08/10/2017

Ministre de la propagande

 

Sur le vif - Dimanche 08.10.17 - 09.50h

 

Entré en fonction il y a juste une semaine, le nouveau directeur de la SSR frappe par son omniprésence dans les médias. On ne voit et n'entend que lui. Le discours, comme un rouleau compresseur, est et sera toujours le même : il faut refuser "No Billag", il n'y a pas de plan B.

 

Le récepteur du message est prié de prendre acte, sèchement et sans s'attarder à la disputatio, de cette obligation morale. La citoyenne, le citoyen, est appelé à voter juste, l'option contraire nous précipitant dans un "désert médiatique". La SSR, ou le chaos. Le tout, ou le rien. Le cosmos, ou le néant.

 

Rendons tout de même hommage à Gilles Marchand : cette Blitzkrieg médiatique permet au Mammouth de réaliser une petite économie. En fondant deux postes en un seul : celui de directeur général de la SSR et celui de ministre de la propagande de la SSR.

 

Pascal Décaillet

 

14:28 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je me réjouis déjà à l'idée de voir Doris Leuthard venir enfoncer le clou sur Infrarouge, "Billag c'est vital pour la cohésion de notre pèèèèèèys".

Écrit par : lecteur | 08/10/2017

Le Mammouth SSR et ses cinq unités d'entreprise c'est une cinquantaine de Directeurs rétribués entre Fr 270'000.- et 540'000.- par année. Merci Billag.

Écrit par : Cro-Magnon | 08/10/2017

On a déjà eu un fils de famille de la haute, bigleux et gauchiste: R. de W., qui a fait un maximum pour rendre la SSR impopulaire. Et qui a réussi à le faire. Mais il n'avait pas été nommé pour ça. Il avait été nommé pour faire une propagande d'état contre les souverainistes et l'UDC. Mais en fait c'était une terrible erreur de casting. À cause de sa manière antipathique il a réussi à faire détester une institution jusque là respectée car ses dirigeant s'imposaient, contrairement à lui, un semblant d'impartialité. Je dis bien un semblant.

On espère que Gilles Marchand fera un flop comme son prédécesseur. Comme ça on pourrait se débarrasser de la SSR. Je ne le trouve pas antipathique ce Marchand, il a juste une totale absence de charisme, et c'est vraiment la caricature du welsche, qui ne parle pas un mot d'allemand et est très mal à l'aise outre Sarine. On se demande bien pourquoi il a été choisi.

Moi je n'aurais rien contre de garder la SSR, mais à condition que sa ligne politique soit déterminée par un comité transparti dans lequel la droite dure et eurosceptique, qui est dominante dans l'opinion, et archi majoritaire sur la question européenne, soit représentée ÉQUITABLEMENT, c'est à dire à la hauteur de son poids réel dans le pays. Je verrais bien un comité éditorial de trois personnes dont quelqu'un comme Oscar Freysinger fasse partie, à côté d'autres gens plus mainstream. Mais tant que la SSR restera une Hochburg du parti de l'étranger, totalement unilatérale, gauchiste et euroturbo, je voterai les yeux fermés pour toutes les initiatives proposant de la bazarder.

Écrit par : John Longeole | 10/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.