02/05/2017

Quelque chose, contre rien

 

Sur le vif - Mardi 02.05.17 - 15.14h

 

Il existe, entre Mme Le Pen et M. Macron, une toute petite nuance, qui permet de les différencier.

 

Marine Le Pen, on comprend absolument tout de ce qu'elle raconte. C'est clair, limpide. Le taux de réception du message est de 100%. Ensuite, on est d'accord ou non, on l'aime ou on la déteste, chacun est libre.

 

Emmanuel Macron, on ne comprend strictement rien à son discours. Il parle pourtant très bien, les mots font partie du vocabulaire courant, les phrases s'enchaînent, la posture rhétorique est excellente. Mais le message ne passe pas. Je m'efforce de l'écouter depuis des semaines, je le trouve sympathique, mais je n'ai réussi à retenir, pour l'heure, qu'une vague affaire de taxe d'habitation, qui me semble relever davantage d'un sous-secrétariat d’Etat au Logement que du chef de l'Etat.

 

Même ses partisans reconnaissent ne pas comprendre grand chose. Mais ils votent pour lui. Par défaut. Parce qu'on ne va tout de même pas élire la Bête immonde, non ? Ils votent pour une image. Un label. Une gravure. Une marque de fabrique.

 

Nous ne sommes pas dans l'antagonisme de deux discours. Mais dans le choix entre un discours et... une absence de discours.

 

Singulier, non ?

 

Pascal Décaillet

 

15:43 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"la posture rhétorique est excellente" Même quand il dérape et s'égosille façon petit Goebbels ? Cela arrive souvent. Voir la vidéo chez HL "Pas ça, pas ça, pas ça !". L'horreur...

Écrit par : Géo | 02/05/2017

Tant que le produit est bon j'achète

Écrit par : Michel | 02/05/2017

L'absence de discours n'est pas forcément un problème pour une jeunesse abreuvée depuis des années le catéchisme des médias. Ils adhèrent par conformisme sans réflexions particulières.

La preuve par l'image.

https://www.youtube.com/watch?v=XSJt0cpNOjI

Écrit par : aoki | 03/05/2017

E. Macron est un pur produit commercial comme le sont une savonnette ou une eau minérale. Peu importe le contenu, c'est l'emballage qui compte.
Il faut reconnaître, par contre, que la campagne marketing a été extrêmement bien faite et le résultat est là...

Écrit par : A. Piller | 03/05/2017

Macron est une figure tangible du non-être en marche.
En ce sens, il est proprement terrifiant.

PS: écoutez cette conférence de Pierre-Yves Rougeyron, elle est à maints égards magistrale:

https://youtu.be/Lkw3o5ZjsOw

Écrit par : Paul Bär | 03/05/2017

Sur le futur probable détenteur de la puissance nucléaire militaire française :

https://youtu.be/NNDgsw39m9s

J'hésite entre Patrick Bateman et Damien "La Malédiction" !

Écrit par : Paul Bär | 03/05/2017

@P. Décaillet,

Vous aimez les débats politiques, les débats de qualité. Vous arrivez à les apprécier, même si vous n'êtes pas d'accord avec les politiciens qui se livrent à cet exercice avec courtoisie et hauteur de vue.

Maintenant que le débat d'entre deux tours tant attendu a eu lieu, je serais curieuse d'avoir une explication supplémentaire sur la clarté de discours de Marine Le Pen et sa capacité à expliquer son programme.
Admettons comme à priori théorique que E. Macron n'a pas de programme et qu'il n'a aucune idée concrète à proposer et que tout ce qu'il a dit hier soir était incompréhensible et qu'il n'a aucun talent oratoire.
Car l'important ici, c'est la clarté de Marine Le Pen. Et aussi un peu sa précision, sa crédibilité et le recours aux insinuations.
Même si on ne comprend rien à ce que dit Emmanuel Macron, il est désormais tout aussi difficile de comprendre le vrai programme de Madame Le Pen. Que reste-t-il de son programme originel ? Elle a tant changé, tant varié que sa limpidité en a été troublée.
Va-t-elle démissionner si les Français refusent la sortie de l'euro ?
La question de l'écu et du franc va-t-elle être sujette au référendum ? Comment cette double monnaie va-t-elle fonctionner, même si MLP pense que les Français n'ont pas vraiment besoin de le comprendre ?
Quand va-t-elle introduire la retraite à 60 ans et 40 annuités ?

Il est vrai que la technique utilisée lors du débat était absolument claire et cousue de fil blanc : ne pas parler de son propre programme et se défausser en attaquant son adversaire avec des accusations approximatives et sonores.
Comme la sincérité, la clarté seule ne suffit pas à rendre une politique ou un programme efficace, et cela d'autant plus, si elle n'est pas vraiment limpide.

Écrit par : Calendula | 05/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.