29/04/2017

Le pourboire

 

Sur le vif - Samedi 29.04.17 - 09.23h

 

Vous prenez l'électorat de Marine Le Pen au premier tour. Vous lui ajoutez celui de M. Dupont-Aignan. Puis, une part non-négligeable de celui de M. Fillon. Puis une part, qui pourrait s'avérer étonnante, de celui de M. Mélenchon. Vous prenez les ouvriers, les paysans, les chômeurs, les oubliés. Les silencieux, surtout.

 

Vous brassez.

 

Vous multipliez par l'insondable vacuité de M. Macron. Vous élevez au carré par l'éther de l'imprévisible, la noirceur des colères, le secret de l'urne, la revanche du terroir provincial contre les consignes des salons parisiens, le rejet absolu des petits marquis de la morale, qui se prennent pour des directeurs de conscience.

 

Vous ajoutez l'instrumentalisation mémorielle, le communautarisme de la récupération, l'anachronisme des procès d'intention rétrospectifs, la sagesse et le bon sens de l'électorat face à ces ficelles. L'unanimité des médias en faveur d'un candidat, même reconnu comme vide, parce qu'il serait le "moindre mal".

 

Vous prenez tout cela, oui. Vous brassez une dernière fois. Vous laissez macérer. Et, le 7 mai, vous demandez l'addition.

 

Pour le pourboire, chacun est libre.

 

Pascal Décaillet

 

15:54 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il est permis de rêver. Enfin, quand je dis rêver, je me comprends. Pour moi, c'est tout sauf lui. Il incarne Uber. Et puis, il y a longtemps que la politique ne fait plus rêver personne.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/04/2017

En effet, il est toujours permis de rêver

Écrit par : Michel | 29/04/2017

On peut même rajouter, divine surprise, une part de l'établissement catholique français qui n'obéit pas benoîtement aux diktats du mondialisme !

https://youtu.be/KJbuLKKsgic

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/04/des-ecclésiastiques-dont-des-évêques-voteront-marine-le-pen.html

Écrit par : Paul Bär | 29/04/2017

"Quand tout le monde vous ment tout le temps, le résultat n’est pas que vous croyez à ces mensonges, mais que personne ne croit plus à rien. Un peuple qui ne peut plus croire à rien n’est pas à même de se former une opinion. Il se trouve privé non seulement de sa capacité d’agir, mais encore de sa capacité de pensée et de jugement. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez."

Hannah Arendt
Citée par Slobodan Despot dans la dernière livraison d'Antipresse (N°74)

Écrit par : Malentraide | 30/04/2017

Les commentaires sont fermés.