30/12/2018

Meilleurs voeux aux internautes !

 

Publié sur mon site FB - Dimanche 30.12.18 - 17.56h

 

Vous le savez déjà : je suis un partisan fervent des réseaux sociaux. J'estime qu'avec un peu moins de bavardage et de vie privée, et un peu plus de souci de l'espace public (tous domaines confondus), ils deviendront, dans les années et les décennies qui viennent, les principaux vecteurs de transmission des connaissances. Je l'ai déjà dit, maintes fois.

 

Sur un réseau social, nul n'est intelligent tout seul, dans son coin. Nul n'est exact tout seul, non plus : je peux vous parler du sujet le plus pointu de l'Histoire allemande (l'une des mes grandes passions), sur la Révolution de Novembre 1918 ou la bataille de Leipzig (octobre 1813), si je commets la moindre erreur factuelle, elle me sera tôt au tard signalée par un contact FB, je corrigerai, mon texte initial en sera renforcé dans son crédit, et c'est très bien ainsi.

 

Le réseau social ne fonctionne pas sur la verticalité, avec un mandarin tout en haut, et la piétaille en bas. Non, il mise sur l'intelligence collective d'hommes et femmes de bonne volonté. Ensemble, horizontalement, dans l'adjonction, la juxtaposition, ou la contradiction, ou la mise au point permanente, on construit, patiemment, un savoir. Franchement, c'est plutôt génial, comme principe.

 

Ainsi conçu, le réseau social va devenir, j'en suis persuadé, un instrument de fabrication, et de mise en commun, des connaissances. L'Encyclopédie du 21ème siècle ! Pour cela, il devra s'expurger de ses péchés originels, et tendre à l'amélioration de la condition humaine par l'extension du savoir. S'il y parvient, il sera libérateur. Comme l'a été l'imprimerie, à l'époque de Gutenberg. Comme l'a été la prodigieuse traduction de la Bible en allemand par Luther, autour de 1522. Comme l'a été le Dictionnaire des Frères Grimm.

 

Pour ma part, sur ce réseau social, oui celui-ci, où je m'exprime à l'instant, je me sens très à l'aise. Et je découvre une foule d'informations et de commentaires intéressants. Et je supporte de moins en moins les critiques des gens d'en haut, qui diabolisent le réseau sous prétexte des excès ou dérapages qui, certes bien réels, nuisent pour l'heure à son crédit. Nous tous, ici, sommes des hommes et des femmes de bonne volonté, désireux de s'instruire et d'étendre le champ de leurs connaissances. A tous ceux-là, qui me lisent ici, ou sur mon blog, j'adresse mes meilleurs voeux pour 2019 !

 

Pascal Décaillet

 

18:21 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

S'instruire, étendre le champ de nos connaissances...confronter nos opinions à celles d'autrui est un enrichissement réel.
Une présence, un contact.

A vous, votre famille, vos amis (en vous lisant, Pascal Décaillet, on a le sentiment que vous êtes un être heureux entouré comme entourant) mes meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/12/2018

Un blogueur en rencontre un autre!
Pour la première fois, je commente chez vous pour vous remercier de vos voeux et vous souhaiter, à mon tour, une excellente nouvelle année 2019. Qu'elle soit riche en échanges pour vous, en ligne ou non. Et si l'occasion se présente de trinquer avec vous pour de vrai, à la nouvelle année ou à toute cause qui le mérite, ce sera un plaisir.
Encore merci pour vos billets!

Écrit par : Daniel Fattore | 30/12/2018

Pascal,
Du fond du coeur je vous remercie pour vos voeux. Après une pleine année de présence aux côtés de vos lecteurs, vous nous gratifiez de votre bienveillance.

A mon tour, de vous souhaiter chaleureusement beaucoup de succès et de bonheur pour 2019.
Il y a si peu de journalistes honnêtes et intègres et vous êtes tout cela, en plus, généreux et profondément humain. Vous nous êtes précieux!

Je ne m'abonne pas aux réseaux sociaux, mais aux blogs que je trouve nettement moins anonymes et c'est plus libéral. Les blogs, pour moi peuvent, si on le décide ainsi, être une formidable école de vie et du penser dans l'éducation populaire. Si les bloggers le veulent aussi, ils deviennent les vecteurs du développement intellectuel de toutes les strates de la société par la circulation, l'échange et la confrontation des opinions ou des sentiments. Exactement comme la circulation de la monnaie, de main en main des travailleurs qui produisent et créent. Thésaurisée et mise sous le boisseau, la connaissance n'a aucune chance d'être vérifiée pour sa valeur (validité) et si elle en a une, elle la perd stupidement. Les partis politiques et les associations civiles devraient le comprendre pour ne pas sombrer dans le dépérissement: s'il ne reste plus que la narrative (se raconter une histoire) qui est l'expression de l'isolement, c'est l'enfermement de soi et de son collectif garanti.

Écrit par : Beatrix | 31/12/2018

"Le réseau social ne fonctionne pas sur la verticalité, avec un mandarin tout en haut, et la piétaille en bas. Non, il mise sur l'intelligence collective d'hommes et femmes de bonne volonté. Ensemble, horizontalement, dans l'adjonction, la juxtaposition, ou la contradiction, ou la mise au point permanente, on construit, patiemment, un savoir. Franchement, c'est plutôt génial, comme principe."

Aviez-vous remarqué que les Gilets Jaunes fonctionnent exactement de cette manière, d'abord en face à face sur le terrain, puis en publiant le résultat de leurs idées et leurs propositions sur les réseaux sociaux? Intelligence collective, c'est le mot.

Écrit par : Daniel | 31/12/2018

Même si je ne partage pas souvent vos points de vue sur la marche du monde, de l’Europe, de la Suisse et de Genève, je me dois d'admirer sinon de partager votre optimisme quant aux réseaux sociaux.

Certes, les réseaux sociaux devraient être un extraordinaire lieu de rencontres et d'échanges permettant à tous et chacun de s'enrichir des expériences de chacun et de tous ! Mais la nature humaine étant ce qu'elle est, elle m'empêche de souscrire à ce qui vous semble être une réalité et ce qui me paraît n'être qu'un vœu, pieu même.

C'est néanmoins dans un esprit constructif que je vous adresse des vœux sincères pour une année nouvelle pleine de mille petits bonheurs qui donnent tout le sel à l'existence. Puissent en outre nos divergences de vue permettre de ne jamais cesser de nous parler, ce qui serait un comble pour des personnes attachées aux réseaux sociaux et aux blogs.

Écrit par : Michel Sommer | 31/12/2018

Au risque de paraître rabat-joie, je ne suis pas sûr de trouver une quelconque intelligence collective sur Facebook. Certes, tout un chacun y est sur un pied d'égalité avec les deux autres milliards d'abonnés, mais de là à envisager cette plateforme comme un outil de création et de diffusion de la connaissance, il y a un précipice, que dis-je un abîme, à franchir...

Tout au plus acceptera-ton que Facebook permet à n'importe qui d'exprimer n'importe quoi sur à peu près tout...Surtout lorsque l'on sait ce que l'on peut en faire en termes de désinformation et de manipulation des opinions.

Et puis, n'y a-t-il pas une forme de naïveté à considérer "la critique des gens d'en haut"? Que recouvre pour vous cette vaste catégorisation sans limite, ni périmètre précis?

Bonne année 2019.

Écrit par : Nicolas D. Chauvet | 31/12/2018

Que votre vœux soit entendu. Pour ma part, je trouve que les réseaux sociaux sont davantage une vitrine (électronique) ou chaque utilisateur peut montrer ce qu'il veut aux autres.

Écrit par : Steve Roeck | 31/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.