27/04/2017

Cigales hallucinées

 

Sur le vif - Jeudi 27.04.17 - 12.25h

 

Pour l'élection du 7 mai à la Présidence de la République, les Français ont le choix entre deux candidats, comme il sied à tout deuxième tour depuis décembre 1965. Deux programmes, deux visions pour la France, radicalement différentes.

 

Ils ont parfaitement le droit de voter pour l'un, comme pour l'autre. Chaque citoyenne, chaque citoyen, vote librement. En conscience.

 

Nul n'a à leur faire la moindre leçon de morale sur leur choix.

 

On peut tenter de convaincre le camp adverse, lui prouver à quel point le programme de son candidat, à soi, est meilleur. Avec des arguments politiques. Les champs d'antagonismes, sur le fond, sont passionnants, tant ces deux candidats divergent sur tout, ce qui est très sain, et offre aux Français un vrai choix, entre deux visions du monde. Le 7 mai, pour cinq ans, ils trancheront. Qui éliront-ils ? Je l'ignore absolument.

 

Mais désolé, les "appels républicains" de toute cette coterie d'artistes, de vedettes, de cigales hallucinées de la mondanité parisienne, pour diaboliser l'un(e) des deux candidats, les grandes leçons des Attali, Cohn-Bendit, Jamel Debbouze, BHL, pour nous dessiner l'Apocalypse de l'irréparable, tout cela ira à fins contraires.

 

Cette manière de penser à la place des citoyens, comme aux plus riches heures de Sartre et des Temps modernes, et de leur imposer, pistolet sur la tempe, l'orthodoxie du Bien, n'est absolument plus de mise en 2017, à l'heure de la mise en partage des connaissances et des réseaux sociaux. Nos Frères Prêcheurs se trompent d'époque ! La vérité ne vient plus des Salons de Lumière.

 

Les Français en ont tellement marre des prétentions de cette clique à un quelconque magistère, que chaque leçon de ces moralistes de sunlights amène des milliers de voix au camp adverse.

 

Alors... Alors, quoi ? Alors, qu'ils continuent, pardi ! Et nous verrons bien.

 

Pascal Décaillet

 

12:57 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Dans 24 heures d'aujourd'hui, une autre cigale hallucinée nous a pondu un de ces textes bien moralisants dans le courrier des lecteurs. Il signe d'un nom bien connu :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Julien-Fran%C3%A7ois_Zbinden
Si c'est bien de lui qu'il s'agit, il a l'excuse d'avoir 100 ans...
Si je deviens plus vieux, j'espère devenir plus sage et savoir fermer ma grande gueule quand je n'aurai plus que des bêtises à dire...

Écrit par : Géo | 27/04/2017

Je ne trouve pas le texte en question sur 24 Heures online.

Quoi qu'il en soit, le fait d'écire aux journaux comme centenaire témoigne d'une admirable vitalité.

J'apprécie beaucoup la musique de Julien-François Zbinden notamment son "Lemanic 702. J'avais assisté à la création de cet opus à Genéve.

Voici de Julien-François Zbinden, Poème for viola and string orchestra

https://www.youtube.com/watch?v=Aa_Ler4WJuw

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 27/04/2017

L'acteur François Berléand a eu l'honnêteté de vouloir mettre en pratique ses généreuses idées gauchistes multiculturelles et a donc voulu mettre ses filles à l'école publique en Seine-St-Denis. L'expérience a duré jusqu'au cours préparatoire (première année d'école en France) puis M. Berléand est retourné vivre au centre de Paris avec ses filles (cf Paris Match du 18.9.2016). Cette expérience pas vraiment concluante (et c'est un euphémisme...) ne l'empêche absolument pas de soutenir Macron et de considérer le Front national comme une catastrophe (et probablement ses électeurs comme des fascistes).
Je ne sais pas pour vous mais pour moi, tout est dit.

Écrit par : Catherine | 29/04/2017

Les commentaires sont fermés.