03/05/2018

Trump va bien. Et vous ?

Rex_US_President_Trump_and_Nigerian_9646634AQ.jpg?t=20170517 

Commentaire publié dans GHI - 02.05.18

 

Le 9 mai marquera les dix-huit mois de l’élection de Donald Trump. Un moment de coupure violente, jusqu’ici à Genève, entre ceux, innombrables, qui vomissaient le candidat républicain, allant jusqu’à l’attaquer sur la couleur de ses cheveux, et ceux qui, tel votre serviteur, se refusaient à le diaboliser, entrant en matière sur le protectionnisme, la régulation des flux migratoires, la fin des grands machins multilatéraux. Césure, oui. De vieilles amitiés, ce jour-là, furent rompues.

 

Un an et demi après son élection, plus de quinze mois après son entrée en fonction, l’homme a-t-il détruit la planète ? A-t-il ruiné son pays ? A-t-il commis l’irréparable ? Réponse : trois fois non. Donald Trump ne fait évidemment pas tout juste, pas plus qu’aucun de ses prédécesseurs, même le grand Roosevelt, mais il est là, bien en place, il dialogue avec le monde, ouvre des perspectives avec la Corée du Nord, pose ses différences avec Emmanuel Macron ou Mme Merkel. Bref, il fait son métier.

 

On peut certes contester ses options, je l’ai fait dans le dossier de l’Accord nucléaire avec l’Iran, qui était selon moi l’un des seuls succès diplomatiques (avec Cuba) de l’ère Obama. Mais nul ne peut nier que le Président Trump accomplit une action politique dont l’Histoire aura à juger.

 

Dès lors, ne soyons pas cruels. Résistons à la tentation de reprendre les citations, écrites ou orales, de ceux qui, avant le 9 novembre 2016, nous le décrivaient comme une parfaite créature de Frankenstein. L’effet de ces rappels serait dévastateur, tout simplement.

 

Pascal Décaillet

 

11:41 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Sauf qu'on en est là:

https://www.youtube.com/watch?v=tCaki54x6ck&feature=youtu.be

Même s'il en est pour pas grand-chose (s'aurait certainement été pareil avec son adversaire), il n'en demeure pas moins que pour le moment, il jette de l'huile sur le feu; et c'est vraiment pas pour nous rassurer.

De plus avec le jeune Napoléon-Nouveau comme aide de camp, qui s'amuse au copier-collé, on est pas sorti de l'auberge.

Écrit par : petard | 03/05/2018

Les commentaires sont fermés.