Démocratie directe : les thèmes au pouvoir !

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 15.11.18 - 15.27h

 

Politique : parlons moins des gens ! Parlons des thèmes !

 

La supériorité de la démocratie directe est qu'elle permet au corps des citoyens d'empoigner lui-même, sans intermédiaires, les grands thèmes dont peut dépendre le destin du pays.

 

Ainsi, les juges étrangers : qu'on soit pour l'initiative, qu'on soit contre, le peuple entier de la Suisse aura pu brasser un thème majeur, touchant à la notion de la souveraineté législative.

 

C'est tout de même autrement fondamental, dans la dimension même de la querelle, que l'anecdote ou la péripétie personnelle des uns ou des autres !

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • A ECOUTER IMPERATIVEMENT AVANT DE VOTER:

    https://www.youtube.com/watch?v=XRP89wdhmIo

    Ce que dit Manon Schick est confirmé également par les propos de Couchepin dans le dernier MARTIN DIMANCHE:

    "Le peuple n’est pas le seul pouvoir, il y en a d’autres qui sont là pour limiter ses compétences, comme le Parlement ou les tribunaux. Je ne veux pas d’une dictature de la majorité qui décide de faire ce qu’elle veut"

    http://www.nostro-diritto.ch/2018/11/11/pascal-couchepin-je-ne-veux-pas-dune-dictature-de-la-majorite-en-suisse/

  • Cher Pascal,
    Hier, le journal 20 Minutes, dans sa version romande, a publié un article intitulé "La justice européenne nuit à la protection des salaires". Il décrit dans le détail comment la Cour européenne de justice a considéré comme illégales les mesures d'accompagnement que l'Autriche a voulu instaurer pour ses propres travailleurs. Cette décision tombe à quelques jours de la fameuse votation sur l'autodétermination. Je suis étonné que personne ne parle de cet article aujourd'hui. Où sont le PS, le PDC ? les syndicats ? Ils devraient monter aux barricades. Aucun journaliste n'a repris cet article. Pour ne pas amener de l'eau au moulin de la fameuse initiative peut-être ? Cette info est non seulement d'actualité et nous concerne de près dans notre système de démocratie directe. Mais en plus, elle met le doigt sur le fait que l'UE n'autorise pas un pays à protéger ses propres citoyens, notamment en matière de droit du travail et de salaires. Cela ne présage rien de bon pour les prochaines années. Pour cela, il est encore temps de voter juste le 25. Cordiales salutations d'un fervent lecteur jurassien.

Les commentaires sont fermés.