10/05/2018

Place à la croissance maîtrisée !

aerial-view-of-leman-lake-geneva-city-in-switzerland-picture-id530487878?k=6&m=530487878&s=612x612&w=0&h=LbYxFNNhBqDrJ60Iza1XAxrPTcBgTAGYtTBjcY6RUqY= 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 09.10.18

 

20'600 voix : c’est le résultat tout simplement phénoménal de Willy Cretegny, viticulteur à Satigny, lors du second tour de l’élection au Conseil d’Etat, ce dimanche 6 mai. Grandiose, pourquoi ? Parce que nous avons affaire à un homme seul, totalement indépendant, sans parti. Un homme qui s’est juste engagé sur ses idées : la défense de l’agriculture et des paysans, la qualité des produits locaux, le protectionnisme en matière agricole, les taxes douanières, le modèle de croissance sur le canton de Genève, le combat pour un aéroport raisonnable, et non démesuré, comme le voudraient certains.

 

Certes, l’homme n’a pas été élu, mais son résultat inespéré lui permet de couver des espoirs pour l’élection d’octobre 2019 au Conseil national. Mieux : dans un univers noyauté par le système des partis, le vigneron de nos marchés genevois donne des ailes à d’autres indépendants qui, pour l’heure, nourriraient encore quelques hésitations face à une éventuelle candidature. Il existerait donc, à Genève, d’autres possibilités de percer que la seule appartenance à l’antique machinerie des réseaux partisans. Le force de conviction d’un homme, ou d’une femme, profondément habité par ses idées, peut amener au succès. Ça nous change tellement de ce monde d’assis et de comitards, avec leurs Assemblées générales, leurs mots d’ordre pour les votations, leurs rivalités de chapelles. La force d’un homme, oui, la puissance de sa solitude.

 

Tout cela n’a pas échappé à un homme. Un certain Pierre Maudet. Dans l’émission spéciale de Léman Bleu, dimanche en début d’après-midi, il a eu un petit mot pour rappeler que ces vingt mille voix en faveur de M. Cretegny se devaient d’être entendues, et que l’idée de maîtriser la croissance n’était peut-être pas si mauvaise que cela. Là aussi, ça nous change : des signaux, par exemple, donnés par les deux ministres radicaux du gouvernement sortant, dans leurs apparitions face au patronat, ces dernières années. Décidément, Pierre Maudet est habile : quelques minutes après une nouvelle donne électorale, il déchiffre, opère la synthèse, s’adapte.

 

La nouvelle donne, c’est que l’Entente n’est plus majoritaire au Conseil d’Etat, et aura besoin de composer au Grand Conseil pour faire passer des lois. Avec le MCG. Ou même, parfois, avec la gauche. Dans ces conditions, l’arrogance ultra-libérale qu’on a vu poindre trop souvent, ces dernières années, avec son cortège de dérégulation, d’ouverture des frontières, de disparition des taxes douanières, devra céder la place à autre chose. Il ne s’agit pas de revenir au Plan Wahlen, ce système étatiste de protection agricole pendant la dernière guerre, mais de placer au centre de tout le facteur humain. Oui, les hommes et les femmes qui travaillent pour notre économie valent infiniment mieux que la seule course au profit de quelques spéculateurs. Leur santé. Leur bien-être. Leur qualité de vie dans l’espace genevois. Vive la croissance maîtrisée : c’est la clef de notre avenir commun !

 

Pascal Décaillet

 

14:38 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour Mr Décaillet.

Je lis chaque semaine vos page dans le GHI et je dois vous dire que, même si nous ne sommes pas du même côté dans nos convictions politiques, je vous admire...
Vous êtes ouvert à tous les sujets, à toutes les idées et à toutes le opinions. Chapeau bas. Vous arriver à donner votre avis sur n'importe quel sujet sans jamais être virulent ou méchant, et pourtant, ce que vous écrivez arrive toujours à point nommé. Mis à part quelques broutilles où nous ne serions pas d'accord, je me reconnais dans presque tous vos points de vue.
Pour parler d'un sujet plus précis, bravo pour votre papier sur Mr Cretegny. Il est vrai que dans notre canton, si j'ai bonne mémoire, c'est la première fois qu'un inconnu fait un score pareil et c'était nécessaire de le relever, ce que vous avez fait.
De plus, vous lui donnez raison sur ces idées, et, là encore, je vous suis. Ce monsieur a vraiment les yeux bien ouverts sur les problèmes de notre canton qui sont dû, pour la plupart, à la faute de tous les politiciens qui se sont succédés dans notre paysage politique depuis des décennies.
Bravo et merci pour ce superbe article. Sincères salutations.

Mario Lomazzi

Écrit par : Mario Lomazzi | 15/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.