10/09/2017

Prévoyance 2020 : je vote finalement oui

bild_s12.jpg 
 
 
Sur le vif - Dimanche 10.09.17 - 14.26h
 
 
Après des semaines de réflexion intense, une analyse approfondie du dossier, et de puissantes hésitations, je voterai finalement en faveur de Prévoyance 2020, le programme de réforme de nos retraites, sur lequel nous sommes appelés à nous prononcer le 24 septembre.
 
Oh, ce projet n'est pas parfait, loin de là. Il brille par son absence d'unité de matière. Il mélange le destin du premier pilier (AVS, 1947) avec celui du deuxième (prévoyance professionnelle, 1985). Il déshabille Paul (baisse du taux de conversion) pour habiller Jean (augmentation des rentes AVS). Il est le fruit d'un incroyable bric-à-brac parlementaire. Il ne résout pas les problèmes pour les moins de 45 ans.
 
Mais, aussi imparfaite soit-elle, nous avons là une solution pour les douze ou quinze années à venir. J'ai étudié de très près l'Histoire de l'AVS, j'ai même lu les débats de 1947. Ce fleuron de nos assurances sociales a été révisé dix fois dans le premier demi-siècle de son existence, dont trois fois sous l'excellent conseiller fédéral socialiste Hanspeter Tschudi (1959-1973), cf photo, que j'ai eu l'honneur d'interviewer chez lui, à Bâle, en 1993, pour ses 80 ans.
 
Mais voilà : depuis vingt ans, les choses n'avançaient plus. Il était temps, aujourd'hui, de faire quelque chose. Une assurance sociale est un tissu vivant, en évolution permanente, en fonction de la démographie, notamment. Nous sommes condamnés à adapter l'AVS tous les quinze ans, environ.
 
Surtout, si le projet ne passe pas (ce qui est fort possible, à cause de son côté complexe), il faudra tout reprendre à zéro. Une décennie de boulot ! Mieux vaut, à mon avis, lancer une première réforme, pour au moins insuffler au pays une direction claire, quitte à intégrer très vite les mécanismes de correction qui s'imposeront, pour être mis en oeuvre dès l'horizon 2030.
 
Bref, tout bien pesé, je voterai oui. Ce ne sera pas un oui du coeur, encore moins un oui de l'enthousiasme. Mais un oui de la raison. Cette "Vernunft" des radicaux du dix-neuvième siècle, héritée des grands philosophes, soucieuse d'équilibre. Des valeurs fondamentales dans la fragile et passionnante construction de notre pays.
 
 
Pascal Décaillet
 
 
 

14:26 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il y a un gros argument pour voter OUI : absolument ras-le-bol d'entendre ces abominables féministes monopoliser l'espace audio-visuel pour réclamer l'égalité salariale de la caissière de la Migros avec le directeur de la banque.
La retraite à 65 ans pour tous ! Vive l'égalité hommes-femmes !

Écrit par : Géo | 10/09/2017

Vous voterez finalement oui. Et bien, finalement, je voterai non!
Signé: une femme qui en a mare de faire 90% du travail bénévole de la famille (enfants et parents) car les mâles ont toujours mieux à faire, et qui refuse de devoir attendre encore une année de plus pour avoir droit à sa retraite, soit en même temps que lesdits mâles...

Écrit par : Catherine | 11/09/2017

Merci à Catherine de bien faire comprendre qu'il faut voter OUI !

Écrit par : Géo | 11/09/2017

Pour moi (nous) c'est NON! Car ce remaniement des retraites ne va favoriser que les plus aisés. La charge pour les petits revenus et petits salaires (augmentation des cotisations, rallongement de l'âge, TVA supplémentaire) tout cela peut être SUPPORTE par ceux qui auront une baisse du taux de conversion 2ème pilier, par contre cela chargera encore un peu plus la "mule" des petites et moyennes classes.
Sans compter que lorsqu'ils prendront enfin le remodelage de l'AI, cela va encore nous couter - un bras voire les deux - pour les pauvres. (ceux qui ne peuvent justes pas avoir des PC ou des aides sociales).

Écrit par : Corélande | 11/09/2017

"Pour moi (nous) c'est NON! Car ce remaniement des retraites ne va favoriser que les plus aisés."

Je croyais que vous êtiez en faveur d'un régime autoritaire, et d'un vrai chef pour gouverner le pays. Donc, vous souhaitez que les fort écrasent les faibles et vous devriez voter oui.

Écrit par : Votez ni, votez ouon ! | 11/09/2017

Dans le monde d'avant, j'avais l'esprit civique et patriote.
Maintenant que mon pays, la Suisse, n'existe plus, j'ai changé ma façon de voter.
Sur les sujets identitaires: je vote pour l'avenir des Blancs.
Sur les sujets non-identitaires: je vote pour "ma pomme".
Je voterai donc oui sur ce sujet, comme je suis bénéficiaire.

Écrit par : Paul Bär | 12/09/2017

Et bien moi, je ne lâcherai jamais les plus faibles d'entre nous, même à mon détriment!
Ca me fait penser à tous ces français qui veulent maintenant partir de "leur île paradisiaque" en laissant les autochtones dans leurs détritus et misères en tous genres.
(ils ont encore le culot de dire qu'ils reviendront dans 2-3 ans)

C'est ça le monde d'aujourd'hui des communautés d'individualistes et c'est pour cela que nous courrons tous à notre perte.

Les éléments seront plus forts.....et tant mieux!

Écrit par : Corélande | 13/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.