09/08/2018

Syndicats suisses : l'amorce d'un réveil ?

 

Sur le vif - Jeudi 09.08.18 - 06.33h

 

Les syndicats suisses ont parfaitement raison de se montrer intransigeants face à M. Schneider-Ammann sur les mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes.

 

La question fondamentale ne tient pas autour des quatre ou huit jours d'annonce. Non, elle est une stratégie de principe, donc une affaire politique : depuis quand le partenaire d'une négociation annonce-t-il la possibilité d'une concession, avant même d'entrer en discussion ? Nos deux conseillers fédéraux PLR, MM Cassis et Schneider-Ammann, ont-ils perdu la raison ?

 

Sur le fond, ces "mesures d'accompagnement", vaste plaisanterie du début des années 2000 pour faire passer auprès de la gauche le principe ultra-libéral de libre circulation, sont déjà le minimum du minimum - à vrai dire, sous le minimum - pour donner de frêles signaux de protection des travailleurs suisses contre la férocité de l'ouverture des frontières.

 

La réaction des syndicats suisses, bien tardive, constitue peut-être l'amorce du réveil d'une gauche suisse en béatitude internationaliste face au dérèglement systématique de notre cohésion sociale, entrepris par la pensée ultra-libérale, spéculatrice, négatrice d’État et de nation, vassale du profit.

 

Puisse la gauche suisse quitter cette alliance malsaine et insensée avec un courant politique contraire à ses valeurs. Faute de cette rupture de front, elle perdra son âme.

 

Puisse-t-elle retrouver le sens du périmètre national, de la protection des travailleurs suisses, des plus faibles et des plus délaissés à l'intérieur de notre pays. Comme nous l'avons déjà dit ici, si elle renonce à ce combat, d'autres le mèneront pour elle.

 

Pascal Décaillet

 

07:17 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Alarmiste parce que disant ce qui s'annonce Silicon Valley annonce la fin du travail de l'homme.

Comme nous savons tous appelés à devenir autoentrepreneurs.


Autoentrepreneur ne désignait pas le chômeur retirant son deuxième pilier pour créer sa propre entreprise mais en fait il s'agissait exactement de la même initiative

avec tant d'échecs, de faillites… et de ruine.

Magnifique ce réveil des syndicats mais insuffisant: il leur faut le soutien du peuple (or le peuple, tant qu'il n'est pas directement concerné, les autres, pour soutenir les autres en peine… sollicitude active allant de soi?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/08/2018

Sur le fonds, Monsieur Décaillet, il serait bien que vous nous définissiez un jour ce que vous entendez exactement par l'adjectif "ultra-libéral" que vous employez de manière récurrente dans vos posts.

En effet, il m'est quand même bien difficile de déceler un quelconque libéralisme dans le projet européiste, construction d'inspiration jacobine, ayant créé un mastodonte bureaucratique et réglementaire, dont le but semble tendre vers une hyper-centralisation au détriment des régions (anciennement états-nation) et la concentration des pouvoirs dans les mains de technocrates issus de grandes écoles. La libre-circulation des personnes et des marchandises sont à mettre dans la même perspective, un état centralisé ne peut tolérer la restriction des échanges en son propre sein, ce serait, dans l'esprit, revenir à une certaine forme de féodalisme.

Dès lors, afin d'aider le public à mieux comprendre vos notes, il pourrait être utile que vous en produisiez une dans laquelle vous définissez votre notion de l'ultra-libéralisme, car elle n'est de toute évidence pas universelle, vu la manière dont vous l'assimilez au jacobinisme, alors qu'il m'aurait semblé que ces deux doctrines soient pour le moins éloignées l'une de l'autre.

Cordialement.

Écrit par : Olivier Levasseur | 09/08/2018

"La réaction des syndicats suisses, bien tardive, constitue peut-être l'amorce du réveil d'une gauche suisse en béatitude internationaliste"
Attention! Il ne s'est pas encore passé cent ans qu'elle a été piquée au doigt par le fuseau de son rouet.

Écrit par : Mère-Grand | 09/08/2018

Les commentaires sont fermés.