27/03/2018

Lucidité, SVP !

 

Sur le vif - Mardi 27.03.18 - 06.37h

 

Campagne TG contre Anne Emery-Torracinta : qui est derrière ?

 

Qui a intérêt à dynamiter le DIP, pour mieux arriver en sauveur, dans quelques semaines, et le reprendre en mains ?

 

Telles sont les vraies questions politiques du moment.

 

La politique doit être lue et décryptée, en campagne électorale, en fonction des lois de la guerre, dans toute leur férocité. Et non en gardant naïvement le nez sur les providentielles "affaires" qui, comme par hasard, surgissent les unes derrière les autres, en orgues de Staline, toujours pointées dans la même direction, à l'approche de l'échéance.

 

Se refuser à cette métalecture, c'est faire le jeu des torpilleurs.

 

Pascal Décaillet

 

13:51 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

C'est peut-être Barthassat qui a envie de reprendre le DIP ? Il a l'impression qu'il serait mieux à même d'y déployer ses talents...

Écrit par : Le carré de l'hypothèse vaut bien une messe | 27/03/2018

Vous avez certainement raison. Il faut se demander à qui profite le crime. Mais svp, cher M. Décaillet, donnez nous les noms des suspects.

Dans tous les cas il faudra rajouter le nom de Mme Emery-Torracinta sur son bulletin, que ce soit un bulletin UDC, PLR, ou PDC. Et il faudra biffer impitoyablement Maudet.

Écrit par : Coup de crayon | 27/03/2018

Coup de crayon, il serait peut-être plus sensé de juger les candidat-e-s (désolé pour l'épicène) sur leur bilan, et non de tomber dans des travers émotionnels, que ce soit dans un sens ou dans l'autre.

Il vaudra mieux donc juger les candida-t-es sur leur seul bilan, et je crois que l'auteur de ce blog ne me contredirait pas sur ce point, même si nous ne sommes à priori pas d'accord sur l'analyse des faits de campagne ici évoqués. Si je puis vous accorder la pertinence de biffer le second, à mon humble avis la première ne vaut pas d'être rajoutée, sur quelque liste que ce soit.

Écrit par : mikhail | 27/03/2018

Monsieur Décaillet,

Il n'y a pas si longtemps, vous vous étiez montré plus critique sur l'usage du fusible.

Écrit par : Michel | 27/03/2018

Il semble que les socialistes font campagne en alimentant la crainte que le DIP "passe aux mains de la droite", dixit Laurence Fehlmann-Rielle. Quel argument de campagne...

Il n'en demeure pas moins que les agissements - ou non-agissements - d'AET sont bien maladroits et reflètent de réelles incompétences. La suspension de la secrétaire générale du DIP, qui a bien raison de se défendre, n'en n'est que l'exemple le plus récent.

Connaissant les rivalités existant entre les diverses facgtions du PS, peut-être pourra-t-on concevoir que "les dynamiteurs" se trouvent à l'intérieur du parti? Sandrine Salerno, par exemple, est bien silencieuse, ces jours-ci. Elle doit sans doute compter ses points et nourrir l'espoir que, contre toute attente et surtout contre toute logique, elle pourrait être élue. Dans ce cas, il conviendra de lui confier l'instruction publique. Comme ça, le département restera en mains socialistes et cela lui fera les pieds.

Écrit par : David Gabriel | 28/03/2018

Ce genre de manœuvre n'existe pas vraiment.
Pas en politique!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 28/03/2018

Les commentaires sont fermés.