01/12/2018

Macron, un monarque à contresens

 

Sur le vif - Samedi 01.12.18 - 18.09h

 

L'élection d'Emmanuel Macron, homme sans culture politique, sans aucune espèce de références historiques, multipliant même dans ce domaine les énormités, a évidemment constitué, au printemps 2017, une erreur majeure.

 

La France s'est laissée avoir par un bonimenteur de passage. Un pur produit marketing, dûment soutenu par la finance internationale, a profité du vide sidéral laissé par le reste de la classe politique. Il s'est juste engouffré.

 

Du coup, pendant cinq ans, sous prétexte de "résistance au populisme", la France a droit à une politique à contresens. Partout en Europe, reviennent les peuples et les nations. Les frontières. Les volontés de contrôler les flux migratoires. Les besoins criants de souverainetés nationales. A l'inverse de tout cela, pour plaire à l'international, au petit monde du multilatéral, comme d'autres tentaient de plaire aux émigrés de Coblence, Macron s'accroche désespérément à son credo européiste, à ses illusions mondialistes. Voilà un homme qui n'a strictement rien compris aux besoins profonds des peuples d'Europe d'aujourd'hui, à commencer hélas par le sien.

 

Face aux gilets jaunes, tiendra-t-il ? Dissoudra-t-il l'Assemblée ? Devra-t-il passer trois ans et demi en cohabitation avec une députation enfin représentative, en lieu et place de la joyeuse bande de valets de l'exécutif, issus des urnes dans la foulée de son élection, en 2017 ? Devra-t-il cohabiter avec un Premier ministre hostile, ou en tout cas moins servile que l'actuel, qui n'est qu'un chef d'état-major de la volonté élyséenne ?

 

Dans tous les cas, y compris celui de son maintien jusqu'au terme du mandat, en mai 2022, Macron n'est que la perpétuation d'une erreur. Le répit de l'Ancien Monde. Un jour ou l'autre, la nouvelle donne politique s'imposera en France : retour à souveraineté et à la nation, protectionnisme, rupture avec les grands empires financiers cosmopolites, droit de frapper monnaie et de déployer ses forces armées, riches d'une Histoire plus que millénaire, en fonction d'impératifs nationaux, et non d'une agrégation dans un ensemble supérieur.

 

Cette affirmation de la souveraineté face aux Empires, qu'ils fussent ceux des Habsbourg ou tant d'autres, est, de Philippe le Bel à Charles de Gaulle, une absolue constante de l'Histoire de France. Un jour ou l'autre, elle s'imposera de nouveau. Nous ne sommes pas hors de l'Histoire. Non, nous sommes dans l'Histoire ! Parties prenantes, tous, de destins que nous contribuons à forger.

 

Pascal Décaillet

 

 

18:35 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Sérieusement, je suis le seul choqué que Macron soit passé directement de la banque Rotschield a la présidence de la RF sans autre parcoure politique, député d'une région etc.. ?

Avant ça je croyait pas aux théories du complot NWO Bielderbergiste et autres, mais là c'est vraiment trop gros et c'est droit sous notre nez !

Écrit par : Eastwood | 01/12/2018

Vive (les gilets jaunes), les vrais pas ceux qui cassent ou mettent le feu aux voitures! Je ne doute pas qu'il y a manipulation du gouvernement pour que tout se passe le plus mal possible, pour discréditer (les gilets jaunes!)!

Écrit par : Dominique Degoumois | 02/12/2018

Est ce vraiment qu après les incidents très regrettables hier à Paris, sont ils les Gilets Jaunes qui insultent la république ou c est le Pouvoir qui insulte autant la France que ses citoyens? Citoyens insultés? Oui, bien qu ils sont des "alcoolos, des bons à rien, des dépressifs chroniques et même des gaulois réfractaires au changement". Réfractaires au changement, bordel! Ils ne sont pas si réfractaires au changement que ça puisqu il y a eu les Chemises vertes, les bonnets rouges, les cheminots, les anti-loi de travail d El Khomri et aujourd hui les Gilets Jaunes (sans les odieux casseurs bien entendu!)

Quant à insulter la République, pourquoi pas car c est un régime politique comme un autre surtout quand il est macronien maladroit et qu il insulte ses citoyens des bons à rien. Et de surcroît, ce régime fait la poche, peau de chagrin, des plus pauvres et aussi, c est nouveau et ça vient de sortir, il fait aussi la poche de la classe moyenne qui s effrite. Il ne faut pas se leurrer si la Société française est entrain d exploser... Emmanuel Todd, Piketty et Onfray... parmi d autres, avaient averti sur le tiers- ou le quart- mondialisation qui s installe en France et aussi sur l étiolement de la classe moyenne et qui témoigne de l explosion de la Société et de sa cohésion.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/12/2018

Chapeau bas Eastwood!
Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/12/2018

Faut il signaler que si Macron est un Admirateur et issu du groupe/club secret de Bilderberg (ou Bliderbergiste :) comme dit ci dessus @Eastwood) que notre "Maux-Dès" en est aussi!

Écrit par : Charles 05 | 02/12/2018

A propos des gilets jaunes Emmanuel Macron vient de prévenir qu'il ne supportera pas la violence alors que la non réparation ou l'indifférence affichée par son gouvernement aux atteintes progressives des gouvernements passés à la santé, à l'école, au travail ou aux personnes âgées, notamment, liste non exhaustive, ne sont que violences atteignant la France d'en bas

tandis que la Suisse... sereinement... se laisse glisser sur la pente de la perte de sa souveraineté... comme le mettent en relief les récentes votations.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.