25/11/2018

Défaite d'étape

 

Sur le vif - Dimanche 25.11.18 - 13.35h

 

Pour les partisans de la souveraineté suisse, ce dimanche est assurément une défaite. Dans une démocratie directe, aussi fréquente et vivace que la nôtre, il y a des moments où l'on perd. Il faut savoir les accepter.

 

Mais c'est une défaite d'étape. La question de la souveraineté nationale, celle de la Suisse comme de n'importe quel autre pays, demeure cruciale dans notre dialectique politique. Le château de cartes de l'Union européenne, autour de nous, est en voie d'effondrement. Partout sur notre continent, la question nationale resurgit. En France. En Allemagne. Au Royaume-Uni. En Italie. En Autriche. En Hongrie. En Pologne. C'est cela, le contexte d'aujourd'hui.

 

Un jour ou l'autre, et au fond déjà en 2020, la question de la primauté nationale sera reposée au peuple et aux cantons de notre pays. Il y aura d'autres échecs, et puis un jour, il y aura une victoire. Notre démocratie directe n'avance pas d'un coup, linéairement, on l'a vu avec des assurances sociales qui ont mis plusieurs votations, depuis la guerre, avant de s'imposer. Non, sa démarche est celle du crabe, pragmatique, hésitante, un pas contredisant le précédent.

 

Pour ma part, tout en respectant bien sûr la décision d'aujourd'hui, je ne renoncerai à strictement aucune de mes options en matière de lien, intime et profond, à l'idée nationale, et de primauté de cette dernière face aux constructions cosmopolites. Perdre est une chose. Renoncer à ses valeurs, ancrées dans toute une vie d'étude de l'Histoire et de la philosophie politiques, en est une autre, que je n'accepterai jamais. Je dis bien jamais.

 

Pascal Décaillet

 

 

13:58 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je partage votre déception cher Pascal. Cela dit, comme tout démocrate qui se respecte, j'accepte le verdict des urnes. Malgré tout, la campagne qui se termine aujourd'hui me laisse un goût amer. Depuis plusieurs semaines, les arguments déployés par les opposants à cette initiative m'ont donné une piètre image de ce qu'est la politique d'aujourd'hui. Prétendre que l'initiative irait à l'encontre des droits humains ou qu'elle aurait comme conséquence de devoir renégocier 600 accords internationaux, voilà le genre d'inepties qu'on a pu lire récemment. Au final, les votants sont tombés dans le panneau.
Cela étant, l'UDC, si elle veut faire mouche, devra retrousser ses manches et cesser de faire dans le "soft". On voit aujourd'hui que ça ne marche pas. Malheureusement, avec 2 Conseillers fédéraux sur 7, elle est prise en tenaille entre faire partie de l'exécutif et en même temps, être un parti d'opposition... Certaines choses devront être clarifiées, urgemment.
Cordial bonjour du Jura et excellente fin de dimanche.
Hervé

Écrit par : Hervé Steiner | 25/11/2018

Je viens d'entendre Lisa Mazzone dire à la TV qu'elle ira à la CEDH pour faire invalider le vote de 67% des Suisses sur la surveillance des assurés ! Tant pis pour ceux qui ont accepté cette surveillance tout en refusant l'autodétermination aujourd'hui. Mais la moindre des cohérences serait que Mme Mazzone et autres bien-pensants profitent de ce magnifique résultat (pour eux...) pour lancer une initiative demandant que, dorénavant, les référendums et initiatives allant à l'encontre de la CEDH et autres traités internationaux ne puissent plus être soumis à la décision du peuple suisse. Voilà qui nous ferait gagner du temps, de l'argent et de cette crédibilité si chère aux bien-pensants !

Écrit par : Catherine | 25/11/2018

Les suisses de porte-monnaie attirés par l'argent ont remplacés les suisses de cœur épris de liberté et les inspecteurs d'assurances n'y pourront rien changer. Tant qu'on laisse venir les premiers les seconds de moins en moins nombreux n'arriveront plus à faire respecter notre souveraineté. Un conflit à nos portes pourrait faire prendre conscience à TOUS nos citoyens du préjudice qu'ils viennent de faire subir à notre pays. Ce temps n'est d'ailleurs peut être pas si éloigné.

Écrit par : norbert maendly | 25/11/2018

"(...) que je n'accepterai jamais. Je dis bien jamais."
Il ne faut jamais dire jamais (Napoléon III)...

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

Personnellement, je pense qu'il ne sera plus utile d'aller voter pour du beurre. On l'a vu avec la manière de traiter l'initiative contre l'immigration de masse. On l'a aussi vu avec la manière d'un grand nombre de nos politocard de donner leur vision du Souverain.

Désormais, à chaque votation, dès que je recevrais le matériel de vote, je le renverrai à la chancellerie sans même l'avoir ouverte.

Je ne tiens pas à faire partie des figurant à ce folklore que sont devenus nos votations.

C'est juste honteux.

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

@ Gilles Vuilliomenet, mauvais perdant, qui a écrit:
"Je ne tiens pas à faire partie des figurant[s] à ce folklore que sont devenu[e]s nos votations."

Si nos votations sont devenues un "folklore", comme vous l'écrivez, c'est grâce à cette UDC qui vous fascine tant.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

Mais non, il ne faut pas ne plus voter ni s abstenir ni voter blanc. Tout ça est équivalent au silence et au sommeil qui sont les moins sonores des opinions!

On continuera à voter mais il faudrait respecter les résultats qui nous plaisent ou pas et s ils sont biaisés par les autorités, tiens tiens, on descendra dans la rue sans arriver aux gilets jaunes, au moins au début!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 25/11/2018

Est-ce que par hasard, Mario Jelmini serait fasciné, LUI, par les tricheurs, les menteurs du PLR, du PDC et du PS?

Chacun ses valeurs!

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

J'ai souvent été tenté par le refus de continuer à participer à la mascarade. En fait je reconnais, un peu gêné, que je n'ai commencé à voter que tardivement, vers 35 ans, lorsque la mère de mes enfants a attiré mon attention sur la chance que j'avais de pouvoir donner mon avis. Avant cela, je faisais partie, et j'en suis encore, de ces héritiers soixantehuitards que Pascal Décaillet exècre tant et qui considèrent que la politique ne sert à rien.
Aujourd'hui, mon discours s'est arrondi puisque je parle d'accommoder les restes.
Mais je suis convaincu que c'est l'inverse qui s'impose. Les taux de participation sont ridicules, ils contribuent à la perte de crédit dans nos institutions. Nous devons, au contraire, promouvoir les outils démocratiques, les développer grâce à la technologie et continuer à participer à cette merveille de consultation populaire.
Et puis, je suis presque étonné en bien par le score. J'ai l'habitude de perdre plus largement avec des 75 % sur les dernières (RBI et Monnaie Pleine)

Écrit par : Pierre Jenni | 25/11/2018

Voici l'oraison funèbre de la Confédération helvétique. Bien entendu, l'UDCphobe Jelmini se permettra une critique, mais j'espère que malgrè son âge un peu avancé, il pourra assister à l'agonie de notre démocratie directe.

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/11/22/democratie-directe-1848-2018.html

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

On notera donc que les 3/4 des votants genevois, n'ont rien contre le fait que la CEDH punisse le délit de blasphème. Vivement la Charia, qu'on puisse se débarrasser de ces politiques inutiles, de ces féministes insupportables, et de cette démocratie semi-directe éculée.

Question cohérence, on notera qu'il n'y en a aucune puisque l'initiative soutenue principalement par l'UDC et le PLR, a recueilli 67% de oui. Comme quoi les élécteurs de gauche ont de facto également plebiscités ce texte.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/11/2018

Nota bene. Je voulais parler de l'initiative pour la surveillance des assurés.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/11/2018

Le PLR, Laurent Lefort ?
On a pas du voir le même film.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/11/2018

Je suis peut-être UDCphobe, comme croit le savoir Gilles Vuilliomenet, mais l'année prochaine je voterai en faveur de l'initiative «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage», lancée par l'UDC. Pourquoi? Parce que je ne suis inféodé à à aucun parti politique (je n'ai jamais adhéré à un aucun d'entre eux) et prends mes décisions en toute indépendance et liberté d'esprit, selon l'objet soumis au peuple.

"Personnellement, je pense qu'il ne sera plus utile d'aller voter pour du beurre", a écrit Gilles Vuilliomenet. Sont-ce là les paroles d'un vrai démocrate? Si M. Vuilliomenet devait décider de ne pas aller voter sur l'initiative interdisant de se dissimuler le visage au motif que c'est "pour du beurre", je le regretterais.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

Curieux commentaire que celui de Laurent Lefort, qui nous apprend que la Convention européenne des droit de l'homme punirait le délit de blasphème, ce qui n'est absolument pas le cas. Qu'il relise l'art. 9 de la Convention (s'il l'a jamais lue) avant d'affirmer n'importe quoi. C'est bien au contraire le Code pénal suisse qui, indirectement (par le biais de son art. 261, intitulé «Atteinte à la liberté de croyance et des cultes»), réprime le blasphème. Lire à ce sujet https://libre-pensee.ch/news/2018-11-10/abolissons-linterdiction-du-blaspheme.

En matière d'autogoal, difficile de faire mieux.

Par ailleurs, M. Lefort ayant écrit que l'initiative avait recueilli 67% de "oui", je précise pour les lecteurs de ce blog qui n'auraient pas déjà pris connaissance des résultats, qu'il s'agit en réalité de 67% de "non".

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

Mario, je vous sens venir ici la queue entre les jambes pour justifier votre engagement contre cette initiative avec des excuses. Dites-nous, qu'allez-vous voter sur les prochains scrutins sur la loi sur les armes et la libre circulation qui me semblent des sujets autrement plus sensibles.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/11/2018

J'adore les manipulateurs. Jelmini, ne cherchez pas à me culpabiliser, je n'ai rien à fiche des types comme vous.

Ce n'est pas une histoire de démocrate, c'est juste que je n'ai plus aucune confiance aux vendus qui nous gouvernent.

Si vous leur faites encore confiance, tant mieux pour vous.

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

Curieux commentaire que celui de Laurent Lefort, qui nous apprend que la Convention européenne des droit de l'homme punirait le délit de blasphème, ce qui n'est absolument pas le cas. Qu'il relise l'art. 9 de la Convention (s'il l'a jamais lue) avant d'affirmer n'importe quoi. C'est bien au contraire le Code pénal suisse qui, indirectement (par le biais de son art. 261, intitulé «Atteinte à la liberté de croyance et des cultes»), réprime le blasphème. Lire à ce sujet https://libre-pensee.ch/news/2018-11-10/abolissons-linterdiction-du-blaspheme.

En matière d'autogoal, difficile de faire mieux.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

C'est bien ce que j'ai pensé! Un peuple de moutons! Crainte de perdre les promesses des, des, des , des, (voir la liste)bref de tous les partis de la gauche toute confondue!

PS: Parce que PLAGIAT 05 vote!?

Écrit par : Patoucha | 25/11/2018

Curieux commentaire que celui de Laurent Lefort, qui nous apprend que la Convention européenne des droit de l'homme punirait le délit de blasphème, ce qui n'est absolument pas le cas. Qu'il relise l'art. 9 de la Convention (s'il l'a jamais lue) avant d'affirmer n'importe quoi. C'est bien au contraire le Code pénal suisse qui, indirectement (par le biais de son art. 261, intitulé «Atteinte à la liberté de croyance et des cultes»), réprime le blasphème. Lire à ce sujet https://libre-pensee.ch/news/2018-11-10/abolissons-linterdiction-du-blaspheme.

En matière d'autogoal, difficile de faire mieux.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

"Je viens d'entendre Lisa Mazzone dire à la TV qu'elle ira à la CEDH pour faire invalider le vote de 67% des Suisses sur la surveillance des assurés !"
Excellent!
Il ne reste plus qu'à faire le même recours concernant le vote sur l'autodétermination! Au nom de la démocratie le peuple suisse n'avait pas le droit de rejeter une loi qui le prive de droits.

Mario,
Même si je ne suis pas d'accord avec vous, je respecte votre point de vue que vous avez présenté avec des arguments et en vous basant sur votre expérience.

Écrit par : Daniel | 25/11/2018

Sur ma page FB, j'ai mis cet article du Figaro:

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/11/16/31003-20181116ARTFIG00372-droits-de-l-homme-que-d-erreurs-commet-on-en-votre-nom.php


SAvez-vous qui est allé y faire un tour? Mario Jelmini, vous avez, celui qui a vanté la CEDH depuis au moins une semaine.

https://www.facebook.com/gilles.vuilliomenet.7/posts/2000426333379043


Expliquez-nous Mario Jelmini pourquoi ça donne à réfléchir? Vous me faites penser à ce vieil homme qui aime encore cette femme devenue laide et acariâtre, mais dans sa tête elle est encore aussi belle et douce que le jour où il l'a connue et a décidé de l'épouser. Vous n'avez pas l'impression d'être le cocu dans cette histoire?

Des articles qui montrent les dérives de la CEDH, on en trouve à la pelle, mais évidemment, ce ne sont pas nos merdias qui vont en parler, juste occasionnellement.

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

La CEDH a bel et bien validé le délit de blasphème sous le prétexte de faire passer la paix religieuse avant le droit à la critique.

Voici plusieurs avis:

https://www.dreuz.info/2018/11/24/la-cour-de-strasbourg-apprehende-linsurrection-musulmane/

ce que dit Me Chansay-Wilmotte confirme bien les propos d'Alexandre del Valle qui parle des coupeurs de tête, les coupeurs de langue étant ceux qui cherchent à faire passer l'islam pour une religion de tolérance et de paix et accusent les islamolucides d'attiser la haine anti-musulmane, ce qui expliquerait ls violences des allah akhbar.

Il y a aussi cet article du Figaro:

http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2018/10/26/31004-20181026ARTFIG00232-delit-de-blaspheme-la-cedh-n-est-pas-charlie.php


Par contre, oui, le délit de blasphème se cache dans l'article 261 du CPS. Joëlle Fiss en avait parlé dans une interview accordée au journal Le Temps:

https://www.letemps.ch/opinions/suisse-abroger-loi-antiblaspheme

Alors que la CEDH réhabilite le délit de Blasphème, à quoi bon vouloir abroger l'article 261 du CPS vu qu'en date du 25 novembre 2018, 2 Suisses sur 3 ont accepté de remettre leurs destins aux mains des juges?

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 25/11/2018

Gilles Vuilliomenet a écrit: "J'adore les manipulateurs. Jelmini, ne cherchez pas à me culpabiliser, je n'ai rien à fiche des types comme vous".

Si vous n'en aviez vraiment rien à fiche des types comme moi, M. Vuilliomenet, vous n'auriez pas pris la peine de poster la phrase ci-dessus. Si vous l'avez écrite, c'est que les types comme moi vous dérangent en vous obligeant à réfléchir, ce qui n'est pas dans vos habitudes (c'est tellement plus simple d'être systématiquement d'accord avec l'UDC). On sent bien dans vos propos que vous êtes déçu, frustré. Et si vous êtes déçu, frustré, c'est parce que vous affaire à plus fort que vous. Si vous aviez eu de la classe, vous ne l'auriez pas montré. Mais la classe, ce n'est pas donné à tout le monde.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/11/2018

Gilles Vuilliommenet:

"Désormais, à chaque votation, dès que je recevrais le matériel de vote, je le renverrai à la chancellerie sans même l'avoir ouverte."

Voter blanc, ne serait pas une forme de contestation!? J'ai failli le faire pour cette fois mais me suis raviser en lisant les pour et les contres.... Je comprends mieux le pourquoi les partis de gauche sont si "nombreux" et qu'ils sont pour la naturalisation à tour de bras de ceux qu'ils soutiennent par besoin électoral, tant qu'ils pourront subvenir à leur besoin - au détriment des Suisses dans le besoin, familles et retraités, et il y en a - avec l'argent gagné par la sueur des autres. Mais le jour où il manquera que feront-ils!?

Écrit par : Patoucha | 25/11/2018

On notera donc que les 3/4 des votants genevois, n'ont rien contre le fait que la CEDH punisse le délit de blasphème. Vivement la Charia, qu'on puisse se débarrasser de ces politiques inutiles, de ces féministes insupportables, et de cette démocratie semi-directe éculée.

Question cohérence, on notera qu'il n'y en a aucune puisque l'initiative soutenue principalement par l'UDC et le PLR, a recueilli 67% de oui. Comme quoi les élécteurs de gauche ont de facto également plebiscités ce texte.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/11/2018

1/ UDC et MCG - ce dernier mis au pilori par les médias genevois au même titre que l'UDC - Laurent Lefort!

2/ L'initiative populaire de l'UDC sur les juges étrangers a été rejetée par 66,3% Non des votants 33,7% Oui. Tous les cantons ont dit non.
"Plus de 1,713 million de Suisses ont glissé un «non» dans l'urne, contre un peu plus de 872'800 bulletins «oui». L'opposition la plus forte vient de Suisse romande, avec 77,4% de rejet à Neuchâtel, puis 76,6% dans le canton de Vaud, 75,5% dans le Jura, 75,3% à Genève et 72,6% à Fribourg. Bâle-Ville arrive ensuite avec 72,5% de «non».

Chancellerie Genève
‏ @GE_chancellerie

#25nov #CHVote #GEVote Résultats GE #autodétermination NON 75.29%
soit 24.71% OUI!

Des commentaires j'ai relevé ces trois:

"Extremement bizarre qu'un peuple qui a vote plusieurs fois dans le sens de l'autodetermination vote desormais tout l'inverse. Est-ce que Theresa May est l'hote d'honneur de ces votations ? Le plus etonnant c'est qu'en l'espace de 5 ans le Rostigraben a completement disparu. Je pense que la fraude electorale en Suisse est encore pire qu'en Floride."
xxxxx
25.11.2018, 13:25 Heures

"Moi aussi, je crois au trucage des votations, cela depuis l'entrée à l'ONU. Les chiffres donnés dans la revue officielle distribuée à l'étranger ne collaient pas. Ce genre d'erreurs est typique quand il y a magouille..."
xxxxx
25.11.2018, 15:55 Heures

"Si l'UDC a reçu une claque, je vous l'accorde… Elle n'est pas morte et je vous fais le pari que l'initiative anti-burqa, vous le rappellera ! A moins que par suite de cette défaite, la démocratie rappellera à ceux qui ont dit non sur cette votation de l'autodétermination, que l'UDC avait vu juste, que certains feraient obstacle à sa validité…C'est avec ce genre d'initiative, qu'on verra si l’UDC avait raison ou non, de donner la primauté des juges suisses sur les juges étrangers" :-)
xxxxx
25.11.2018, 17:15 Heures

À lire -m Le soulagement de Berne: https://www.lematin.ch/suisse/Non-clair-a-l-initiative-des-juges-etrangers/story/21400164

En revanche il est juste de dire que "la CEDH punisse le délit de blasphème."

"En France, le blasphème a été jeté aux oubliettes depuis la Révolution. Mais il continue de perdurer dans certains pays européens, comme l’Italie, l’Allemagne, la Grèce, le Danemark, l’Irlande, la Pologne ou la Russie.

"Même si le mot ne figure pas en toutes lettres dans le Code pénal suisse, son article 261 est explicite, puisqu’il vise à sanctionner d’une peine allant jusqu’à «180 jours-amendes» celui qui «publiquement et de façon vile aura offensé ou bafoué les convictions d’autrui en matière de croyance, en particulier de croyance en Dieu»."

https://www.letemps.ch/monde/blaspheme-reste-un-delit-une-cinquantaine-detats

La critique est facile mais l'art (de la recherche.. LOL) est difficile......

Écrit par : Patoucha | 26/11/2018

Gilles Vuilliomenet a écrit: "J'adore les manipulateurs. Jelmini, ne cherchez pas à me culpabiliser, je n'ai rien à fiche des types comme vous".

Si vous n'en aviez réellement rien à fiche des types comme moi, Vuilliomenet, vous n'auriez pas pris la peine de poster la phrase ci-dessus. Si vous l'avez écrite, c'est que les types comme moi vous dérangent en vous obligeant à réfléchir, ce qui n'est pas dans vos habitudes (c'est tellement plus simple d'être systématiquement d'accord avec l'UDC). On sent bien dans vos propos que vous êtes déçu, agacé, frustré. Et si vous êtes déçu, agacé, frustré, c'est parce que vous avez affaire à plus sagace que vous. Si vous aviez eu de la classe, vous ne l'auriez pas montré. Mais la classe, ce n'est pas donné à tout le monde.

Écrit par : Mario Jelmini | 26/11/2018

À Daniel: merci de votre compréhension, j'apprécie!

Il n'est pas possible à la Cour européenne des droits de l'homme d'invalider le vote de 67% des Suisses sur la surveillance des assurés parce que la CEDH, qu'elle est tenue d'appliquer, ne prévoit pas un contrôle (du moins pas un contrôle direct) de la conformité des lois adoptées dans les États membres du Conseil de l'Europe avec la CEDH.

Ce qui serait imaginable, par contre, c'est qu'un particulier décide un jour de recourir auprès de la Cour européenne des droits de l'homme en arguant du fait que dans un arrêt le concernant rendu par le Tribunal fédéral suisse (dernière instance nationale), tel ou tel droit ou telle ou telle liberté fondamentale garanti/e par l'un ou l'autre des art. 1 à 17 de la CEDH aurait été violé. Comme possibilité, je ne vois guère qu'une éventuelle violation du «droit au respect de la vie privée et familiale», qui est défini de la manière suivante à l'art. 8:

"1. Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et
de sa correspondance.
2. Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la pré- vention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui."

Écrit par : Mario Jelmini | 26/11/2018

Jelmini, la prochaine fois lisez juste en dessous de mon commentaire, le nota bene, cela vous évitera de rédiger un pamphlet pour me dire que je me suis trompé. Et comme je n’ai pas ma journée à consacrer à ce blog, je vous laisse tout loisir de le faire pour moi.

Écrit par : Laurent Lefort | 26/11/2018

Sieur Lefort, votre rectificatif n'avait pas encore été publié lorsque j'ai rédigé le 3e § de mon commentaire. Le pamphlet, comme vous dites, était constitué par les deux premiers §, relatifs au blasphème, et là-dessus vous ne dites rien parce que vous vous êtes complètement planté. Ayez au moins l'honnêteté de le reconnaître!

Écrit par : Mario Jelmini | 26/11/2018

Vous avez raison Sieur Jelmini, j'ai complètement tort, et vous, totalement raison. Tout comme Monsieur Vuillomenet se plante, tout comme Patoucha se plante, etc... etc...

Écrit par : Laurent Lefort | 26/11/2018

C’est un vote contre l’UDC.Tout comme la conspiration fomentée contre François Fillon laissant Marine Le Pen face à Macron qui lui rappelait en boucle: FN, FN, FN!

On ne peut crier à LA victoire avec un taux de 44,8% de participation .......pour une votation aussi importante! Je rappelle le taux de participation « :Contre l’immigra de masse » était de 56.57% !?

Avez-vous lu les commentaires du Matin.ch d’aujourd? Une attaque en bonne et due forme contre l’UDC!

Écrit par : Patoucha | 26/11/2018

Lire: d’aujourd’hui - immigration..... iPad oblige :))))))

Écrit par : Patoucha | 26/11/2018

Remarquez Laurent Lefort, que notre imbu et soi-disant islamophobe Jelmini n'a pas réagi aux différents liens proposés qui expliquent pourquoi la CEDH a baissé sa culotte face à l'islam.

Il y a suffisamment de liens ci-dessus, je peux encore rajouter celui-ci:

https://fr.gatestoneinstitute.org/13218/cour-europeenne-droits-homme-charia

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 26/11/2018

@ Patoucha

Nous aurions que 20% de participation, je pense que la votation serait quand même validée. Si les votes blancs étaient aussi comptés, ils auraient apparu dans le résumé des votations. Les votes blancs ou nuls ne comptent pas.

Que penser de tels taux de participation? Que les citoyens suisses se désintéressent complètement de la vie politique. Ils laissent ce soin à d'autres. Ce que je ferai désormais, car lorsque je constate l'état de pourriture de notre démocratie, il suffit de voir à quel point la campagne contre l'initiative pour l'autodétermination a été dégueulasse, et le mot est faible. Des merdias qui ont perdu toute objectivité et qui ont participé à la propagande.

Les votations en Suisse sont juste devenu une sinistre farce.

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 26/11/2018

Là encore c’est les « contre «  vais fiche l'iPad par la fenêtre..... :)))))))

Écrit par : Patoucha | 26/11/2018

Tiré de Swiss Info mon cher Jelmini.

"Juste après la ratification, sans consultation du peuple, la Suisse officielle a cependant continué à manifester certaines réticences après la ratification de la CEDH. Elle est la seule avec Monaco des 47 Etat membres à n’avoir pas ratifié le premier protocole additionnel. La raison: le vote à main levée lors des Landsgemeinde et dans de nombreuses assemblées communales ne permet pas d’assurer le secret du scrutin. Selon le protocole additionnel, la Suisse violerait ainsi les droits de l’homme."

Mais je dois continuellement avoir tord.

Écrit par : Laurent Lefort | 27/11/2018

Et si je ne m'abuse, la CEDH avait même condamné la Suisse en 2017. Le TF avait il me semble condamné trois turcs ultra-nationalistes, qui niaient le génocide arménien.

Et nouvelle honte pour la CEDH. C'est balot tout de même ces décisions incompréhensibles.

Écrit par : Laurent Lefort | 27/11/2018

Alors vous ne m'ôterez pas de l'idée qu'il s'agit là d'une joyeuse bande de salopards et d'ennemis de la démocratie. Bien à vous.

Écrit par : Laurent Lefort | 27/11/2018

Et pour en terminer là, je dirais que si les pontes de l'UDC avaient eu un peu de jugeotte, c'est ce genre d'arguments là qu'ils auraient dû encarter sur leurs affiches plutôt que ce côté neutre totalement ridicule.

Je crois qu'il est urgent que les deux CF Udc se retirent du CF, pour revenir dans l'opposition. Pas les précités eux-même bien entendu, c'est une catastrophe.

Le désastre est aussi à leur imputer.

Écrit par : Laurent Lefort | 27/11/2018

Corr: Mais me suis « ravisé » ..... naturellement!

Écrit par : Patoucha | 27/11/2018

@Gilles Vuilliomenet

Pas d’accord de laisser la Suisse entre les mains de votants incompétents par faiblesse, égoïsme et sans volonté propre, à moins d’être capable de mobiliser des milliers d’opposants pour des marches sur Berne, sans relâche? Est-ce du domaine du rêve ? 5.800 personnes ont signé une pétition pour le départ de Pierre Maudet..... les Suisses seraient plus animés par la vengeance que par le patriotisme? Je ne le crois pas car, quand on trouve les mots..... battre l’ennemi avec ses propres armes. C’est la seule manière d’y arriver!

Écrit par : Patoucha | 27/11/2018

@ Patoucha
C'est intéressant, ça: selon vous, les deux tiers des Suisses sont des "votants incompétents par faiblesse, égoïsme et sans volonté propre". Ainsi donc, selon vous, s'aligner sur les thèses de l'UDC ce n'est pas seulement être compétent mais faire montre de force, de générosité et de volonté propre?
Ah, si j'avais su ça avant la votation...

Écrit par : Mario Jelmini | 27/11/2018

@ Patoucha
C'est intéressant, ça: selon vous, les deux tiers des Suisses sont des "votants incompétents par faiblesse, égoïsme et sans volonté propre". Ainsi donc, s'aligner sur les thèses de l'UDC ce ne serait pas seulement être compétent mais faire montre de force, d’altruisme et de volonté propre?
Ah, si j'avais su ça avant la votation...

Écrit par : Mario Jelmini | 27/11/2018

PREMIERE JUBILATION


Je salue tous les cocus de la votation de dimanche, en particulier ceux qui ont voté contre l'initiative pour l'autodétermination.


https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/L-accord-cadre-avec-l-UE-dans-les-objectifs-2019-14010979

Écrit par : G. Vuilliomenet | 28/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.