25/01/2018

Occasion ratée

20180118163620732.jpg?puid=
 

Commentaire publié dans GHI - 24.01.18

 

La Suisse, à ma connaissance n’est pas le 51ème État américain. Elle ne fait pas, non plus, partie du Royaume-Uni. Ni du Commonwealth. On y parle quatre magnifique langues, surgies de notre Histoire : le français, l’allemand, l’italien, le romanche. C’est dans ces langues que le génie suisse s’exprime. Si vous êtes un personnage officiel de notre pays, vous avez de la chance : vous avez le choix, où que vous soyez en Suisse, entre quatre langues pour prendre la parole.

 

Bref, je n’ai pas aimé du tout entendre notre Président de la Confédération (contre lequel je n’ai rien, loin de là) s’exprimer en anglais dans son discours à Davos. Oh, il le parle fort bien. Mais il parle encore mieux le français, sa langue maternelle, ou l’allemand, qu’il maîtrise parfaitement, sans doute aussi a-t-il d’excellentes notions d’italien. Plus que tout autre, par sa culture personnelle, et sa richesse de connaissances sur ce qui touche la Suisse, Alain Berset avait, à Davos, une occasion : celle de délivrer, dans l’une de nos langues nationales, un message puissant face à l’aréopage cosmopolite de ce Forum.

 

Si j’avais été à sa place, j’aurais même dit quelques mots en romanche, cette langue superbe jaillie des entrailles rhétiques des Grisons. Histoire de bien leur montrer, à tous ces anglophones planétaires, à quel point la Suisse est belle et variée, respectueuse de ce qui est petit. Ancrée dans ses traditions, aussi, pour justement se projeter vers l’Autre. Oui, une occasion ratée. Au profit, hélas, d’une allégeance.

 

Pascal Décaillet

 

11:00 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Voilà certainement un élément de lecture pour expliquer pourquoi Pascal Décaillet ne fait pas de politique mais du journalisme.
On attend d'un élu à une fonction exécutive des qualités de consensus, de la diplomatie, de la politesse.
D'un journaliste on espère un minimum de provocation, d'esprit critique, de remise en question.
Chacun est donc bien à sa place dans son rôle.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/01/2018

Mais il n'y a rien d'étonnant à ça. Que pouvait-on attendre d'autre d'un mondialste comme Berset? Un homme dont le parti à inscrit dans son programme l'entrée de la Suisse dans l'UE. Une raison de plus pour ne jamais voter pour les socialistes.

Écrit par : Jen M. | 25/01/2018

Excellente réflexion! Merci de l'exprimer si fortement et clairement!
Le fait que M. Berset ait choisi l'anglais démontre bien à quel point notre fonctionnement économico-politico-social se limite à la langue pragmatique et dénigre les langues qui nous touchent au fond de nous-même, dans notre âme, notre culture et nos expériences de vie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25/01/2018

Et nous ici on dit : Bienvenue M. Trump sur le territoire helvétique.
Merci de nous apporter votre message, comme les autres ont l'occasion de le faire. Nous sommes un pays de libre expression et d'accueil où chacun à le droit de dire ce qu'il pense.

Écrit par : Corélande | 25/01/2018

La Suisse n'est pas le 51e état américain, non. Comme toute l'Europe occidentale, elle est une dépendance de l'empire. D'aucuns redoutent d'improbables invasions venues de l'Orient ou du Midi, mais ils feraient mieux d'ouvrir leurs yeux : A qui appartiennent les enseignes dans les centres de nos grandes villes? Dans quelle langue (au singulier) enseigne-t-on dans nos universités, au niveau master (yes, master) sinon avant ? D'où viennent les "apps" qui plaisent ? Dans les cérémonies de remise des diplômes (allez, les "graduations") on porte maintenant toge et mortier... N'en jetons plus, la conquête a eu lieu, même si quelques consolidations sont encore nécessaires.
Il est urgent de lire "Civilisations" de Régis Debray, qui traite de ce sujet.
Cela dit, j'ai bien apprécié le commentaire de Pierre Jenni ci-dessus !

Écrit par : Daniel | 26/01/2018

@Daniel. Votre constat est correct. Nous sommes un protectorat US. Mais premièrement c'est odieux et insupportable et deuxièmement ça ne durera pas. Moi-même je parle anglais du matin au soir. Donc je peux vivre dans cette situation. Mais je ne m'y résigne pas. Je vais vous dire une chose: cette domination ne durera plus très longtemps. Les USA n'ont absolument pas les qualités nécessaires pour être une vraie puissance impériale à long terme comme l'ont été les Romains ou les Chinois. Il va y avoir une 3eme guerre mondiale, dans peu d'années. Elle sera gagnée par les USA mais comme la France en 1918 et l'Angleterre en 1945 le vainqueur sera exsangue et ne s'en remettra pas. Ce sera la fin de la prépondérance américaine. Sur un champ de ruines fumantes, un de plus, et après des centaines de millions de morts dans le monde, ce sera l'Allemagne et la Chine qui resteront les principales puissances du monde. Les USA resteront un grand pays, comparable au Brésil. On n'en finira pas de s'etonner de la décadence aberrante, multiculturelle et LGBT dans laquelle l'empire US finissant avait pu tomber.

@Pascal Décaillet. Je vous trouve trop indulgent et trop élogieux pour Berset. La vérité c'est qu'il a donné de lui au monde entier l'image d'un porter d'hôtel servile et ancillaire, faisant des courbettes et des sourires. Un larbin.

On se demande comment la base socialiste, dans laquelle il y a encore quelques représentants des classes laborieuses, a ressenti les ronds de jambe et les courbettes de ce maître d'hôtel stylé. A mon avis celà ne peut pas avoir été apprécié. Impossible!

Je prévois une chute supplémentaire du PSD aux prochaines élections.

Est-ce qu'on chante encore ça dans les meetings socialistes?

Debout ! l'âme du prolétaire
Travailleurs, groupons-nous enfin.
Debout ! les damnés de la terre !
Debout ! les forçats de la faim !
Pour vaincre la misère et l'ombre
Foule esclave, debout ! debout !
C'est nous le droit, c'est nous le nombre :
Nous qui n'étions rien, soyons tout :

Ca serait d'un effet comique quand on voit le laquais Berset tout sémillant faire son office devant les exploiteurs du monde entier...

Écrit par : Rembarre | 27/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.