06/09/2018

L'asticot libertaire

 

Commentaire publié dans GHI - 05.09.18

 

Emmanuel Macron vient de friser le code. Il n’a pas mordu sur la double ligne, car il s’en est retenu au dernier moment, mais il en a eu l’intention. Le seul fait que le Président français ait pu, une seule seconde, ENVISAGER de nommer Daniel Cohn-Bendit ministre, devrait lui valoir un retrait de permis jusqu’à la fin de législature.

 

Pourquoi ? Parce que l’éternel agitateur de Mai 68 ne croit tout simplement ni aux nations, ni à la République. Il a d’autres valeurs, ce qui est son droit, comme la sanctification extatique de la liberté individuelle. Cohn-Bendit n’est pas un républicain, c’est un libertaire. L’idée même de l’Etat, qu’il n’imagine que dans sa forme coercitive, lui est fort lointaine.

 

Dans ces conditions, il peut évidemment vivre sa vie, donner son avis, hurler dans des manifestations, donner des interviews, écrire des bouquins, enfin tout ce qu’il veut. Mais le nommer ministre serait insensé. Parce qu’un ministre, c’est un homme ou une femme qui doit croire en la dimension d’Etat, y compris dans sa composante dure, régalienne. Croire en la République.

 

Et c’est aussi, un ministre, quelqu’un qui doit croire en la nation. Celle qu’il sert, en l’espèce. Or, notre asticot libertaire ne cesse de déclarer que l’échelon national est dépassé, qu’il faut penser Europe, oublier les vulgaires clivages des frontières. Qu’il aille donc, tout à ses nuits d’ivresse poétique, parachever ses rêves de reprendre la Sorbonne. Et qu’il laisse les gens d’Etat servir la nation, ce qui est leur mission première.

 

Pascal Décaillet

 

 

15:31 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

En 68 il a foutu le bordel en France, il faudrait bien qu'en 18 il finisse le travail.
50 ans de blablas c'est suffisant.

Écrit par : norbert maendly | 06/09/2018

Selon le Canard, Macron n'avait pas l'intention de le nommer, il avait déjà fait son choix. C'était juste un coup médiatique à but électoraliste, en vue des élections européennes ou Con-Bandit pourrait figurer en position une ou deux sur la liste... en marche (arrière toute).

Écrit par : Daniel | 06/09/2018

C'est Cohn-Bendit qui l'a sauvé en refusant le poste. Mais ce nommé de Rugy n'est guère mieux.

Écrit par : Mallet du Pan | 07/09/2018

Les commentaires sont fermés.