vraie, celle des champs et des villages reculés.
 
 
La France est une grande nation agricole, il suffit de la traverser ou de la survoler pour s'en rendre compte. Mais depuis des décennies, en tout cas depuis le début des années 1990, lorsqu'on a signé Maastricht et qu'on n'a plus juré que par l'Europe, la campagne française est délaissée. On se fout des paysans, on les laisse se suicider, c'est indigne du fronton de la République.
 
 
Que le que soit le futur Président, ou la future Présidente, il devra réinventer une grande ambition paysanne pour la France.
 
 
Pascal Décaillet
 

14:52 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Quel que soit le futur Président, ou la future Présidente, s'il n'établit pas comme priorité absolue la renaissance de l'agriculture, son mandat sera un échec."

Mais alors, pourquoi les Français éliraient-ils un candidat qui ne manifeste pas cette préoccupation comme Assélineau dont le message est clair comme du cristal ?

Si l'on regarde la carte de France, les villes semblent bien petites et peu nombreuses.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2017

"Et nous Suisses, nous pourrions nous pencher sur la nôtre....." mais mon pauvre monsieur à notre échelle nous sommes dans la même situation catastrophique que les Français. La PA 14-17 a vu un nombre de paysans suicidés des plus élevés, et je ne vous parle pas de ceux qui font un burnout! (c'est d'ailleurs le cas de mon fils, qui a disparu pendant 4 mois) et que nous sommes grandement heureux d'avoir retrouvé....VIVANT!

Leur détresse est tellement immense, que leur souffrance transpire de partout tellement les gens d'ici s'en foutent et ne voient rien parce que cela les arrangent. Les autorités communales continuent honteusement à saborder les terrains agricoles pour en faire des constructibles (la mise en application de la LAT traine les pieds et cela les arrangent grandement).
Les promoteurs-constructeurs, le pied au plancher car ils savent que leurs passe-droits leur sont comptés!
Et les locataires ou futurs propriétaires paient le prix fort, car c'est juste la fin, ce trop plein va faire baisser les prix de l'immobilier et les appartements vont se vider.

Pendant ce temps les Agriculteurs comptent leurs morts, essaient tant bien que mal de survivre à toutes les pressions qui leur tombent dessus et se soutiennent dans les meilleurs des cas ou se bouffent dès lors qu'on peut faire une bonne affaire parce qu'un des leurs est à terre....ou sous terre!

Quand a elle la chaine du bonheur ramasse du fric pour soutenir ceux qui crèvent de faim en Afrique, alors que chez nous le processus est engagé pour que nous soyons sur la liste des prochains.

Mme leuthard devrait surement recevoir quelques bottes en cette nouvelle année de sa présidence.

Écrit par : Corélande | 13/04/2017

Pascal!
Si vous avez le temps, épluchez encore une fois le programme de La France Insoumise. Les paysans tiennent une place importante et ils sont sous la rubrique Planification Ecologique. Ils figurent dans les URGENCES.

Il s'agit de cultiver plus sain pour se nourrir plus sainement.
D'interdire les pesticides chimiques.
De bannir le gigantisme pour que le volume de travail soit adapté aux capacités de gestion de l'homme sur 10 heures travaillées (il faut aussi voir sa famille, se soigner, se restaurer et dormir).
D'installer et de soutenir 300 000 jeunes paysans... La réalité dans mes enquêtes, les jeunes diplômés des écoles d'agronomie et d'agriculture, sont des salariés des grandes sociétés aux porte-feuilles très cosmopolites, disons, très multiculturalistes. Ils effectuent 70 heures/sem. en moyenne pour un revenu moyen de 1300 euros/mois. La mode aujourd'hui, c'est mandats à la surface et aux tonnages de viande sur la bête et en temps d'engraissement. C'est calqué sur l'industrie du bois et du charbon).
Pas très poétique!

Si les paysans sont oubliés des autres candidats, ils ne le sont pas pour le jalousé "tribun" de la France Insoumise qui compte je ne sais combien de groupes de travail. C'est déjà presque une constituante dans les faits.

Écrit par : Beatrix | 14/04/2017

Oups! j'avais oublié le lien sur la Planification Ecologique.
https://laec.fr/sommaire

Écrit par : Beatrix | 14/04/2017

Les commentaires sont fermés.