20/08/2018

PYM : un peu trop pressé !

 

Sur le vif - Lundi 20.08.18 - 11.40h

 

J'éprouve, depuis vingt ans, la plus vive admiration pour Pierre-Yves Maillard, que j'ai nommé "Le meilleur de tous", dans un commentaire, il y a une quinzaine d'années. C'est un homme d'Etat et de conviction.

 

Mais je ne suis pas sûr que dévoiler son aspiration à devenir le premier syndicaliste de Suisse, alors qu'on est encore en poste dans un gouvernement cantonal, soit stratégiquement habile. L'intérêt avoué pour la fonction future sera de nature, qu'on le veuille ou non, à jeter une ombre sur l'action exécutive présente.

 

Être ministre cantonal est une chose. Être le patron de la première centrale syndicale du pays en est une autre. On peut exercer les deux fonctions successivement. Mais évoquer la seconde, alors qu'on est encore en plein dans la première, donne l'impression qu'on regarde déjà ailleurs, ce qui n'est jamais bon.

 

Pascal Décaillet

 

11:51 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Comme quoi on peut être socialiste et aimer capitaliser les pouvoirs !

Écrit par : norbert maendly | 20/08/2018

Vous avez raison il devrait plutôt viser le conseil fédéral
Pour moi il est pragmatique et sais trouver des compromis avec les autres, il n'y a qu'a voir les avancées qu'il a obtenu sur la lamal et son financement subvention et ses accords avec le reste du gouvernement dans le canton de vaud .
Nous autres a Genève quand est-ce que nous arriverons a batir ensemble au lieu de voir les parti s'affronter.

Écrit par : bruno | 20/08/2018

"Comme quoi on peut être socialiste et aimer capitaliser les pouvoirs"

C est un UDC qui le dit, blague à part!

Les descendants de Blocher genre Le Pen qui le dit!

M. Maendlay, n avez vous pas une autres petite blague à 2 centimes un peu plus drôle? Combien de clients avez vous sur votre propre blog?

C est vous qui descendez PYM, arrivez-vous à sa cheville, pas sûr?

Écrit par : Charles 05 | 20/08/2018

M. Décaillet,

... alors que dire de M. Maudet qui briguait le Conseil Fédéral alors qu'il était Conseiller d'Etat à GE ?

La différence c'est le calendrier, PYM arrive prochainement en fin de législature VD et le poste à l'USS se libère dans quelques mois.

PYM est très brillant, je suis d'accord avec vous. Comme Conseiller d'Etat socialiste, il a osé, contre la doxa du PS, mettre sur la table les méfaits du capitalisme à outrance illustré par les bilatérales. Il voit clair, juste et loin.

Il sera un excellent Président de l'USS. Pour le Conseil Fédéral, il était trop fort, comme KKS et aurait fait de l'ombre à tous les autres. On a donc dû se contenter de Berset et Schneider Ammann... C'est triste

Écrit par : A. Piller | 20/08/2018

@ A. Piller : lorsque PYM s'est porté candidat pour le CF, sans être élu soit à la Chambre Basse, soit à la Chambre Haute il n'avait pratiquement aucune chance d'y accéder !

Écrit par : Marie | 21/08/2018

@ Charles.
Je n'écris pas pour être le meilleur mais juste pour donner mon avis et je respecte le vôtre. Je ne sais pas combien de clients j ai sur mon blog, d'ailleurs je n'arrive pas à consulter me stats mais cela m'importe peu car je ne suis pas en compétition. Peut être suis je le seul à penser ce que je pense et alors. Je vous suis néanmoins reconnaissant d'avoir réagit cela prouve que mon commentaire intéresse au moins une personne. Ce qui importe le plus c'est de s'exprimer car comme un autre plus illustre que moi l'a dit : "Ne resterons libres que ceux qui font usage de leur liberté" Ce qui semble est de moins en moins le cas, notamment de la part de nos médias. Quand à la cheville de Monsieur Maillard je crains qu'elle n'ait un peu enflé au point de l'obliger à marcher sur les pieds de ses coreligionnaires. Bien à vous.

Écrit par : norbert maendly | 21/08/2018

@ Marie : Il y a quand même eu des précédents... M. Stich, Mme Calmy-Rey, Mme Dreyfuss, Mme Widmer Schlumpf... Non sincèrement PYM était trop bon, il faisait peur aux lobbies de la pharma et des caisses-maladies. C'était tellement plus confortable pour eux de faire élire M. Berset, un si gentil garçon, si bien sur lui, qui finalement ne s'est jamais frotté au monde du travail, à la vraie vie et qui est tellement plus malléable au point de retourner sa veste (sans honte) après son élection au sujet de la caisse unique !!

Écrit par : A. Piller | 21/08/2018

@M. Norbert Maendly,
Bonne réplique M. C est à votre honneur.
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 21/08/2018

@ A. Piller : M. Stich pas terrible,le aux finances, Mme Dreyfuss : merci pour l'assurance maladie qui, devait avec la concurrence, faire diminuer les primes ... le résultat est visible toutes les années début octobre, seules Mmes Calmy-Rey et Schlumpf ont effectué un travail exemplaire,

C'est mon avis personnel uniquement et je n'oblige personne à l'être !

Écrit par : Marie | 22/08/2018

Maillard à l'USS... pour quoi pas si ça lui fait plaisir ! Mais le parlement a vraiment loupé la coche en élisant le pâle Berset au lieu du brillant Maillard...et tout cela à cause de l'UDC qui avait maintenu son candidat Rime au tour final. En Suisse c'est l'UDC qui choisit les conseillers fédéraux..et ce parti se trompe souvent...Schneider Amman au lieu de Keller Sutter et Berset au lieu de Maillard...L'UDC place des seconds couteaux au Conseil Fédéral afin d'éviter que les meilleurs ne fassent de l'ombre à leur tristes représentants, Parmelin et et Maurer. Si l'UDC aimait vraiment la Suisse il lui donnerait d'excellents ministres et pas des béni oui oui !!!

Écrit par : alladin | 23/08/2018

Les commentaires sont fermés.