09/10/2018

Mme Sommaruga et "l'exclusion"

 

Sur le vif - Mardi 09.10.18 - 08.36h

 

Hallucinant d'entendre Mme Sommaruga déclarer que l'initiative du 25 novembre, sur la primauté du droit suisse, "exclut la population".

 

Une initiative, Madame, munie d'au moins cent mille signatures validées, soumet un texte à cinq millions de citoyennes et citoyens de ce pays. Toutes les femmes, tous les hommes, de nationalité suisse, âgés d'au moins 18 ans. Elle provoque un vaste débat national, où chacun peut s'impliquer, de Genève à Romanshorn. Le pays tout entier en parle.

 

Votre monde à vous, Madame, circule en boucle - comme dans l'un de ces giratoires, si chers depuis deux jours aux rédactions romandes de Tamedia - dans un monde de 246 personnes, sous la Coupole fédérale.

 

Cinq millions, ou même deux millions si on prend 40% de taux de participation, donc de gens qui votent vraiment sur un objet, me semblent tout de même moins de nature à "exclure la population", que 246 élus, qui ne sont en aucun cas propriétaires du débat politique en Suisse.

 

Votre propos, Madame, est un discours de caste et de cléricature.

 

Pascal Décaillet

 

09:35 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Les 246 élus ne sont pas de sérieux bosseurs. Si vous voulez les voir au "travail" je vous conseille d'assister à un débat du Conseil National ! J'ai constaté que nos chers élus n'écoutent pas les orateurs mais téléphonent, lisent la presse écrite ou sur le Net, regardent des photos de famille, cherchent des buts de voyages, se baladent dans les travées, j'en ai même vu un regarder du porno ! J'ai aussi constaté qu'à 11 h. 45 les bancs de la gauche sont vides car c'est l'heure de l'apéro. Cela ne fait pas sérieux et les visiteurs suisses et étrangers doivent trouver que c'est du n'importe quoi ! C'est pour cette raison que nous recevons un petit fascicule qui nous informe de cette attitude désinvolte. Beaucoup trop payés pour si peu de boulot !

Écrit par : Octave Vairgebel | 09/10/2018

Hélas oui mais (influence européenne ?) il semble que notre Conseil fédéral et nos Chambres veulent de plus en plus dénier au peuple son droit à s'exprimer et, lorsqu'il s'exprime d'une façon qui ne leur convient pas, ils s'arrangent pour infléchir le sens de la votation dans une direction qui leur plait (cf. Initiative contre l'immigration de masse)

Écrit par : A. Piller | 10/10/2018

"Votre propos, Madame, est un discours de caste et de cléricature." (Pascal Décaillet)

Là, Monsieur Décaillet, je m'incline respectueusement devant la beauté de cet envoi, tout en finesse et en précision.

Une mention pour "cléricature".

Écrit par : Chuck Jones | 10/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.