09/04/2018

Jamais la moindre frite

parlement-hongrois-nuit-budapest.jpg 

Sur le vif - Lundi 09.04.18 - 15.49h

 

Bien évidemment, les Hongrois sont des brutes épaisses. Ils ont mal voté, n'ont rien compris aux enjeux de leur propre nation. Oui, il faut se faire à cette pénible idée : les Hongrois n'entendent rien aux affaires hongroises !

 

Pour ces gens, incapables de se déterminer dans le sens qui conviendrait à Bruxelles et aux médias d'Europe occidentale, ne faudrait-il pas envisager une forme - pédagogique, mais ferme - de rééducation ?

 

Par exemple, chaque citoyen magyar ayant commis l'incroyable faute de goût de voter Orban pourrait être astreint à un stage bénévole d'un an, au stand frites du Bâtiment des Communautés Européennes, à Bruxelles.

 

Ou comme grille-saucisses au Parlement européen, à Strasbourg.

 

Au retour, chacun de ces êtres métamorphosés viendrait colporter la Bonne Nouvelle européenne, sur les rivages hirsutes du Danube. Dans un pays qui n'a produit que Liszt et Bartók. Et jamais la moindre frite.

 

Pascal Décaillet

 

15:49 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bien évidemment :-)

Écrit par : absolom | 09/04/2018

L'Europe "autoritaire", selon la RTS, ne supporte pas que l'on remette en question le facisme de Bruxelles. Ils aimeraient bien que Jupiter et Merkel envoie les troupes mais comme celles-ci sont inexistantes, ne reste plus que le dénigrement et les menaces à deux francs six sous.

Écrit par : Laurent Lefort | 10/04/2018

"le facisme de Bruxelles. Ils aimeraient bien que Jupiter et Merkel envoie les troupes mais comme celles-ci sont inexistantes, " (Laurent Lefort)


Les allemands sont en Afghanistan, les francais sont partout en Afrique et viennent de remplacer en Syrie les américains qui se sont repliés en Jordanie pour éviter des malentendus avec les russes.

Comme ça en passant, la capitale de l'OTAN fasciste est à Bruxelles.

"Le siège de l'OTAN, initialement situé à Londres puis à Paris, se trouve depuis 1966 à Haren (Bruxelles), et son principal commandement militaire, le SHAPE, initialement installé à Rocquencourt (France), se trouve aujourd'hui à Maisières (Mons), également en Belgique."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l%27Atlantique_nord

Écrit par : Chuck Jones | 10/04/2018

Quand on crache sur l'Europe à tour de bras tout en acceptant ses millions d'euros au profit de ses concitoyens peut-être, à son propre profit peut-être aussi, quand on construit des barrières de barbelés pour fermer ses frontières à (presque) tout ce qui ne serait pas hongrois, M. Orban et ses séides devraient avoir le bon goût de sortir de l'Europe afin d'être cohérents avec eux-mêmes.

Le nationalisme hongrois, lorsqu'il aura éliminé tous les immigrants, en premier lieu tous les musulmans, finira bien par regarder ses voisins directs de travers et considérer finalement qu'ils ne sont guère plus acceptables que les musulmans.

F. Mitterrand disait que le "nationalisme, c'est la guerre". V. Orban et son voisin polonais en sont les prémices. Mais apparemment, pour beaucoup, il n'y a aucune raison de s'inquiéter du moment qu'il existe un bouc-émissaire dénommé Europe...

Écrit par : Michel Sommer | 10/04/2018

"F. Mitterrand disait que le "nationalisme, c'est la guerre"",

Ben il avait un peu raison. Surtout quand il avançait des arguments nationalistes pour justifier le maintien de l'Algérie en France et que les algériens ont fait valoir les leurs.


https://fresques.ina.fr/mitterrand/fiche-media/Mitter00086/allocution-de-francois-mitterrand-sur-la-toussaint-sanglante.html

"L’Algérie, c’est la France, et la France ne reconnaîtra pas chez elle d’autre autorité que la sienne. Le seul arbitre des différends entre les citoyens, c’est l’État. Le seul responsable de l’ordre, c’est l’État. Et il ne peut y avoir d’autre juge que lui et d’autre autorité que la sienne lorsque l’unité nationale est en jeu. Les meneurs ont-ils cru que l’opinion française se diviserait et finalement les laisserait agir à leur guise ? Ils ont alors oublié que derrière le Gouvernement, tous les Français, qu’ils soient de la métropole ou de l’Algérie se grouperaient pour défendre le bien commun, la terre commune, la République, enfin."


"Mais apparemment, pour beaucoup, il n'y a aucune raison de s'inquiéter du moment qu'il existe un bouc-émissaire dénommé Europe..." (Michel Sommer)

Le bouc-emissaire dont vous parlez est justement celui qui essaie d'imposer LE "nationalisme" européen au français, livrés justement par F. Mitterand aux banquiers de la BCE et aux généraux de l'OTAN avec le traité de Maastricht, dans la grande fête de joie après la capture du pétrole irakien en 1991.


Et depuis, on a vu l'OTAN éclater le nationalisme Yougoslave et le nationalisme Lybien, et quand l'OTAN ne peut pas le faire, c'est le duo France-USA par exemple en Afrique.

Aujourd'hui, on voit l'OTAN engagé en Afghanistan pour éclater le nationalisme afghan en remplacement du duo France-USA qui y était depuis 2001, et bientot en Syrie pour éclater le nationalisme syrien avec le duo France-USA qui y est déjà depuis un bon moment.

Francois Mitterrand avait raison, le nationalisme francais, c'est bien la guerre, pour les autres, vu que ni la Yougoslavie, ni l'Afghanistan, ni la Lybie, ni la Syrie ne sont à priori françaises.


Allez, encore une bien bonne sur F. Mitterrand. Quand il est allé au Liban, et qu'il est allé éclater le nationalisme libanais, vous savez ce qu'il a dit ?

" ... au Liban, la France reste et restera fidèle à son histoire et à ses engagements. En défendant, là comme ailleurs, ces principes d’indépendance nationale et d’équilibre des forces dans le monde, la France ne défend pas autre chose que la paix."


Je répépète ... il y est allé pour défendre ... "le principe d'indépendence nationale".

C'est pas beau ça ?

Si vous voulez mon avis, après tout ça, V. Orban, il a pas trop envie de voir les français venir défendre l'indépendence nationale hongroise à la place des hongrois. Comment lui donner tort ?

https://fresques.ina.fr/mitterrand/fiche-media/Mitter00204/declaration-au-lendemain-des-attentats-de-beyrouth.html

Écrit par : Chuck Jones | 10/04/2018

Mais oui Sommer, la Hongrie devrait être cohérente et sortir de l'UE. Vous avez manqué le montant de la douloureuse présentée à Londres pour justement la même raison ?

Ils ont donc bien raison d'attentre que celle-ci implose de l'intérieur, eux n'ont pas la City.

Et avez-vous entendu parler d'attentats islamistes dans les pays du groupe de Visegrad ? Et non, et pour cause. Alors même si votre séant vous démange, vous ne changerez pas la réalité des fait.

Écrit par : Laurent Lefort | 11/04/2018

"Vous avez manqué le montant de la douloureuse présentée à Londres pour justement la même raison ?"
J'ai presque envie de dire "Hé Lefort", mais la politesse m'impose plutôt
"M. Lefort". Bref, juste pour vous dire que lorsqu'on aime son pays comme V. Orban, on ne compte pas !

Écrit par : Michel Sommer | 11/04/2018

Les commentaires sont fermés.