09/05/2018

La Perse, intangible et millénaire

preview.relief-in-apadana-palace-persepolis-fars-province-marvdasht-i---_token_lq2k4wfb.jpg 

Sur le vif - Mercredi 09.05.18 - 07.57h

 

À l'éditorialiste qui, ce matin, ose affirmer que "l'Iran est un danger pour le Moyen-Orient", il faut juste répondre que l'Iran EST au Moyen-Orient. La vieille Perse, depuis des millénaires, inamovible et riche d'une Histoire incomparable, EST l'une des composantes incontournables de cette région du monde.

 

Face à cette réalité historique, les gesticulations et l'arrogance d'un État n'existant que depuis 242 ans, situé à des milliers de kilomètres de l'Orient compliqué, auquel il n'a jamais compris grand chose, ne seront pas plus efficaces qu'elles ne le furent, dans les années 60, face à la volonté d'affranchissement et de souveraineté d'un petit peuple de paysans, appelé Vietnam.

 

Pour l'heure, que je sache, le seul pays à avoir fait usage de l'arme atomique, en 73 ans, s'appelle les Etats-Unis d'Amérique. C'est un fait. Une réalité historique. Août 1945, à deux reprises, sur le Japon. L'un des rares, aujourd'hui, à pouvoir en faire usage à tout moment, c'est encore lui. De quel droit ose-t-il, lui surarmé, distribuer aux autres ses leçons de morale ?

 

Le fauteur de guerre, où est-il ? Dans les populations implantées depuis des millénaires au Moyen-Orient, ou chez les faucons de Washington ? L'Iran, au-delà de savoir s'il est dirigé par le Shah, par Mossadegh ou (depuis 1979) par le régime des mollahs, est, avant toute chose, une grande nation, pétrie d'Histoire et de culture, de sciences, une réalité vécue, sur l'échiquier.

 

C'est la nation, dans l'Iran, qu'il faut considérer, dans ses permanences, la puissance tectonique de sa continuité. Les idéologies passent, les nations demeurent. Les caprices de l'arrogance américaine passent, la présence millénaire de la Perse continuera, pour des siècles ou des millénaires, d'exercer sa puissance d'arbitrage sur l'échiquier du Moyen-Orient.

 

Pour les pays d'Europe, c'est l'occasion ou jamais d'affirmer que leur relation avec l'Iran relève de leur choix souverain, et non d'un alignement sur les États-Unis d'Amérique. On espère que la Suisse, qui n'est pas partie prenante de l'Accord de 2015, trouvera les mots pour affirmer une volonté de solution politique qui passe par le dialogue et la reconnaissance, et non par l'obédience. Si le Conseil fédéral pouvait se montrer plus courageux qu'au printemps 2003, lors de la catastrophique expédition américaine sur l'Irak, notre pays en sortirait grandi. La neutralité, ça n'est pas se taire. Et c'est encore moins s'aligner sur les puissants et l'arrogance, juste parce qu'ils manient les milliards de dollars.

 

Plusieurs millénaires avant la déclaration d'indépendance des Etats-Unis, la vieille Perse brillait déjà de mille feux. Si elle devait, aujourd'hui, se sentir menacée, la levée en masse serait mue en priorité, comme dans la Russie de 1941, par la défense acharnée de la terre nationale, de la mémoire collective, de la communauté dans l'ordre de l'Histoire. Ces données de fond, intimes et intangibles, bien avant la défense d'un régime.

 

Les idéologies passent, les nations demeurent.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:19 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Si le Conseil fédéral pouvait se montrer plus courageux qu'au printemps 2003, lors de la catastrophique expédition américaine sur l'Irak, notre pays en sortirait grandi."

Voeu pieux d'un type qui plane. Le CF n'est ni courageux, ni téméraire, mais simplement tristement réaliste. La Suisse ne compte pas, ou très peu, dans les affaires du monde.

Vous parlez de siècles et de millénaires d'espérance de vie des nations. Non seulement leurs contours ont bien changé au fil de l'Histoire, mais en plus, lorsqu'on prend mesure de la vitesse à laquelle tout semble bouleversé, bien futé est celui qui peut imaginer le monde dans trois ans.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/05/2018

Personne ne conteste que l'Iran est riche d'une histoire incomparable.

Mais au présent l'Iran est une théocratique,ce qui comporte des risques de fanatismes importants.

L'utilisation d'une arme comme la bombe atomique (que l'Iran veut) sera donc la volonté de Dieu, les hommes ne seront pas responsables.

L'Iran déteste, maudit et veut détruire les USA, et également ses alliés c'est à dire nos pays.
Croire que le régime théocratique de l'Iran va s'assagir parce que nous allons ouvrir nos marchés est représentatif d'un raisonnement occidental matérialiste.

Les idéologies passent; espérons que vous avez raison !

Écrit par : Boccard | 09/05/2018

J'aimerais savoir si le fait que l'Iran ait été une grande Civilisation le dédouane de toutes ses turpitudes actuelles (antisémitisme, financement de mouvements terroristes, despotisme)?

Imaginez ce que pourrait être cet état voyou si demain il possédait la bombe atomique! N'oublions pas que c'est un pays où règne un régime totalitaire sous forme de théocratie, qu'il pourrait être capable de tous les chantages si demain il venait à posséder des armes de destruction massive.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/05/2018

Cher Monsieur Decaillet,
En tant que moitié iranien et moitié suisse je vous remercie des faits historiques concernant la Perse et l'Iran que vous citez.
Cependant, j'aimerais comparer le régime des ayatollahs au nazisme et comme en 1944, les américains sont venus libérer l'Europe, aujourd'hui il faut aussi que quelqu'un vienne à l'aide pour libérer l'Iran, car nous ne pouvons plus y arriver à le faire tout seul.
Les français sont les plus fervents à vouloir maintenir l'accord nucléaire, parce qu'ils ont énormément à perdre, mais beaucoup d'Iraniens en Iran ou en dehors applaudissent Donald Trump, parce qu'il a eu le courage d'aller contre les ayatollahs ; ce qu'en Europe nous ne voulons pas faire : durant les négociations entre 2013 et 2015, on cachait les statues nues dans les hôtels où séjournaient les iraniens, de peur de les froisser. Nous sommes tombés bien bas.
En Iran, on n’a rien vu des milliards reçus en 2015.
Merci aussi de venir demander aux iraniens ce qu'ils pensent, mais devant un micro ou la caméra, nous ne nous exprimons jamais librement : un accident est si vite arrivé, même ici en Suisse……
Je suis d'accord avec vous que l'Iran a peut-être 3 millénaires d'histoire, mais aujourd'hui, grâce à l'Islam, nous sommes retournés à une époque, où même l’Âge de Pierre à côté semble une pure merveille, et si vous voulez voir l’extrême obscurantisme, je vous invite à vous rendre dans les mausolées à Qom ou Mashhad, ou mieux encore, à Jaamkaran, le puit où Mehdi, le 12e saint doit un jour surgir pour mettre de l’ordre sur terre.
Il est vrai qu’aucune intervention étrangère n’est faite uniquement par philanthropie, en Europe nous continuons encore à payer l’intervention de 1945, mais au moins nous n’avons plus le nazisme, parce qu’entre 1933 et 1937 nous avons pas voulu voir le danger, exactement ce que nous faisons aujourd’hui avec les ayatollahs et les revendications des musulmans en Europe.
Très bonne semaine à vous !

Écrit par : Whisky | 10/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.