21/03/2018

Anne Emery-Torracinta, magistrate intègre et courageuse

9422186.image 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 21.03.18

 

C’est toujours comme ça, une campagne électorale : ça commence prudemment, sans trop de bruit, avec des adversaires qui s’observent et s’épient, en affûtant leurs armes. C’est ce qu’on appelle la Drôle de Guerre, comme entre la France et l’Allemagne, entre le 1er septembre 1939 et le 9 mai 1940. Et puis voilà, il faut bien qu’il y ait un 10 mai. Cela change de nom, cela s’appelle la Blitzkrieg, l’offensive-éclair. Elle est violente, massive, dévastatrice. Et surtout surprenante. Évidemment ! On ne va tout de même pas envoyer un bristol à l’ennemi pour lui faire savoir, deux jours avant, qu’on va attaquer ses positions. Pour les élections, on parle de « campagne » : le mot est parfaitement juste, les lois appliquées y sont celles de la guerre. Pour saisir ce qui s’y passe, il faut connaître les grilles de lecture de la guerre, pas celles de la morale. Naïfs et bonnes âmes, s’abstenir.

 

Ministre genevoise de l’Instruction publique depuis quatre ans et demi, la socialiste Anne Emery-Torracinta est une femme réputée pour son intégrité, sa rigueur, son courage. On partage ou non ses options pédagogiques, par exemple son obsession pour « l’école inclusive », mais nul, dans la République, ne peut lui contester ses qualités d’honnêteté, ni la ténacité de son engagement, pendant toute sa vie, en faveur de l’École genevoise. D’abord, comme prof d’Histoire, très appréciée. Puis, comme députée. Puis, comme magistrate.

 

Sans doute a-t-elle commis des erreurs. Sous le feu des attaques, elle a mal communiqué, mal géré la crise. Mais ces nervosités ne doivent aucunement nous faire oublier qu’elle a dirigé correctement, dans les grandes lignes, un Département très difficile, avec toujours un souci d’Etat, et des priorités républicaines. Je demande aux citoyennes et citoyens qui voteront, le 15 avril, de la juger, dans le sens qu’ils voudront, sur ces choses-là, qui sont simplement l’essentiel. Et non sur les seuls échos de la Blitzkrieg que d’aucuns, comme par hasard à quatre semaines des élections, ont jugé bon de lancer sur elle.

 

Bien sûr, les affaires évoquées, impliquant des relations entre profs et élèves, sont importantes. Et doivent être instruites. Pas question, ici, de nier cela. Mais pas question, non plus, de pousser la candeur jusqu’à ne pas voir la prodigieuse aubaine que constituent ces affaires, datant d’ailleurs d’époques antérieures, pour les adversaires politiques de Mme Emery-Torracinta. Nous sommes en période électorale ! Donc, en campagne. Donc, langage et codes de la guerre, Donc, intox permanente. Donc, avantage à celui qui maîtrise la communication. C’est cela, la Blitzkrieg. Cela qui se passe, avec la récupération éhontée, et tellement providentielle, d’affaires judiciaires en cours, pour avoir la peau d’une magistrate honorable et compétente. Une ministre à qui, pour ma part, malgré mon goût relativement limité pour l’école inclusive, j’accorde ma gratitude et ma confiance.

 

Pascal Décaillet

 

11:17 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Oui, bien sûr, le vocabulaire est celui de la guerre, vous avez raison.
Doit-on pour autant s'en accommoder et trouver cela normal ? Se battre pour davantage de morale en politique serait peut-être un peu plus noble.

Écrit par : Michel Sommer | 21/03/2018

On essaie de lui balancer l`affaire Ramadan dans les pattes pour avoir jugé qu`il n`était pas convenable de mener une enquete parallele a l`enquete judiciaire en cours mais il est a parier que cela ne lui vaudra de sérieuse hostilité que de la part de ceux qui lui sont déja hostiles pour ses idées progressistes.

Écrit par : JJ | 21/03/2018

Je vois plutôt ces attaques comme une aubaine pour AET. Car elle est peu visible et travaille dans la discrétion.
Peu importe ce qu'on en dit pourvu qu'on en parle.
Le maillon faible est Hodgers. Une grande majorité des électeurs genevois ne connaissent pas même son nom.

Écrit par : Pierre Jenni | 21/03/2018

"son intégrité, sa rigueur, son courage."

Oui, bien sûr, tout le monde est d'accord. Mais pour la tactique, elle ramènera un zéro sur son carnet. En rouge.

Écrit par : Asinus asinam judicat | 21/03/2018

Vous avez raison de la défendre. C'est la seule personne intelligente dans ce gouvernement. À part elle il y a juste Barthassat qui est un bon type, mais le reste... ils sont nuls et tous des gauchistes, et le pire de ces gauchistes c'est Maudet.

Au fond AET est la seule femme intelligente, sympathique, et... de droite au Conseil d'Etat.

Écrit par : Mère Royaume | 21/03/2018

C'est parce qu'elle est intègre et courageuse qu'elle est la cible de toutes ces attaques, sans doute téléguidées par sa propre "camarade" de gauche qui serait ravie de prendre sa place au Conseil d'Etat...

Écrit par : A. Piller | 23/03/2018

Pour faire suite au commentaire de Mère Royaume, il faut lire l'article signé par Charles Terrade intitulé "Islam radical. Maudet Pierre, Conseiller d’Etat : une tolérance qui pose problème". L'auteur montre un personnage qui navigue en eaux troubles, à double langage selon à qui il s'adresse.

https://lesobservateurs.ch/2018/03/22/islam-radical-maudet-pierre-conseiller-detat-une-tolerance-qui-pose-probleme/

Il est effarent de constater jusqu'à quel point il est prêt à se prostituer pour faire plaisir aux islamistes "genevois", je pense aux Ramadan et autres Ouardiri.
Sans oublier le coup de canif contre la loi sur les étrangers en régularisant quelques centaines d'illégaux prétextant l'hypocrisie du système. C'est plutôt au laxisme du système qu'il aurait du s'attaquer.

La question aujourd'hui est de savoir si un PLR est réellement de droite? Voyez ce qu'est la présidente de la commission fédérale contre le racisme, également PLR? Le bureau d'enregistrement des desiderata des islamistes qui vivent en Suisse. Heureusement qu'elle n'a pas encore trop de pouvoir.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 24/03/2018

@G. Vuillomenet

Cette question ne se pose pas. Les PLR comme Maudet sont clairement de gauche. Maudet est clairement de gauche.

Et puis souvenez vous. C'est le refus du PLR de d'allier à l'UDC et au MCG qui a permis à la gauche de gagner les élections la dernière fois, alors qu'elle était minoritaire. Une huche minoritaire à gagné les elections, à cause des choix du PLR!

Alors, le PLR est-il "la droite la plus bête du monde"? Ou est il de gauche?

Pour moi un parti qui se dit de droite mais, par ses choix, donne délibérément le pouvoir à la gauche, alors qu'il pouvait lui barrer la route, ce n'est pas une droite bête. C'est une gauche qui sait ce qu'elle fait.

M. Vuillomenet, si vous n'êtes pas de gauche et si vous ne voulez pas être cocu politiquement, vous devez biffer Maudet et de Senarclens sur votre bulletin ou alors voter UDC compact.

Pierre Maudet est un homme de gauche déterminé à donner la victoire à la gauche. Et quant au jeune baron de Senarclens qui a avalé un parapluie, c'est le toutou de Maudet. Faites le constat et tirez vos conclusions.

Avec les respects la mère Royaume.

Écrit par : Mère royaume | 24/03/2018

Les commentaires sont fermés.