10/10/2018

Climat intenable

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 10.10.18

 

L’affaire Maudet ne m’a jamais intéressé sur le plan juridique. Il y a une instruction, laissons les professionnels de la justice faire leur boulot, nous verrons bien. Cela prendra du temps, et c’est très bien ainsi : la justice n’a pas à précipiter son travail, pour plaire à l’opinion publique.

 

L’affaire Maudet ne m’intéresse pas, non plus, sous l’aspect moral. Je n’ai, pour ma part, et contrairement à ce qui est fort répandu dans le public, jamais attendu d’un ministre qu’il soit « exemplaire », ni qu’il affiche d’autres vertus que sa parfaite compétence à gérer les affaires de la République. En clair, je préfère un brillant commis de l’Etat, n’étant pas parfait sous l’angle de la morale, à une personnalité irréprochable, mais médiocre dans la conduite de la Cité.

 

Mais l’affaire Maudet m’intéresse, au premier chef et au fond uniquement, sous l’angle politique. Dans les conditions d’extrême tension où ce magistrat a mis la République, a-t-il encore le crédit nécessaire pour se maintenir ? Car enfin, les signes sont visibles : les esprits, à commencer par l’intérieur de son parti, le PLR, sont à ce point tétanisés par « l’Affaire », qu’ils se rebiffent pour venir débattre des grands sujets thématiques qui agitent la Cité : Finances, Santé, Logement, etc. Et là, ça commence vraiment à devenir inquiétant : au-delà de savoir si Pierre Maudet est gentil ou méchant, ce qui m’indiffère, je dois constater que les grands débats de fond, à Genève, à cause de cette affaire, sont en panne. Jusqu’à quand ?

 

Pascal Décaillet

 

15:14 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Poser la question du "crédit nécessaire" de Pierre Maudet comme vous le faites, c'est en donner la réponse, négative.

En plus, la population serait en droit d'attendre des comnmis de l'Etat compétents ET dotés d'un sens moral... J'imagine cependant que l'on a les politiciens que l'on mérite.

Écrit par : Nicolas D. Chauvet | 10/10/2018

Ce monsieur n'a plus aucun crédit il doit faire place nette!
C'est une véritable honte pour notre république son attitude avec ses multiples affaires on en découvre une nouvelle chaque semaine.
Notre république avec ce pantin ressemble de plus en plus a une république bananière!
Qu'il aie le minimum de courage d'assumer qu'il est un boulet pour les institutions s'il a vraiment a cœur la grandeur de Genève.
On ne demande pas d'être parfait mais juste d'avoir un peu de bon sens
Comment son parti ne l'exclut t'il pas ??? pour ma part ce parti a perdu toute crédibilité et comme beaucoup on saura s'en souvenir au moment des votations fédérales et communales qui arrivent
Votation Contrex = Votez Eliminez
Cela facilitera le choix

Écrit par : bruno | 10/10/2018

Par qui, présentement, le climat est-il rendu intenable: par Pierre Maudet lui-même?
Qui partage activement le sentiment exprimé par Pascal Décaillet: "(…) laissons les professionnels de la justice faire leur boulot, nous verrons bien."!?

Autre question de climat, celui qui sera le plus chaud de nos pays... le climat de la Suisse...

Écrit par : Myriam Belakowsky | 10/10/2018

Enfin!
Il doit démissionner. C'est la seule attitude responsable à avoir. Mark Muller a démissioné pour beaucoup moins que ce qui lui est reproché. Il doit démissionner pour avoir tout le loisir de préparer sa défense et de répondre aux convocations et questions de la justice. Cet homme n'a pas le sens de l'Etat, il n'a que le sens de sa propre ambition.

Genève devient la risée du reste de la Suisse. Mais dans le fond, je commence politiquement à vouloir souhaiter qu'il ne démissionne pas. En effet, plus il reste plus il se sabote et plus il entraîne son parti dans sa chute. Sans parler que pour un destin national, c'est définitivement grillé. Ce qui ne peut que me réjouir.

Alors, Pierrot, accroche-toi!

Écrit par : Daniel | 10/10/2018

"prétendre que la défense de la suprématie du droit susse d'un côté et la violation du droit suisse pour servir une autorité étrangère de l'autre soit antinomique, il faut une bonne dose d'aveuglement."
Correction: "ne soit pas antinomique".

Encore une fois bravo pour votre analyse. Right on the nail!
Le rapport évoqué par pj n'est ni ténu, ni insignifiant. C'est son commentaire qui est insigifiant.

La soumission à l'impérialisme yankee est digne d'un larbin.

Écrit par : Daniel | 10/10/2018

"En clair, je préfère un brillant commis de l’Etat, n’étant pas parfait sous l’angle de la morale, à une personnalité irréprochable, mais médiocre dans la conduite de la Cité."

Comment pouvez-vous encore défendre PM le mond ialiste, Young Leader depuis 2013, dont la politique se situe à des années lumières de ce que vous prônez sur votre blog? PM n'est ni gentil ni méchant, il ne fait qu'exécuter les ordres les ordres de ses maîtres, tout comme G. Barrazone, lui aussi Young Leader depuis 2015:

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Young_Global_Leaders

Écrit par : Jean Ch. | 11/10/2018

La plupart des commentateurs semblent ne pas voir une chose: Maudet est "protégé". Les initiés comprendront le sens de cette expression. Manifestement il y a eu une décision prise, de "sauver le soldat Maudet". Ils vont donc essayer de coopter le tribunal pour que Maudet soit blanchi dans les meilleurs délais, en espérant qu'ensuite, il réussisse à se faire réélire, même à la raclette, avec l'aide massive des médias qui participeront à la combine. Dans des cas exceptionnels ils sont capables de monter une opération comme cela. Manifestement Marc Müller n'était pas protégé, lui. Si Maudet est blanchi, cette jurisprudence sera la porte ouverte à des mœurs de république bananière qui seront désormais licites à Genève. Ce serait un changement culturel en rupture avec l'éthique protestante habituelle. L'affairisme vulgaire et le règne du retour d'ascenseur généralisé et décomplexé deviendraient la nouvelle norme. Mais les initiés prendraient un gros risque en protégeant Maudet jusqu'au bout. C'est que la manœuvre ne soit pas, mais alors pas du tout du tout goûtée par le public genevois. Car nous vivons au temps d'Internet et certaines manipulations occultes ne peuvent plus passer la rampe comme par le passé. De ce point de vue, le risque est, en favorisant le "républicain" Maudet, d'ouvrir la boîte de Pandore d'une flambée "populiste". Un risque tres réel.

Écrit par : John Longeole | 11/10/2018

Vous avez vu la fonction de Guillaume Barrazone indiquée sur le site des Young Leader: Head of the Department of Environment and Security, Swiss Parliament; Switzerland.

Voilà le successeur tout désigné de l'égérie argovienne!!

Écrit par : Marc Luisier | 13/10/2018

Enfin!
Il doit démissionner. C'est la seule attitude responsable à avoir. Mark Muller a démissioné pour beaucoup moins que ce qui lui est reproché. Il doit démissionner pour avoir tout le loisir de préparer sa défense et de répondre aux convocations et questions de la justice. Cet homme n'a pas le sens de l'Etat, il n'a que le sens de sa propre ambition.

Genève devient la risée du reste de la Suisse. Mais dans le fond, je commence politiquement à vouloir souhaiter qu'il ne démissionne pas. En effet, plus il reste plus il se sabote et plus il entraîne son parti dans sa chute. Sans parler que pour un destin national, c'est définitivement grillé. Ce qui ne peut que me réjouir.

Alors, Pierrot, accroche-toi!

Écrit par : Daniel | 16/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.