29/11/2018

Ils se croient tout permis !

 

Sur le vif - Jeudi 29.11.18 - 13.41h

 

En quelques jours, dans la foulée de la votation de dimanche, nous aurons eu droit aux ukases des internationalistes pour signer quand même le "Pacte de l'ONU sur les migrations" ; au "milliard de cohésion" pour l'Union européenne, institution dont la Suisse n'est même pas membre ; demain, à "l'Accord-cadre institutionnel" avec l'UE.

 

La voilà, en plein dans la figure, la conséquence du vote de dimanche : dans le camp des multilatéralistes et des européistes, elle libère adrénaline et testostérone. Depuis quatre jours, ILS SE CROIENT TOUT PERMIS !

 

Quel que fût votre vote de dimanche (je peux comprendre que, sur l'affaire des recours individuels de justiciables suisses à la CEDH, on ait pu voter non), j'appelle les citoyennes et citoyens de ce pays qui veulent croire à l'idée de nation, à ne pas se laisser faire. La votation de dimanche ne constitue en aucun cas un blanc-seing pour une politique pro-UE débridée, et déconnectée de la volonté du peuple suisse.

 

Ces gens, à Berne et dans les partis, qui foncent vers Bruxelles en se disant que désormais, rien ne les arrêtera, doivent avoir une réponse cinglante de ceux des Suisses qui ne veulent pas de cette politique.

 

La votation de dimanche, pour les partisans de la souveraineté nationale, est une défaite d'étape. Entre souverainistes et internationalistes, en Suisse, les fronts vont singulièrement se durcir, dans les mois et les années qui viennent. L'incroyable arrogance des vainqueurs de dimanche en aura été la cause première.

 

Le combat sera long et difficile. Il y aura d'autres défaites. Et puis, un jour, une victoire. Le combat ne fait que commencer.

 

Pascal Décaillet

 

 

13:59 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

J'aimerais tellement avoir votre combativité M. Décaillet. Mais comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, la majorité des suisses a accepté implicitement l'adhésion de la Suisse à l'UE. Ces euroturbos ne font que rebondir sur leur succès. Ils auraient tort de ne pas en profiter. Mais qu'ils en profitent bien avant que ceux qui hésitaient ne se rendent compte de l'erreur qu'ils ont faite.

Écrit par : P. Douchez | 29/11/2018

Tout à fait d'accord, la bataille n'est pas terminée, ne nous laissons pas décourager !
Pour revenir à " l'affaire " Pierre Maudet, encore Conseiller d'État et néanmoins victime, comme d'autres avant lui, d'un harcèlement indécent des médias.
Cet acharnement continu, arrogant, à la limite de la malhonnêteté, de certains journalistes de la RTS contre un homme presque à terre, en devient écœurant. Ce n'est pas au 19h30 ou à Forum de jouer les accusateurs publics ; qu'ils laissent cela aux politiques et à la justice !
Honneur à Mme Marie-Claire Messerli, dans Forum de ce mercredi, qui a eu le courage, envers et contre tous, de défendre le Conseiller d'État Pierre Maudet.

Écrit par : Pierre-Alain Tissot | 29/11/2018

Le jour noir dont parlait Delamuraz c'est aujourd’hui. Contrairement à ce qu nous avait annoncé le tribun vaudois, la Suisse ne s'est jamais si bien portée grâce à sa non adhésion à l'EEE. Les frustrés de la non adhésion à l'Europe me font penser à de frénétiques mâles de menthes religieuses prêt à s'accoupler à n'importe quel prix et par n'importe quel moyen à l’européenne femelle qui va les bouffer dès l'acte consommé.

Écrit par : norbert maendly | 29/11/2018

M. Douchez a écrit:
"comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, la majorité des suisses a accepté implicitement l'adhésion de la Suisse à l'UE".
Bien entendu, cela est faux. Comme beaucoup d'autres, j'ai voté dimanche dernier contre l'initiative qui voulait accorder la primauté au droit suisse en cas de conflit avec une norme d'un traité international ratifié par la Suisse, mais - en l'état actuel des choses - je suis tout aussi opposé à l'adhésion de la Suisse à l'Union européenne. On peut ne peut être d'accord avec l'UDC sur un sujet et être d'accord avec elle sur un autre.

Écrit par : Mario Jelmini | 29/11/2018

"Le jour noir dont parlait Delamuraz c'est aujourd’hui." (norbert maendly)

Oui. C'est fou ce que l'adversité qu'invite SA différence par rapport aux autres, quand elle est pleinement assumée, aide à développer résilience, compétence, souveraineté, et confiance.

Écrit par : Chuck Jones | 29/11/2018

Pascal Décaillet, vous ne pouviez pas choisir un meilleur titre que votre ILS SE CROIENT TOUT PERMIS

En effet, nous apprenons ce matin vendredi 3O.11.2O18 que l'ALLEMAGNE INSISTE POUR QUE LA FRANCE CEDE SON SIEGE PERMANENT A L'ONU!


Satisfaits les vainqueurs opposants à l'initiative de l'UDC!?

Les Allemands ne perdent jamais de temps…
Pendant le Deuxième guerre mondiale, m'a dit une amie allemande, suite aux bombardements les bâtiments fumant encore étaient immédiatement reconstruits…!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/11/2018

Vous leur tendez la main ils vous bouffent Le Bras. C’est connu! Mais c’est aux moutons qu’il faut s’en prendre!

Écrit par : Patoucha | 30/11/2018

@ Myriam Belakovsky
Après avoir indiqué que l'Allemagne demande à la France de céder son siège permanent à l'ONU, vous posez la question: "Satisfaits les vainqueurs opposants à l'initiative de l'UDC!?"
Auriez-vous l'amabilité de nous expliquer quel rapport la demande de l'Allemagne pourrait bien avoir avec le rejet de l'initiative de l'UDC? Si l'initiative avait été acceptée, cela aurait-il empêché que l'Allemagne demande à la France de céder son siège permanent à l'ONU?
Les deux choses n'ont rien à voir l'une avec l'autre. Comme d'habitude vous mélangez tout, Mme Belakovsky.

Écrit par : Mario Jelmini | 30/11/2018

Monsieur Jelmini,

Que diriez-vous de vous poser la question suivante. savoir si je vous ferais penser à une personne de votre passé?

Vous noterez que vos allusions toutes récentes à ma vie privée, en un autre blog, pourraient vous valoir un procès pour tort moral (sans parler ici du blog de Pierre Jenni)
Vous m'excuserez, Monsieur Pascal Décaillet.
Ma question à Monsieur Jelmini sur une possibilité de transfert négatif le concernant vis à vis de moi-même pourrait lui rendre service.
Ne connaissant pas son e-mail je ne puis que rédiger une seule fois, il n'y en aura pas deux, cette question sur votre blog.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/11/2018

@ Mme Belakovsky
Dans mon précédent commentaire, je vous ai posé une question précise: quel est le rapport entre
- la demande de l'Allemagne à la France de céder à l'UE son droit de veto onusien à l'UE et
- le rejet de l'initiative de l'UDC par le peuple suisse?
Comme d'habitude, Mme Belakovsky vous ne répondez pas aux questions que l'on vous pose mais vous échappez par la tangente pour partir sur d'autres sujets qui n'ont rien à voir avec le thème du billet proposé par le blogueur, qui est bien gentil de vous publier.

Quant à la question que vous me posez ("Que diriez-vous de vous poser la question suivante: savoir si je vous ferais penser à une personne de votre passé?"), je n'en vois absolument pas le sens. Aurait-elle un rapport avec la choucroute?

Écrit par : Mario Jelmini | 30/11/2018

Monsieur Jelmini,

donnez-vous la peine de lire ou relire par Pascal Décaillet son article l'Allemagne au bal masqué de l'Europe…

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/11/2018

Mme Belakovsky, l’armee française a déjà été décimée par le nain à talonnettes. Le 1/3 de leur parc automobile ne roule plus, leurs nouveaux fusils d’assault est allemand (HK416), toutes leurs manufactures de munitions ont été vendues ou abandonnées, et la Police nationale, ainsi que la Gendarmerie, sont équipées du SIG P2022, helvetico-allemand. Macron ne fait que finir le travail.

Écrit par : Laurent Lefort | 30/11/2018

@ À Myriam Belakovsky
J'ai relu le billet de M. Décaillet sur «l'Allemagne au bal masqué de l'Europe» et ne vois toujours pas le rapport avec la votation de dimanche dernier sur la primauté à accorder au droit suisse lorsque celui-ci entre en conflit avec une norme d'un traité international que la Suisse a ratifié.
Mais je suis sûr que vous allez nous expliquer ça par le menu...

Le fait que vous ayez l'esprit embrouillé ne devrait pas vous inciter à embrouiller l'esprit des autres.

Écrit par : Mario Jelmini | 01/12/2018

@ Georges Vuilliomenent, qui me reproche de n'avoir donné (nota bene: sur un autre blog!) aucune définition de l'expression "extrême-droite".

Sur le blog en question, j'ai indiqué de nombreux liens qui donnaient des définitions ou des descriptions de l'extrême-droite et de l'extrême-gauche.
Pour moi comme pour tout le monde (y compris pour l'UDC elle-même), l'UDC se situe à l'extrême droite de l'échiquier politique suisse.
Ce n'est pas parce que le nazisme ou le fascisme mussolinien furent d'extrême droite que l'UDC est un parti nazi ou fasciste.

Vous rendez-vous compte, M. Vuilliomenet, qu'il vous arrive de poser des questions bêtes, surtout quand vous êtes aveuglé par la haine contre quelqu'un qui n'a pas voté de la même manière que vous sur un objet déterminé?
Et si vous faisiez preuve d'un peu de maturité?

Écrit par : Mario Jelmini | 01/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.