28/08/2018

Ministre, c'est un métier

 

Sur le vif - Mardi 28.08.18 - 12.24h

 

De l'éminent cancérologue Léon Schwartzenberg à Nicolas Hulot, en passant par le vulcanologue Haroun Tazieff, je n'ai jamais cru, une seule seconde, au mythe providentiel des personnes issues de la "société civile" pour occuper des ministères. Non que ces personnes ne soient pas compétentes, chacune dans son domaine, mais parce que ministre, c'est un métier. Politicien, c'est un métier. Il a des règles internes. Il exige une connaissance, en profondeur, du terrain politique lui-même, avec ses failles, ses pièges. Cela ne s'improvise pas. Il faut connaître la politique, comme un musicien doit maîtriser le solfège, l'harmonie, le contrepoint.

 

Et puis, ne soyons pas dupes ! Lorsqu'un Président choisit l'une de ces stars, c'est évidemment pour dorer son propre blason. Cela donnera l'impression d'un gouvernement ouvert, humaniste, inventif, centré sur les compétences. Bref, avoir un Schwartzenberg dans un ministère, ça fait bien.

 

Le problème, c'est que la politique est un métier. Celui qui ne connaît pas, à fond, le champ de bataille, avance en terrain miné. Un jour ou l'autre, il explosera. On peut le regretter, rêver d'un personnel politique moins roublard et plus compétent, mais c'est ainsi. C'est la règle du jeu, la configuration du terrain. Un Maudet, un Darbellay, un Couchepin, connaissent admirablement, croyez-moi, la carte d'emplacement des mines. La connaître, ça fait partie du jeu, tout simplement.

 

Un homme, d'ailleurs, ne s'y était jamais trompé : député (ou sénateur) pendant 35 ans, de 1946 à 1981, également onze fois ministre sous la Quatrième (1946-1958), avant de traverser longuement le désert, puis enfin d'arriver au pouvoir (10 mai 1981), il connaissait sur le bout des doigts la carte des circonscriptions françaises. Il connaissait les hommes, leurs faiblesses, leurs limites, leurs qualités aussi. Il était un professionnel de la politique. Il s'appelait François Mitterrand.

 

Pascal Décaillet

 

12:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Oui, Léon Schwarzenberg a été ministre pendant 7 jours dans le gouvernement de Michel Rocard, au début du 2e septennat de François Mitterrand.

Écrit par : Michel | 28/08/2018

Oui, c est vrai qu un ministre (ou un président ou un simple politicien) est un métier!

Ceci me rappelle de deux citations:

--Ronald Reagan avait dit:"La politique est supposée être la seconde plus ancienne profession. J'ai réalisé qu'elle ressemble beaucoup à la première"

--Achille Tournier, 1921:"La politique est le seul métier qui se passe d'apprentissage, sans doute parce que les fautes en sont supportées par d'autres que par ceux qui les ont commises."

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 28/08/2018

M. Pascal Décaillet, c est vrai ce que vous dites sur François Mitterrand qu il est un professionnel de la politique! Et comment!

C est lui qui disait, malin et cynique mais réaliste ou sur-réaliste: "Un seul parti qui gouverne la France est une très mauvaise chose." Et aussi:
"En tout état de cause, on ne peut pas gouverner sans une large, très large adhésion populaire"...Allô non, mais allo quoi, t a pas une oreillette ou une brosse à cheveux, tu m entends Emmanuel...

Il ne faut pas oublier que Mitterrand était parti de "droite" pour faire atterrir la France solidement à "gauche". Il fallait pouvoir le faire et il l a fait!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 28/08/2018

A la lecture de votre billet, on pourrait croire que François Mitterrand, l'homme de l'attentat de l'Observatoire et du Rainbow Warrior est votre homme politique idéal. On ose espérer que ce n'est pas le cas...
D'autre part, il n'y a pas d'école pour devenir un homme politique. On peut le devenir en étant autrefois un acteur de cinéma, Reagan, un soldat, Churchill, Eisenhower, de Gaulle, une scientifique, Angela Merkel.
Mais si vous êtes choisi parce que vous êtes une star et que vous continuez à jouer la star et non le ministre, cela ne va pas passer. En vacances, monsieur Hulot...

Écrit par : Géo | 28/08/2018

@Géo,
Je respecte votre opinion, la cas échéant sur Mitterrand.
Mais si vous n êtes pas d accord avec les avis des autres, il se peut que vous avez raison mais j en doute. Ce n est pas parce que quelqu un a un avis contraire à ce que vous pourrez penser qu il a tort.

Arrivez-vous à digérer mon petit texte ci dessus ou faudrait-il vous faire un dessin? Moi, je ne suis psycho rigide et vous?

Écrit par : Charles 05 | 28/08/2018

Mon commentaire ne s'adressait pas à vous, ne tenait pas compte de votre commentaire - je ne lis plus vos commentaires depuis longtemps...- mais bien au texte mis en ligne par M.Décaillet. Je n'ai rien à dire sur le contenu de votre commentaire, absolument sans intérêt à mes yeux.

Écrit par : Géo | 29/08/2018

Aimable et sympathique Géo,


Pourquoi ne pas indiquer à qui vous adressez un commentaire? Votre mépris éternellement affiché n'est pas conforme à ce qu'attendu en blogosphère: courtoisie.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/08/2018

@Géo,
Pas de soucis et aucun problème.Je pensais que vous vous adressez à moi.
Moi, je lis souvent vos écrits qui m instruisent énormément.

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 29/08/2018

Monsieur Décaillet devrait s’arrêter à ce dernier commentaire. Je ne suis pas la seule à ne plus supporter les insultes ici biaisées, accusations mensongères et le plagiat de la 0!

Bien à vous! Je reprends la formulation délaissée parce que plagiée par cette analphabète!

PS: Je n’ai rien contre les analphabètes qui s’assument comme tels sans plagiat, contrairement à cet étalage de charabia quand « son » texte n’est pas plagiat.Normalement c’est là une spécialité des marocaines. Zahia/Fatima détentrice d’un blog titré « regards de femmes » a dû le fermer quand j’ai découvert qu’elle plagiait littéralement une lettrée arabe du nom de Leïla Babès.....Qui suivra au commentaire suivant

Écrit par : Patoucha | 29/08/2018

"Monsieur Décaillet devrait s’arrêter à ce dernier commentaire."

Le commentaire de Géo! Cela va de soi:)

Bon après-midi

Écrit par : Patoucha | 29/08/2018

La suite promise:

Une preuve des plus édifiantes dans ce commentaire à un internaute qui félicitait Zakia pour son français… :

- CERDH, la majorité des commentaires de l'illettrée islamiste ne sont pas d'elle. Vous pouvez me faire confiance. Outre que quelqu'un lui prépare ses réponses, et je crois reconnaître un "intellectuel" connu pour son double langage, elle plagie des commentaires sur le net qui traitent du même sujet et j'ai eu la surprise de lire du déjà lu et qu'elle a servi à Giona sans raison apparente. Cela m'avait interpellée. Mon doute a été conforté par ma découverte. Elle tenait absolument à placer ces lignes... même dans le désordre.... LOL

La signataire est Leïla Babès, algérienne, est une sociologue des religions, spécialiste de l'islam contemporain.
"Je ne comprends pas bien ce que vous dites, et trouve assez désagréable ce basculement vers l’ironie et le sarcasme. De plus, je ne suis pas douée pour faire l’exégèse des phrases alambiquées."

Commentaire de Leïla Babès à l'encontre de Pascal Hilout

- Et celui-ci d'un autre comentateur toujours à l'encontre de Pascal Hilout

"Votre propos est obscur. Je ne comprends rien à ce que vous dites : quelle "chose religieuse", quelle "choses qui fâchent" ? De quoi parlez-vous ? "Craignant de m’embourber dans une discussion vaseuse parce que votre prose est inintelligible, je ne m’engagerais pas dans un débat de "clarification" avec vous. Exprimez vous d’abord en français compréhensible, nous débattrons ensuite."

et là des bribes de phrases.... - d'une lettre signée Leïla Babès - que vous retrouverez chez Sami Aldeeb, sur ce même blog, et ailleurs où le même sujet est débattu:

"Je suis profondément et régulièrement choquée par les articles que vous publiez." Je ne parle pas de vous en particulier " (...).

"Je vais vous dire le fond de ma pensée : je pense que votre combat n’a rien à voir avec la laïcité, que vous instrumentalisez (c’est un vous global), pour distiller de la haine et de l’intolérance à l’égard des musulmans."

"Je ne me reconnais nullement dans vos analyses et vos positions que je trouve extrêmes, haineuses et outrancières. Vous menez un combat solitaire et vous desservez la cause de la laïcité."

"Pour ce qui est de ma réaction sur votre jugement (le ramadan est obscurantiste) : soyons sérieux, je n’ai pas besoin de savoir comment ça se passe. Vous condamnez et vous jugez 1 milliard et demi de musulmans. De quel droit ? Au nom de la Laïcité ? Foutaises ! Les gens qui observent le ramadan le font volontairement (sauf dans des pays comme l’Arabie saoudite où ils n’ont guère le choix). En quoi cela vous concerne ? Vous utilisez des mots dont vous ne comprenez pas le sens, à seule fin d’exprimer votre haine. Dalil Boubeker a pris une position inacceptable, tenez-vous en à ce sujet. Pourquoi déraper sur le ramadan ?"

CEDH, vous pouvez remplacer ramadan par Islam.

"Je vous ai donné mon point de vue en toute amitié. La prochaine fois, je devrais réagir publiquement pour dénoncer vos dérapages."

Cordialement, Leïla Babès

P.S :" (...) Il ne semble manifestement pas savoir qui je suis, et croit que j’ignore tout du ramadan. Très drôle… »

**********
Pour finir, lancez une recherche Blog Leïla Babès et vous irez de surprise en surprise. :)))))

NB: Sa comparse verse dans le même registre! Mais après vérification, Fatima, c’est aussi elle!

Bien à vous

Écrit par : Patoucha | 18/02/2011

Écrit par : Patoucha | 29/08/2018

Charles O5

Vous dépréciez-vous au point d'accepter tout naturellement les lignes de Géo vous concernant?

Une fois quelqu'un se mit en colère... s'exprima puis à la vitesse d'un bolide se rendit dans le hall de la gare de Lausanne en priant Dieu qu'il fasse qu'une connaissance de cette personne se trouve par hasard dans le hall de la gare.
Cette personne fait trois fois le tour du hall en vain puis avise un kiosque, des livres... l'un d'eux semble comme lui faire signe: par le

Dr Theodore Isaac Rubin Vivre ses colères

Légitimes les colères sont chaleureuses et ne causent jamais aucun carnage.
Je vous recommande la lecture de cet ouvrage (extraits par Google) La coïncidence: ce livre comme tendu à la personne par une main invisible est ce que Jung appelait une "synchronicité".

On ne peut pas chasser une colère ou un vif mécontentement comme on écarte un moustique.
La colère vient de l'intérieur de notre être et, refoulée. somnole dans notre inconscient comme derrière un barrage jusqu'au jour ou une fente, ou une brèche ou, pire, un effondrement du barrage... ce refoulé se manifeste au grand jour sous la forme d'un ou plusieurs comportements inadéquats, ou une maladie, ou les deux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/08/2018

Les commentaires sont fermés.