01/09/2018

L'argument, simple et puissant

 

Sur le vif - Samedi 01.09.18 - 10.35h

 

Il n'y a pas, d'un côté, les partisans de la libre circulation, et de l'autre, des brutes épaisses qui voudraient fermer les frontières. Cela, c'est le prodigieux sophisme que veulent imposer les libre-échangistes. Leur posture rhétorique doit être dénoncée. Et démontée.

 

S'opposer à la libre circulation, ça n'est évidemment pas militer pour une circulation zéro. Bien sûr qu'il faut des échanges, entre les nations ! Bien sûr que nous devons, de toute la force de nos antennes, demeurer ouverts aux cultures, aux langues, aux civilisations qui nous entourent.

 

Simplement, chaque nation a le droit - et même le devoir, pour sauvegarder sa cohésion sociale interne - de RÉ-GU-LER les flux migratoires sur ses frontières.

 

Réguler, ça n'est pas arrêter. C'est fixer des quotas, en fonction de ce que chaque nation, selon ses mécanismes internes de décision, estime pouvoir absorber, pour que l'immigration ne tourne pas en invasion. En Suisse, l'instance suprême de décision, ce sont le peuple et les cantons, lorsqu'ils se prononcent sur une initiative. Ce fut le cas, par exemple, le 9 février 2014.

 

Les ennemis de la libre circulation ne sont donc en aucun cas des fermeurs de frontières, qui voudraient transformer la Suisse en bunker. Ce sont, simplement, des citoyennes et citoyens qui entendent maîtriser les flux migratoires. Non en les stoppant, mais en les RÉ-GU-LANT.

 

Si c'est votre position, ne vous laissez plus jamais traiter de retardés isolationnistes par les immigrationnistes. Répondez-leur calmement, sans vous démonter. Le meilleur allié d'un bon argument, c'est l'argument lui-même, dans toute la puissance de sa simplicité.

 

Pascal Décaillet

 

 

11:06 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il vaut mieux la qualité que la quantité soit accueillir des personnes en leur donnant toutes les chances de pouvoir compter sur un avenir constructif sans pour autant nuire aux habitants du pays.
Autrement il y aura nous concernant culture et civilisation haine, animosité avec le risque des uns notamment chrétiens contre les autres, ceux d'entre eux, musulmans, et vice-versa, sans omettre l'ensemble de ces luttes jusque dans les écoles.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/09/2018

Merci, c'est simple mais toujours bon a rappeler.

Un autre argument que je sors parfois aux irresponsables qui s'autoproclament dans le camp du "bien": Et si VOUS étiez au pouvoir, vous proposeriez quoi ?

L'abolition de toutes les frontières ? Vider l'Afrique de tous ses habitants, et donc de toutes ses forces vives, pour une supposée vie meilleure ici ?

Ceci dit j'ai l'impression que c'est totalement inutile. Ceux qui s'enferment dans une forme d'impasse émotionnel sont comme les membres d'une secte qui n'ont plus aucune écoute pour le rationnel. A ma question très concrète ci-dessus ils répondront juste "sale raciste", c'est facile, pré-programmé, et surtout ça évite de se confronter a la réalité.

Écrit par : Eastwood | 02/09/2018

Bravo!

Écrit par : Mallet du Pan | 02/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.