31/10/2017

Présomption d'innocence

 

Sur le vif - Mardi 31.10.17 - 12.36h

 

Bon, je ne vais pas me faire des amis, tant pis, j'ai l'habitude.

 

J'affirme ici que la curée contre Tariq Ramadan me donne la nausée. Une fois de plus, un climat de meute, qui n'a rien à voir avec la justice.

 

On attaque un homme sur ses idées. Dans ce domaine, face à Tariq Ramadan, il y a du grain à moudre, j'en conviens.

 

Mais profiter de possibles ennuis judiciaires (je ne me prononce pas sur les affaires, évidemment) pour lui tomber dessus avec une telle vioence, c'est franchement dégueulasse. C'est petit. C'est lâche.

 

Des plaintes ont été déposées ? Eh bien, il y a une catégorie de gens pour s'en occuper. Ça s'appelle des juges. Les affaires doivent être instruites en bonne et due forme, et le cas échéant passer un justice. Cela appartient au monde judiciaire.

 

En attendant, il y a présomption d'innocence. Cela a toujours été ma règle absolue. Cela vaut pour Tariq Ramadan, comme pour n'importe qui.

 

Plus que jamais je hais la meute, l'esprit d'épuration et d'exécution. La dignité de notre débat public mérite mieux.

 

Pascal Décaillet

 

12:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Reconnaissez tout de même que l'occasion était trop belle.
Pour le reste, une fois de plus, je me suis fais les mêmes réflexions.
Je vais finir par croire que le fait d'être né le même jour, avec un alignement de planètes similaire d'un an d'écart, nous donne une trame commune sur laquelle nous brodons.
Bonjour le libre arbitre.

Écrit par : PIerre Jenni | 31/10/2017

Quand on passe sa vie à donner des leçons de morale à tout l'Occident, donc à chacun de nous, il ne faut pas trop s'étonner de recevoir un coup en retour.
Cela n'a rien à voir avec la présomption d'innocence en droit, dont nous ne bénéficions jamais aux yeux des frères Ramadan en morale.

Écrit par : Mère-Grand | 31/10/2017

Présomption d`innocence il y a mais, meme s`il était innocent, TR est dans de sales draps. Du fait qu`il y a plusieurs accusatrices, il suffit a celles-ci de maintenir leurs accusations pour que le doute ne profite plus a l`accusé si ce dernier ne dispose pas d`alibis. Or, s`il y a vraiment complot comme le prétend TR, les instigateurs ont probablement bien préparé leur coup et les faits argués par les accusatrices se situent a des moments pour lesquels TR n`a pas d`alibi. Il est donc a parier que l`on ne saura jamais avec certitude si les accusations sont fondées ou non et l`honneur de TR aura de la peine a s`en relever. Sale affaire pour les tenants d`un Islam modéré, en tout cas. Comme disait l`autre, quelle époque opaque...

Écrit par : JJ | 31/10/2017

Même s'il est innocent Jean. L'imparfait suggère qu'il ne l'est déjà plus.

Écrit par : PIerre Jenni | 31/10/2017

"Sale affaire pour les tenants d`un Islam modéré" dites-vous ? Tarik Ramadan tient deux discours : l'un à l'usage des mécréants que nous sommes, l'autre pour les vrais croyants. cela a été dit et montré plusieurs fois, entre autres par Caroline Fourest, dont l'affrontement avec TR est resté dans les mémoires. Juste avant ce débat, qui date de 2004, trois femmes s'étaient présentées à elle pour lui parler des moeurs sexuelles de TR. Caroline Fourest en a parlé lors de l'émission C à voir hier soir...
Parler de complot est une vaste fumisterie dans ce cas-là, vu les risques incroyables qu'ont pris ces femmes dans ce contexte de terreur musulmane contre les Français et les femmes...

Écrit par : Géo | 31/10/2017

"«J’ai adressé au parquet de Paris hier soir (jeudi) une plainte accompagnée du récit détaillé de ma cliente», a affirmé à l’AFP son avocat Eric Morain, confirmant une information du journal le Parisien et du Monde. «Elle attend sereinement de répondre aux enquêteurs et ne parlera plus», a-t-il indiqué. Me Morain ajoute qu’il a reçu d’autres témoignages de femmes qui réfléchissent à porter plainte à leur tour contre l’intellectuel pour des faits de harcèlement ou d’agressions sexuelles."

"«Des scènes de violence sexuelle d’une grande brutalité»
Selon le Parisien, la nouvelle plaignante est une «femme de 42 ans, convertie à l’islam et souffrant d’un handicap aux jambes» qui dénonce «des scènes de violence sexuelle d’une grande brutalité». Les faits dénoncés auraient eu lieu dans un grand hôtel lyonnais en 2009. La plaignante, raconte le Monde, entretenait une correspondance avec Tariq Ramadan depuis près d’un an, en quête de conseils. Ils se seraient d’abord retrouvés au bar de l’hôtel, avant qu’il ne lui demande de monter dans sa chambre prétextant qu’un employé le regardait. «C’est là qu’au bout de quelques minutes aurait eu lieu l’agression», écrit le quotidien du soir. «Il a donné un coup de pied dans mes béquilles et s’est jeté sur moi en disant : "Toi, tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher !"», assure la plaignante. «Suivent alors, selon ses déclarations, des gifles au visage, aux bras, aux seins et des coups de poings dans le ventre. Fellation, sodomie imposées de force, nouveaux coups, nouveau viol», poursuit le Monde. Il l’aurait ensuite violé avec un objet et lui aurait uriné dessus. La plaignante, qui a fourni à l’appui de son témoignage des certificats médicaux établis à l’époque, n’aurait réussi à s’enfuir que le lendemain matin. "
Par LIBERATION, avec AFP — 27 octobre 2017 à 20:40
http://www.liberation.fr/france/2017/10/27/nouvelle-plainte-pour-viol-contre-tariq-ramadan_1606339

Écrit par : Femme musulmane | 31/10/2017

"vu les risques incroyables qu'ont pris ces femmes dans ce contexte de terreur musulmane contre les Français et les femmes..." Elles n`ont guere pris de risque car TR n`est pas apprécié par les islamistes extrémistes qui seraient tout contents de faire d`une pierre deux coups: se débarrasser d`un idéologue de l`Islam modéré et doper encore la haine contre l`Islam car ca permet de fabriquer la chair a canon du djihad. La haine a toujours été le fond de commerce des extrémistes de tout poil.

Écrit par : JJ | 31/10/2017

Quelqu'un aurait-il l'amabilité de me confirmer que les frères Ramadan sont des défenseurs d'un Islam modéré ? J'avais cru comprendre qu'ils validaient, ou du moins qu'ils justifiaient dans une certaine mesure, la lapidation. Ai-je été victime d'une propagande médiatique ?
Mais comme j'évite ce genre de nourriture, je ne connais pas les frères Ramadan.

Écrit par : PIerre Jenni | 31/10/2017

@Pierre L`Islam n`étant par essence pas une religion "modérée" -d`une moins, il est difficile d`en faire une interprétation "modérée" au sens ou on l`entend aujourd`hui en en Occident- TR est "modéré" relativement a son frangin qui, lui, représente un Islam "radical" par rapport a lui et par rapport a la sensibilité occidentale. Tout est relatif, rien n`est jamais noir ou blanc.

Écrit par : JJ | 31/10/2017

Je partage votre ressenti. L'air est lourd. Un climat de délation règne partout. Appels à la dénonciation au mépris de toute procédure judiciaire et d'éthique civique, mea culpa en ligne - on se croit revenu au temps des confessions forcées, ces méthodes de gardes rouges -, procès et érection de bûchers médiatiques, appels à la censure, directe ou plus vicelarde - on annule, on efface, on "oublie" des artistes qui n'entrent pas dans les cases du prêt à penser - amalgames, descentes de la police des (bonnes) mœurs dans les espaces publics et privés, insinuations, réécriture de l'histoire en fonction d'intérêts partisans ou communautaristes et surtout, interdictions, interdictions, interdictions... Ad nauseam.

Écrit par : Malentraide | 31/10/2017

La présomption d'innocence, cela concerne les cours de droit de première année. Cela n'a jamais existé ni dans la pratique des tribunaux ni dans celles des médias.

Écrit par : poum, poum, poum, poum | 31/10/2017

Personnellement je ne vois pas une curée contre M. Ramadan mais des accusations. M. Plenel, qui ne s'est jamais gêné pour appuyer les accusations contre des violeurs autrefois, est dans le cas présent d'un silence étourdissant (voire même "censurant" !). Par contre, je vois une curée contre Mme Ayari, avec des tweets et des propos extrêmement agressifs, antisémites, etc. (mais que fait donc la LICRA ?). Jusqu'à preuve du contraire, à ce jour, c'est plutôt Mme Ayari qui a reçu des menaces de mort, pas M. Ramadan !

Écrit par : Catherine | 01/11/2017

Catherine,
Je n'ai jamais compris la mansuétude de Pascal Décaillet envers les frères Ramadan!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01/11/2017

Je ne comprends pas qu'on puisse reprocher à Décaillet de rappeler une évidence comme de dire que la présomption d'innocence reste de mise. Personnellement je suis très opposé à tout ce que représente Tariq Ramadan et je n'ai même pas de sympathie pour lui, mais si ces femmes prétendent avoir été abusées par lui il y a de nombreuses années, il faut qu'elles le prouvent. Après plus qu'un mois, me semble-t-il, ça devient impossible de prouver un viol. Il fallait donc déposer plainte tout de suite ou alors pas du tout. Si on ne peut pas prouver les faits, c'est de la diffamation. Est-ce qu'ainsi des coupables réussissent à s'en sortir? Sans doute. Mais c'est ainsi. Quand on accuse quelqu'un de viol il faut le prouver. Sinon, même si viol il y a eu, ça s'appelle de la diffamation.

Écrit par : Juriste | 01/11/2017

Je comprends très bien ce malaise, car je le ressens aussi.
La présomption d'innocence, c'est sacré.
Mais, car il y a un grand mais, quels sont les outils que la société a mis à disposition des femmes violentées pour dénoncer leurs bourreaux ? Ils ne suffisent visiblement pas, car les victimes restent muettes, gardant leur lourd secret dans la très grande majorité des cas.
Et l'on constate que c'est lorsque ces femmes savent que d'autres femmes ont subi des violences avec les mêmes agresseurs que leur parole peut alors se libérer. Et c'est alors seulement que leur parole peut prendre de la valeur et que la justice peut agir.
Il faut donc faire le constat que la protection qui est offerte à ces victimes par la justice aujourd'hui est largement insuffisante. Elles se retrouvent à devoir prouver leur agression dans le contexte terrible d'un sentiment de culpabilité, de menace, de dévalorisation, de destruction qui découle de cette même agression. De plus, c'est parole contre parole leur répond-on. On les traite d'allumeuses, et elles se retrouvent à nouveau nues devant la société qui les juge. Qui voudrait porter plainte dans de telles conditions?
De plus, il convient de relever que l'énorme majorité de ces violences sont exercées par des proches (famille, maris, amis de la famille, voisins). Donc ces violences révélées par ce mouvement ne sont que le haut de l'iceberg.
Alors que faire? Certainement pas rester avec le statu quo, ce n'est pas défendable.
Il va falloir que la société, les politiques et la justice réfléchissent sérieusement à leur lamentable échec et fassent cesser l'impunité dont bénéficient ces salauds.

Écrit par : claude | 01/11/2017

Bravo pour votre courage. Le journalisme a besoin de personne comme vous. Votre indépendance d'esprit et votre culture nous permettent d'espérer que la retenue, l'intelligence et la sagesse n'ont pas disparu face au matraquage des grands groupes de presse. Leur binarité primaire, leur suivisme, leur frilosité et leur sensationnalisme  sont des vecteurs de l'abrutissement général. Continuez à nous régaler de vos émissions et de vos articles. N.B. Mes propos ne préjugent en rien de la procédure à l'encontre de M. Tariq Ramadan ou de l'adhésion à sa doctrine.

Écrit par : Daniel Fortis | 04/11/2017

Merci à claude pour son commentaire, qui répond parfaitement à celui qui signe manifestement de façon abusive "Juriste"...

Écrit par : Géo | 04/11/2017

@Daniel Fortis Vous pinaillez sur un pseudo, mais il n'empêche que ce qu'écrit cet(te) intervenant(e) est tout à fait vrai et sensé et ce que vous , vous écrivez traduit la position du mâle qui défend son clan !

Écrit par : Monique | 05/11/2017

monsieur, Bien sûr que tout lynchage est très moche et très cruel... On a vu avec DSK... la meute comme vous le dites si bien....rien de pire et de plus stupide....mais si la finalité permet que ce Monsieur se taise et que l'on n'accorde plus de crédit à ses dires et bien tant mieux. Et pour l'information de tous, la société civile lynche et condamne à une mort sociale combien d'individus n'ayant pas droit à la parole sans que personne ne bouge un seul doigt et sans qu'aucun journaliste ne s'y intéresse jamais. Le processus est tout aussi violent et destructeur et là ni les frères musulmans ni les biens-pensants chrétiens ne s'en offusquent, ils se contentent de baisser le regard lorsque vous les croisez. La violence est à tout les étages de la société encore de nos jours et ce qu'on la voie ou pas malheureusement. A chaque individu de grandir à travers les épreuves qui lui sont données c'est là qu'il se révèle en fait et s'il doit payer des fautes commises qu'il en tire aussi les leçons, ici l'avenir et les juges nous le ferons savoir.....

Écrit par : chantal senn | 05/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.