01/01/2019

2019, l'Année des peuples !

 

Sur le vif - Mardi 01.01.19 - 12.14h

 

Les vœux d'Angela Merkel et d'Emmanuel Macron sont des vœux de répit pour l'Ancien Monde. Pitoyables de cécité face aux aspirations montantes des peuples. On dirait les vœux condescendants de la Noblesse et du Clergé au Tiers État, avec un amical tapotement sur l'épaule des Gueux.

 

La Chancelière prône le multilatéralisme, le Président encense l'Europe. Aucun des deux ne parle de la souveraineté du peuple, ni de la cohésion sociale de sa propre nation. Aucun des deux, d'ailleurs, ne parle de nation. Comme si la nation allemande, génialement préfigurée par les Discours de Fichte en 1807 à Berlin, n'existait pas. Comme si la nation française, celle de la Révolution, des Soldats de l'An II, de tant de batailles et de tant de sacrifices, n'était qu'un leurre.

 

Angela Merkel, Emmanuel Macron, sont les phares en extinction d'un monde qui s'en va. Partout en Europe, les peuples se réveillent, comme en 1848. Partout, ils veulent prendre en mains les destinées de leurs nations respectives. Par des procédés de démocratie directe qu'il appartiendra à chaque pays d'inventer, selon son génie propre, celui de son Histoire, de son parcours, en puisant dans ses racines, et surtout pas dans un universalisme abstrait.

 

Cela, c'est l'Europe qui advient. Nous le verrons dès les élections européennes de mai 2019. Face à la puissance tellurique de cette naissance, Angela Merkel et Emmanuel Macron se cramponnent désespérément à l'Ancien Monde, à l'Ancien Régime. Ils en sont encore aux vieilles matrices de pensée de l'après-guerre, avec la bonne vieille démocratie représentative, les bons vieux corps intermédiaires, les bons vieux médiateurs.

 

Tout cela va exploser. Un autre monde surgit. Partout en Europe, dans les décennies qui viennent, progressivement, nation par nation, le poids de la démocratie directe va l'emporter sur la combinazione de la démocratie représentative. Des instruments nouveaux seront peu à peu inventés, permettant au suffrage universel d'influer davantage sur le destin des nations. Les thèmes, petit à petit, l'emporteront sur les personnes, les votations l'emporteront sur les élections.

 

Pour la Suisse, même si 2019 est une année d'élections fédérales (20 octobre), je souhaite que nous parlions mille fois plus des thèmes que des personnes. Tenez, commençons par l'excellente initiative des Jeunes Verts sur le mitage du territoire : voilà un sujet de votation (10 février) qui promet de passionnants débats sur notre rapport au sol, à l'agriculture, aux espaces verts, au paysage : c'est autrement intéressant que de savoir si on va élire Monsieur X ou Madame Y !

 

Avec les candidats aux Chambres fédérales, soyons durs et exigeants : demandons-leur, à chacun, ce qu'ils ont de si génial à apporter au pays, et au fond de quel droit, en vertu de quelles qualités magiques ou supérieures, ils prétendent nous "représenter". Discernons s'ils roulent vraiment pour l'intérêt supérieur de la Suisse, ou plutôt pour eux-mêmes, dans le jeu de pouvoirs des ambitions.

 

Dans tous les cas, rappelons-leur qu'en cas d'élection, ils seront au service du peuple, et non à Berne pour constituer une caste consanguine, copains entre eux, tutoyeurs, partageurs d'intérêts, tout ce qui ruine et dévaste le crédit de la démocratie représentative. Rappelons-leur aussi, avec la dernière énergie, qu'une initiative acceptée par le peuple et les cantons doit être mise en application avec diligence, fidélité à la volonté du souverain, et non dans un esprit de dévoiement et de contorsions.

 

2019 sera une année difficile, mais politiquement passionnante. N'écoutons ni Mme Merkel, ni M. Macron, hérauts de l'Ancien Monde. Écoutons la voix des peuples d'Europe, en plein réveil. Oui, comme en 1848. Excellente Année à tous !

 

Pascal Décaillet

 

 

13:37 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Angela Merkel, Emmanuel Macron, sont les phares en extinction d'un monde qui s'en va. Partout en Europe, les peuples se réveillent, comme en 1848. Partout, ils veulent prendre en mains les destinées de leurs nations respectives."

...Et l'on sait bien comment tout cela a fini moins d'un siècle plus tard : un champ de ruines ! Est-ce vraiment cela le "réveil des peuples" ? La volonté du souverain ?

Décidément, j'ai d'autres ambitions pour la Suisse, l'Europe et le monde !

Écrit par : Michel Sommer | 01/01/2019

Il est permis de rêver !

Écrit par : norbert maendly | 01/01/2019

"[...]c'est autrement intéressant que de savoir si on va élire Monsieur X ou Madame Y [...]"

=> Tout à fait d'accord!

Écrit par : thierry | 01/01/2019

J'aime votre optimisme et j'aimerais le partager. Le fait qu'en France les Gilets Jaunes demandent avec insistance le Référendum d'initiative citoyenne va dans votre sens. Oui les peuples d'Europe se réveillent. Mais ils se réveillent aussi avec leur mentalité propre. Il faut tenir compte des mentalités spécifiques. Si le RIC était finalement institué en France, il y a gros à parier que les Français n'en feraient pas le même usage que les Suisses. Ils ne répondraient probablement pas aux thèmes mais viseraient les personnes à mon avis. Et dans un pays aussi viscéralement monarchiste que la France , l'introduction de la proportionnelle intégrale bloquerait plus qu'autre chose. C'est donc aux Français d'inventer leur modèle spécifique de démocratie directe. Il le faudra bien puisque de toute manière la situation est devenue clairement pré-révolutionnaire.

Écrit par : vincent schmid | 01/01/2019

Comme l'écrit Vincent Schmid… que la situation est devenue clairement pré-révolutionnaire est précisément ce que déclarait le paysagiste gilet jaune Alain Boucher en l'attente des voeux d'Emmanuel Macron lequel a déclaré maintenir le cap tout en étant réceptif…
Or, soit Emmanuel Macron est réceptif et il renonce à "maintenir le cap" soit il maintient le cap et il ne peut pas être "réceptif"!

Encore bons voeux à tous.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/01/2019

Parfait, parfait, parfait! C'est la bonne voie, certes pas forcément simple, mais tout changement se fait dans les turbulences.

Que cette nouvelle année soit lumineuse et pleine de bonnes intentions. Alors les résultats seront satisfaisants et iront dans le sens voulu par ces peuples soudés que sont les Européens, mais avec chacun leurs particularités retrouvées....et mises en commun pour leur force et sécurité.

De même pour chacun de vous.

Écrit par : Corélande | 02/01/2019

Pascal,
dans votre 4è paragraphe, vous parlez de A. Merkel et de E. Macron, tous deux s'accrochant au vieux monde... Parfaite image d'une caste de parasites qui veut sa reproduction pour conserver des privilèges de premières prébendes.

..Et puis vous nous prédisez que "tout cela va exploser..."
Ô combien le souhaité-je vraiment et j'entends d'ici monter cet hymne à la joie (l'espérance)... Bien sûr, je viens de rêver les yeux ouverts, comme Beethoven le fit au moment de la révolution en France... Que les peuples de toute l'Union Européenne (pardon, du monde entier) s'unissent, qu'ils unissent leurs forces pour renverser les tyrans (de la Commission Européenne et les premiers de leur pays respectif)... Je veux dire de l'Ancien monde...
Ô combien je voudrais que ce soit les peuples souverains qui parlent de leur rêve de se défaire du joug de ces dictateurs imbéciles, de ces prédateurs parasites et pilleurs de notre travail, de la destruction de nos enfants et de leur avenir...
Les peuples le feront et il faudra les soutenir contre les gardiens de NOS geôles, libérer les nôtres pour reconstruire nos vies, nos villes et nos patries...

Merci Pascal pour ces vœux de courage et de constance dans la solidarité. 2019 sera le départ pour faire naître un monde meilleur qui soit bâti par les peuples sans les tyrans, car de leurs erreurs ou de leurs fautes, ils sauront y trouver remède et réparation tant qu'ils ne délèguent pas leur volonté. Tant qu'ils restent debout. Le pouvoir horizontal, cette dimension manquante est celle qui limitera la permanence des coup d'états internes loin des yeux du peuple, elle empêchera qu'au cœur de notre maison, des abcès purulents ne fassent périr le pays.

Écrit par : Beatrix | 02/01/2019

Les tyrans, tout au départ, ne viennent-ils pas des peuples?

On déteste les faiseurs de morale mais on ne peut pas attendre un monde purgé de ses tyrans sans chercher en soi-même traces ou tendances à la tyrannie sur plus faibles que soi

à commencer par une formule connue: les "femmes abusives et castratrices…"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/01/2019

Bonne année, Monsieur Décaillet.

Écrit par : UnOurs | 03/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.