Marre du chantage de Bruxelles !

Imprimer

 

Sur le vif - Lundi 17.12.18 - 18.04h

 

Pas question de laisser l'Union européenne, château de cartes en voie d'écroulement, mettre le couteau sous la gorge de la Suisse avec cette histoire "d'équivalences boursières". Il faudrait que la Suisse, le doigt sur la couture du pantalon, accepte "l'Accord cadre institutionnel" dans les six mois, sinon c'en serait fini de ces équivalences.

 

Eh bien, finissons-en, s'il le faut, avec les équivalences ! Le destin de la Suisse appartient au peuple suisse. L'avenir de ses relations avec Bruxelles, aussi. L'agenda, par rapport à cet Accord, soumis à consultation par le Conseil fédéral, prendra le temps qu'il faudra. Nul n'a à imposer au peuple suisse, ni à ses représentants, son calendrier politique, ni son rythme de réflexion.

 

Pour ma part, j'en ai assez d'entendre les ondes publiques nous présenter ce véritable chantage de l'Union européenne comme une chose parfaitement normale, qu'il faudrait au fond se presser d'accepter.

 

Notre pays, nos médiateurs aussi, manquent d'esprit de résistance par rapport aux ennemis de notre souveraineté. S'ils ne l'ont pas, eh bien on nous permettra, pour le moins, de l'avoir à leur place.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • Au moment ou les gilets jaunes rêve d’imiter la Suisse, Bruxelles tente de nous mettre à genoux. Cet empire bureaucratique n'a plus rien à voir avec la démocratie.

  • Comptez-vous, Pascal Décaillet, sur beaucoup de monde pour cultiver cet esprit de résistance qui permettrait d'affronter avec détermination l'ensemble des ennemis de notre souveraineté?

  • Cette toile d'araignée qu'est devenue l'UE bruxelloise, n'a besoin que de ses prochaines élections en mai 2019 pour se rétracter et mourir.

    Notre délai cours jusqu'en juin, faire une pause permet l'émergence d'une solution à laquelle on ne s'attendait pas.....quoique celle-là on la voit venir depuis un bout de temps.

    Laissons venir, ce "monstre" est en train de s'auto-détruire et nous retrouverons enfin le droit de cité de chaque pays sur ce continent qui fixera quelques modalités pour sa défense commune et ses droits commerciaux intérieurs.....pour sa survie.

    Rendra sa liberté et son autonomie à chaque peuple européen et ce renouveau
    aura éviter la guerre civile tant redoutée en ce moment.

    Se sont presque des vœux pour la nouvelle année, tant qu'à faire osons l'espoir et le bon sens.

  • BRAVO pour cette prise de position ,d'autres râlent aussi Marre du chantage et des menaces à l'encontre de la Suisse qui ont débuté déjà en 2005
    L'UE est la championne du rétropédalage il suffit de voir ce qui se passe en France
    Bonne journée

  • "Pour ma part, j'en ai assez d'entendre les ondes publiques nous présenter..."

    Pour ma part, j'en ai tout simplement ASSEZ d'entendre les ondes publiques ! Propagande de gauche permanente, attaques (insultes et méthodes perverses) systématiques de la droite patriotique, diabolisation des leaders qui défendent leur peuple (Orban, Trump, Salvini, etc.), immigrationnisme hystérique (quelles que soient les émissions, politique ou non), leçons de morales (le 19:30 est devenu un culte religieux, ne parle-t-on pas en France depuis longtemps de "Grande Messe" ?) et culpabilisation généralisée, enfin, last but not the least, désinformation massive, ne serait-ce que par ommission (Un exemple parmi des centaines : jamais un mot sur le génocide des blancs en cours en Afrique du Sud, la criminalité et le désastre qu'est devenu ce pays).

  • J'ai toujours comparé l'UE à la fable de la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf. L'UE grandit, grandit, grandit et finira par exploser ! Je pense que la révolte des gilets jaunes et l'avancée des partis anti-européens ne sont qu'un début.
    Les gens qui suivent les choses savent déjà que l'assemblée européenne est bidon et que seule la commission (donc les lobbies) a le pouvoir. L'écroulement serait encore plus rapide s'il n'y avait plus d'argent pour payer les généreux salaires des 750 membres de l'assemblée européenne, dont certains ne se donnent même plus la peine d'assister aux séances, se contentant (comme l'a montré un reportage télévisé) de timbrer le matin pour rentrer chez eux aussitôt. Pour info, salaire d'un député : 8'500 euros bruts + indemnité de frais prof. de 4'300 euros (par mois donc !), + indemnité de présence de 300 euros + indemnité de déplacement + autres indemnités. A côté, les indemnités de MM. Barrazone, Maudet, Purro et cie font pale figure...

  • En même temps, lorsque ce jour, le Président de l'Assemblée française, Richard Ferrand affirme que la démocratie directe est très souvent confisquée par des affairistes et des lobbyistes, c'est l'hôpital psychiatrique qui se fout de la charité mais, sur le fond, il a tout à fait raison.

    Nos politiciens pour la plupart ne sont plus miliciens mais professionnels et complètement soumis aux lobbies. Pagani le trotskiste, par exemple, depuis combien de temps devons-nous subir sa tronche ? Notre démocratie semi-directe n'en a plus que le nom. Surtout si l'on regarde les initiatives non appliquées depuis des années.

    Pour le reste, le collapse financier devant sortir du bois en 2019,nous n'avons plus qu'à attendre la fin de la récré.

Les commentaires sont fermés.