02/07/2017

Le noir magma de nos silences

 

Sur le vif - Dimanche 02.07.17 - 10.34h

 

Il y a, depuis longtemps, des choses qu'on ne peut tout simplement plus exprimer dans l'espace public. Je ne parle pas ici de ce qui est interdit par la loi : là au moins, c'est clair, mesurable, écrit, délimité ; et la loi, on peut toujours aspirer à la changer.

 

Non. Je parle de tout le reste. Ce qui ne tombe pas (encore) sous le coup d'une loi, mais opprime, étouffe toute conscience sous la pesanteur de l'autocensure. On voudrait tant l'exprimer, mais on se retient. À cause de la tempête de réactions bien pensantes, inévitable, juste après.

 

Alors, on se tait. Et le noir magma de ces silences, qui rumine et vocifère de l'intérieur, consume les entrailles. Il vous isole. Il contribue à ciseler votre solitude.

 

Mais cette matière est volcanique. Sous le poids des convenances, elle demeure tacite. Souterraine. Inaudible. Jusqu'au jour où tout éclate. Lave, cendres, poudre.

 

On dit du réseau social qu'il permet l'expression du non-dit. C'est faux. Il l'aura peut-être permis dans un premier temps, héroïque, balbutiant. Mais déjà s'organise la restauration. La mise au pas. On moralise, puis on légifère. Puis on régente. Puis, on sanctionne. L'ordre cosmique du convenable s'installera ici, comme ailleurs. Avec, comme petits collabos, et fermiers généraux du pouvoir, ceux-là même qui s'en prétendent les critiques distants.

 

Aujourd'hui, ces chiens de garde du convenable couvrent de leurs aboiements l'émergence de toute parole alternative. Avec le système Macron, c'est dans cette ère-là que nous entrons. La Suisse romande n'y échappe pas, loin de là. Le pouvoir n'a rien à craindre du réseau social : déjà, il y trouve cent fois plus de petits valets, multipliés par les miroirs, que de discours critiques.

 

Lecteur passionné de Brecht, depuis quelque 45 ans, je crois pourtant à la distance critique. Pour peu que cette dernière s'organise dans la matérialité réelle d'une résistance des âmes. Et non dans la seule posture rhétorique de la révolte. La plus grande preuve de distance critique de Brecht, c'est son adaptation de Sophocle. Dans la métallique réalité des syllabes, avec les accents souabes de sa jeunesse.

 

La prise en charge des mots est devant nous. Plus que jamais, elle exige courage et solitude. Le salut, quelque part dans la lumière du verbe.

 

Pascal Décaillet

 

15:44 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

L'Allemagne lâche les chiens, premiers prisonniers politiques...

http://www.bvoltaire.fr/dictature-merkel-cinq-ans-de-prison-delit-dopinion/

... et après, ils s'étonneront.



A cet égard, le groupe Rammstein est très intéressant pour sonder les "profondeurs"...

https://www.youtube.com/watch?v=Ph-CA_tu5KA

... on peut se voir en effet comme des fourmis et les "systémistes" comme de gros scarabées qui nous écrasent. Mais nous sommes encore nombreux et il suffirait que quelqu'un trouve la bonne mélodie...

Et c'est pour cela que la répression va s'amplifier.

Écrit par : Paul Bär | 02/07/2017

Billet super réaliste et confirmant ce qu'ils sont nombreux a avoir dénoncé dés les premières vantardises concernant le système réseaux sociaux
Qui peu à peu s'est transformé en portes ouvertes pour toutes les sectes qui elles feront tout pour piéger les naifs obligés de se remettre au pain noir
N'oublions pas non plus que chaque période électorale permet à la Scientologie de s'infiltrer n'importe ou c'est une occasion en or pour toutes ces mouvances qui savent profiter du bataclan politique
Il y à fort à prier que le départ de Monsieur Burkalter soit aussi source d'infiltrations qui ne seront perçues que tardivement
Très bonne journée Monsieur Décaillet

Écrit par : lovejoie | 03/07/2017

Le convenable c'est la mort du vrai.

Écrit par : Maendly Norbert | 03/07/2017

Faut pas se plaindre maintenant! Chez nous tout a commencé un certain soir de décembre 2007 avec aux commandes votre favori darbellay (des progressistes) qui aujourd'hui s'est installé en Valais pour y imposer sa chape de plomb! (vous ne vous rendez pas compte à quel point cela se sent déjà....)

Je ne vous rappelle pas ici les réunions UDC qui ont été refusées, voire sabotées, puisqu'elles se sont mêmes tenues dans un champ de la côte vaudoise. Voire l'ASIN qui rien que l'année dernière a dû déplacer à la dernière minute son assemblée....personne n'a crié au scandale et la menace venait pourtant d'une extrême....de gauche!

Maintenant on s'attaque aux plus réactionnaires à droite, mais ceux-là ne se laisseront pas faire, ils peuvent les brimer et tenter de les étouffer, ce sera pire encore en imposant cette chape de plomb, le jour où elle explosera.
Ca commence puisque vous avez maintenant des gens qui emploient les mêmes méthodes et s'attaquent aux gens dans ou sortant des mosquées. En Allemagne et nord de l'Europe, les incendies dans les bâtiments ou lieux hébergeant des immigrants de la dernière vague, totalement ignorés par les médias; internationaux surtout.....on pourrait se demander si à Londres cela ne relève pas de mêmes origines?

Tout cela devait arriver, alors était-ce voulu!?!?!?

Quand je vois l'insolence de macron envers ses propres concitoyens qui l'on élu, je me dis qu'en effet, tout cela est parfaitement voulu et que l'on fait tout pour que l'Europe parte en guerre civile!

Les nouveaux arrivants habitués à la guerre vont exterminer les Vieux européens (il y en a trop) et le renouvellement va se faire....tout bêtement!
Simone Veil pourra se retourner dans sa tombe, tellement elle aura lutté pour plus jamais ça, sans comprendre qu'elle a été l'élément et l'instrument parfait pour jeter de la poudre aux yeux, sa vie durant.

Écrit par : Corélande | 03/07/2017

Voici une chanson qui chaque jour est un peu plus d'actualité et qui comme par hasard ne passe jamais à la radio:

https://www.youtube.com/watch?v=vnVp5fpeIdw

Écrit par : Broceliande | 10/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.