15/06/2018

De la Baltique à la Sicile

 

Sur le vif - Vendredi 15.06.18 - 08.21h

 

Il y a un homme, dont je parle ici depuis des années, c'est Horst Seehofer, le nouveau ministre fédéral de l'Intérieur, en Allemagne. J'en parlais lorsque, Ministre-Président de Bavière et chef de la CSU, comme l'avait été le rugissant Franz Josef Strauss, il s'opposait avec virulence à la politique migratoire inconsidérée de Mme Merkel, dont les conséquences sont dévastatrices pour la cohésion sociale allemande.

 

Aujourd'hui, Seehofer est aux affaires sur le plan fédéral. Et il n'a aucune intention de faire de la figuration. Sur le plan migratoire, il a ses idées, qui ne sont pas celles de la Chancelière. Et il a des alliés : Sebastian Kurz, le nouveau Chancelier autrichien, 31 ans, et le nouveau gouvernement italien !

 

Voilà donc, de la Baltique à la Sicile, un axe Nord-Sud pour pratiquer un contrôle beaucoup plus important des flux migratoires. Et ne pas s'en laisser conter par les directives de Bruxelles. Encore moins, par les leçons de morale totalement déplacées de M. Macron, cet internationaliste arrogant et autocratique, à la pensée abstraite, déracinée.

 

De la Baltique à la Sicile, de Flensburg à Palerme, voilà donc un front du refus qui va déterminer la politique migratoire européenne ces prochaines années. M. Orban, en Hongrie, n'est plus seul. Le visage de l'Europe va changer. Les nations reviennent, avec leurs alliances ; le diaphane concept de supranationalité continentale s'évapore. Il était né de la géométrie des esprits, au mépris des réalités.

 

Ah, un détail, j'allais oublier : au milieu de l'axe Nord-Sud de ce Saint-Empire, entre l'Allemagne et l'Italie, il y a un petit pays, démocratique, pluriel, attachant : pourriez-vous me rappeler son nom ?

 

Pascal Décaillet

 

13:30 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

La Suisse

Écrit par : norbert maendly | 15/06/2018

Ne serait-ce pas ce pays qui rampe déjà devant l'UE et qu'on ose encore appeler Suisse? Ce pays qui a vu des personnages, peut-être de fiction, qui ont lutté contre les baillis des grands du monde d'antan. Ce pays n'est plus que l'ombre de lui-même, avec des élus qui semblent plus vendus aux plus offrants, à la manière des catins.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 15/06/2018

vous dites M. Pascal décaillet:"(...)au milieu de l'axe Nord-Sud de ce Saint-Empire, entre l'Allemagne et l'Italie, il y a un petit pays, démocratique, pluriel, attachant (...)

Ce petit pays démocratique, pluriel et attachant a aussi un des meilleurs systèmes "présidentiels". Sept Sages qui siègent donc chacun est président pour une seule année puis à tour de rôle...Et non pas pour 4 lourdes années comme l autre Trump ou 5 lourdes années comme l autre Macron, par exemple.
Il y en a pire encore d être président ou Khalifa à vie comme le Sultan du Bosphore ou Xi-Jimping de la chine actuelle. C est heureux en quelque sorte que les gens ne connaissent pas toujours le nom de leur président annuel!

Écrit par : Charles 05 | 16/06/2018

Les commentaires sont fermés.