20/11/2018

Les barbelés du langage

 

Sur le vif - Mardi 20.11.18 - 18.17h

 

L'argument le plus détestable des opposants à une initiative est de prétendre qu'elle n'est pas claire.

 

C'est un mensonge éhonté.

 

L'écrasante majorité des initiatives populaires, en Suisse, sont parfaitement claires. Le peuple, qui est adulte et vacciné, en comprend fort bien les enjeux. Il décrypte d'instinct les intentions politiques réelles des uns et des autres.

 

L'argument du "manque de clarté" est une invention de juristes, de profs de droit, de juges au Tribunal fédéral.

 

Le peuple suisse, lui, comprend mille fois plus vite les enjeux d'une initiative que les méandres d'un débat parlementaire.

 

Dans cette affaire, il y a surtout des clercs et des pharisiens qui veulent conserver leur pouvoir, par les barbelés du langage.

 

Pascal Décaillet

 

 

22:25 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Dans cette affaire, il y a surtout des clercs et des pharisiens..."

Sans oublier les grands féodaux à la Jean-René Fournier, bien gavés, bien repus et qui ne veulent pas laisser perdre la moindre tranche de ce qu'ils considèrent leur gâteau.

Comme dans l'ancienne France, quand le peuple était écrasé par les féodaux, le peuple se tournait vers l'autorité suprême, le roi. Nous, notre autorité suprême, c'est le suffrage populaire et ça, ça gêne les "installés".

Écrit par : UnOurs | 20/11/2018

Je partage entièrement le sentiment de P. Décaillet et de UnOurs.

La question que je me pose est: quelle est la proportion de nos concitoyens qui ont comme nous chevillée au corps cette conception des droits populaires comme instance SOUVRERAINE et ULTIME?

Malheureusement je pense que 40 ans de propagande insidieuse et omniprésente, mondialiste, européiste, multiculturaliste, droit de l'hommiste, Hebdoïste, LeTempiste, rogerdeweckiste, pilètiste, deschepperiste, ainsi que la dilution ethnique des Suisses par l'immigration massive, voulue et promue précisément dans ce but, ont considérablement émoussé les réflexes citoyens et diminué l'attachement traditionnel à nos libertés.

Petit à petit, par la dilution ethnique et le viol des consciences par la propagande politique on a en bonne partie transformé le peuple de bergers fier de ses libertés en un peuple de sujets dociles, baisant la main du pouvoir étranger qui l'opprime, et en plus ces esclaves ne sentent même plus l'oppression qu'ils subissent. Ils l'acclament, ils se proesternent devant elle. Et par dessus le marché ils considèrent que cet asservissement est un progrès. Ils sont devenus des zombies.

C'est ça qui est très grave.

Écrit par : John Longeole | 21/11/2018

Je partage entièrement le sentiment de P. Décaillet et de UnOurs.

La question que je me pose est: quelle est la proportion de nos concitoyens qui ont comme nous chevillée au corps cette conception des droits populaires comme instance SOUVRERAINE et ULTIME?

Malheureusement je pense que 40 ans de propagande mondialiste, européiste, multiculturaliste, droit de l'hommiste, Hebdoïste, LeTempiste, pilètiste, ainsi que la dilution ethnique des Suisses par l'immigration massive, voulue et promue précisément dans ce but, ont considérablement émoussé les réflexes citoyens et diminué l'attachement traditionnel à nos libertés. Petit à petit, par la dilution ethnique et le viol des consciences par la propagande politique on a sérieusement transformé le peuple de berger fier de ses libertés en un peuple de sujets dociles, baisant la main du pouvoir étranger qui l'opprime, et en plus ces esclaves ne sentent même plus l'oppression qu'ils subissent. Ils l'acclament, ils se proesternent devant elle.

C'est ça qui est très grave.

Écrit par : John Longeole | 21/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.