27/04/2018

Un homme d'Etat

17221.jpg 
Sur le vif - Vendredi 27.04.18 - 18.39h
 
 
Ma première rencontre avec Christian Grobet date de 1978. J'avais vingt ans, je rédigeais des piges pour le Journal de Genève, qui m'avait envoyé couvrir une causerie, aux Pâquis, sur "le rôle des partis politiques". Le représentant des socialistes était le député Grobet.
 
 
Quelques années plus tard, journaliste à plein temps au même Journal de Genève, j'ai tant de fois couverts ses conférences de presse sur les différents chantiers qu'il ouvrait pour le canton.
 
 
Christian Grobet fut, de 1981 à 1993, un grand conseiller d'Etat. Ses positions politiques, ses choix, on les partage ou non, bien sûr. Mais en toutes choses, il roulait pour l'Etat, il avait en lui la dimension d'Etat. Il y a eu André Chavanne, il y a eu Christian Grobet, il y a eu Guy-Olivier Segond.
 
 
Après une carrière politique exceptionnelle, entamée en 1967 sur les bancs du Conseil municipal, cette figure de notre République tire sa révérence, tout au moins de la politique élective.
 
 
Pour l'avoir connu dans ses années d'ascension, puis de plénitude dans le pouvoir ou dans l'opposition, pour avoir observé ces quarante ans (depuis 1978, pour ma part) de militantisme, de rectitude, de service à la République, je rappelle ici ce que j'ai maintes fois dit : voilà une très grande figure, une vie entière consacrée aux choses de la Cité. En trois mots comme en mille, cela s'appelle un homme d'Etat.
 
 
Pascal Décaillet
 
 

18:39 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Effectivemnent, il avait une vision et du sens politique. C'était un homme de gauche mais il savait où il allait. Il n'était pas aimé des régisseurs parce qu'il aimait contrarier leurs projets. On aimerait bien que nos gouvernants soient capables de dire non à l'Union Européenne comme Grobet savait dire non aux grandes régies immobilières de Genève.

En revanche je me demande pourquoi vous avez tant d'admiration pour GOS. A-t-il réalisé quelque chose de marquant? Je ne vois pas quoi. Je le trouvais plutôt terne, pour ma part. Mais enfin si vous le tenez en si haute estime, il faut croire qu'il avait des qualités.

Dans l'ensemble je trouve que vous avez parfois tendance à idéaliser un peu les politiciens qui vous plaisent.

Écrit par : râleur | 27/04/2018

On dit que les hommes d'Etat prévoient l'avenir tandis que les autres, anodins, ne songent qu'à se faire é et réélire...

Écrit par : Myriam Belakowsky | 27/04/2018

Le parti radical dans son état "second" a du fini par s'allier aux libéraux pour ne pas disparaître.

Écrit par : norbert maendly | 28/04/2018

La description de Christian Grobet est parfaite à condition de remplacer les termes 'État', 'République', Cité', par 'Pouvoir'.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 28/04/2018

Je trouve insultant pour André Chavanne de mettre Grobet et GOS au même niveau !!

Écrit par : A. Piller | 30/04/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.