07/10/2018

Le pari de Pascal

 

Sur le vif - Dimanche 07.10.18 - 14.44h

 

Si le peuple et les cantons de Suisse décident, le 25 novembre prochain, que le droit suisse doit primer sur le droit international, eh bien le droit suisse devra primer sur le droit international.

 

Car s'ils devaient décider cela, et que la mise en application, volontairement freinée par le Parlement comme dans le cas du 9 février 2014, aboutissait au contraire, ce serait là une éclatante démonstration de la mise sous tutelle implacable du souverain suisse par le petit monde qui passe des pactes, sans souci de les faire ratifier, avec l'étranger.

 

Donc, une démonstration mathématique de la justesse de l'idée de l'initiative.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:56 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le malheur c'est que le peuple lui-même est tellement dominé par les médias bien-pensants et par l'idéologie oligarchique, qu'il va lui-même rejeter ccette initiative, dont l'acceptation est pourtant nécessaire pour que les droits populaires ne soient pas vidés de leur sens.

C'est le vieux truc du Discours de la servituide volontaire de La Béotie.

C'est à pleurer.

Écrit par : Mallet du Pan | 07/10/2018

S'il y avait une grande Europe indiscutable, puissante, efficace et compétente… "géniale"! tout en étant solidaire on pourrait envisager un légitime et souhaitable Droit international mais en ces temps présents de vulgarité ordinaire et de voyoucratie!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.