21/06/2018

L'armée des ombres


 

Commentaire publié dans GHI - 20.06.18

 

Qui sont-ils, que font-ils toute la journée ? Qui sont ces secrétaires généraux adjoints qui foisonnent dans les Départements ? Travaillent-ils, comme leur patron, le Conseiller d’Etat qui en a fait serment, dans l’intérêt supérieur de la collectivité ? Ou plutôt, en catimini, dans l’intérêt suprême… de leur magistrat ?

 

Leur rôle est-il clairement défini, dans un cahier des charges ? Le Parlement, qui détient la haute main sur l’exécutif et l’administration, a-t-il son mot à dire sur la nature de leurs fonctions ? S’en soucie-il ? Détourne-t-il la tête, ayant déjà assez à faire pour contrôler les ministres ?

 

Ces secrétaires généraux adjoints, à qui rendent-ils des comptes ? A l’Etat, aux députés, au peuple souverain ? Ou seulement, dans la tiédeur des conciliabules, à leur patron, le Conseiller d’Etat ? Se gardent-ils tous d’abuser, dans leurs contacts avec les autres fonctionnaires, de la position de proximité dont ils jouissent avec le Prince ? Se prennent-ils pour de puissants conseillers, sentent-ils la pourpre cardinalice romaine monter, comme un flux de désir, au fond de leurs artères ?

 

Se défendent-ils, dans les différentes missions qui leur sont confiées, d’influencer, de faire peur ? De menacer ? Se prennent-ils parfois pour le Prince ? Délivrent-ils leur âme du poison du pouvoir ? Hument-ils, en leur for, quelque parfum d’éternité ? Se rêvent-ils en marbre, au détour d’une crypte ? Pensent-ils parfois au Jugement dernier ? Croient-ils au mal, aux archanges ? Ont-ils encore peur de la mort ? Ou le goût du pouvoir les a-t-il, à jamais, ensorcelés ?

 

Pascal Décaillet

 

15:48 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour,
Autant de questions qui ne sont que des jugements peu amènes !
Ces collaborateurs dépendent exclusivement du Conseil d’Etat et en aucun cas du Grand Conseil comme d’ailleurs tous les collaborateurs de la fonction publique .
Le Grand Conseil exerce sa mission de surveillance du Conseil d’Etat mais n’a pas à se mêler de la gestion operationnelle des collaborateurs de l’Etat et heureusement ! La meilleure preuve est que c’est le conseil d’Etat qui répond aux questions du parlement et jamais un collaborateur directement même s’il peut être entendu par une commission du grand conseil !
Quant à la fameuse garde noires vous m’en parliez déjà il y a plus de dix ans . On appelle cela communément une fixette !

Écrit par : Gruson | 21/06/2018

Un délice à lire...cette ironie qui vire à l'humour est un vrai dessert pour l'esprit. Merci

Écrit par : alladin | 22/06/2018

Les commentaires sont fermés.