05/01/2019

Les Fermiers généraux de l'Ancien Monde

 

Sur le vif - Samedi 05.01.19 - 18.45h

 

Le mouvement des gilets jaunes ne fait que commencer. A peine s'est-il atténué pour les Fêtes, et encore ! Méfions-nous des images du pouvoir, véhiculées par les TV du pouvoir, au premier plan desquelles l'ineffable chaîne continue BFMTV. En vérité, en bien des endroits, notamment en Province, le mouvement n'a strictement connu aucun ralentissement, juste une trêve de Noël.

 

Nous sommes en 2019, les gilets jaunes sont là, plus que jamais. Et plus que jamais, les médias du pouvoir, ou des coteries parisiennes, continuent de s'inviter les uns les autres, entre eux, en intestine connivence, pour condamner, vouer aux gémonies, traiter de fascistes, des hommes et des femmes qui, simplement, infatigablement, nous clament leurs deux revendications principales : de la dignité, de la démocratie.

 

Las ! Entre consanguins, on continue de ne frayer qu'entre soi. Quérir la mille-et-unième interprétation d'éditorialistes parisiens ayant fait, depuis Mai 1968, dont ils sont directement issus, mille-et-une fois le tour des mille-et-un salons de la Ville-Lumière.

 

Comme des guetteurs mélancoliques, ils pourchassent de leurs rêves le moindre "essoufflement" du mouvement. Ah, être le premier à proclamer le début de la fin, la reprise en mains par Macron, la normalisation. Ah, que tout puisse rentrer dans l'ordre !

 

Quel ordre ? Mais le leur, pardi ! Celui qui préside à leurs colloques, dans les allées du pouvoir. L'ordre libéral, de Macron. L'ordre de l'Euro. L'ordre de Bruxelles. L'ordre des médiateurs, qui expliquent au peuple ce qui est bon, juste, moral. L'ordre des élus. L'ordre des clercs, et des cléricatures. L'ordre de la haute finance, qui a soutenu, avec tant d'ardeur, l'actuel Président, lors de sa campagne en 2017. L'ordre multilatéral. Surtout, ne rien changer. Surtout, que les Gueux fassent moins de bruit. Surtout, qu'ils se calment, on ira jusqu'à Grenelle, s'il le faut !

 

Surtout, maintenir l'équilibre cosmique entre les médiateurs et le pouvoir. Surtout, ne pas renier Macron,aussi chancelant soit-il. Car, si Macron s'en va, c'est l'irruption du Nouveau Monde.

 

Et le Nouveau Monde, c'est la peur de leur vie. Accrochés, désespérément, à l'Ancien Régime, dont ils aimeraient, pour l'éternité, demeurer les Fermiers généraux.

 

Pascal Décaillet

 

 

19:12 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Ce qu'il y a de formidable avec les réseaux sociaux, c'est que les "gueux", les "sans-dents" peuvent répliquer directement aux "puissants":

https://twitter.com/CCastaner/status/1081641453061844992?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1081641453061844992&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.fdesouche.com%2F1136767-paris-une-video-dun-homme-boxant-des-gendarmes-a-mains-nues-fait-le-buzz

Est-ce que cela va durer?
Bon, le jour où le système va verrouiller tout cela, ils ne pourront plus nous la jouer sur l'air de la "liberté" et des "valeurs".

Écrit par : UnOurs | 05/01/2019

Alors que la France est au bord de l'insurrection on apprend par des médias porches du gouvernement, que la boutique de l'Elysée met en vente...... des stylos à l'effigie de macron à 4 euros, des t'shirt à 55 euros, des sweats à 115 euros, des bijoux de 115 à 250 euros, un bug à 24.50 euros! Là il fait plus fort que ..............louis XIV et ...............la reine d'Angleterre!

Écrit par : Dominique Degoumois | 06/01/2019

Pour commencer l'année et pour voir que l'envie de retour aux valeurs de l'antan sont fortes et que ces valeurs qui sont nos souches se foutent de tous ces maniaques du nouveau monde.

Venant de nos amis canadiens françois :

https://www.youtube.com/watch?v=k2V3NrvThlg&list=RDZ1eUMVjwuAE&index=2

Écrit par : Corélande | 06/01/2019

De même que je n'appelle plus le Conseil Fédéral de son nom mais mais "la junte de Berne", je crois qu'il faut abandonner le terme de "policiers français" pour "les troupes du ministère de l'intérieur":

https://twitter.com/PSchydlowski/status/1081671409737318405?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1081671409737318405&ref_url=https%3A%2F%2Fdemocratieparticipative.website%2Fle-flic-recemment-decore-par-le-pouvoir-judeo-macroniste-lynche-sauvagement-un-gentilhomme-noir%2F

Écrit par : UnOurs | 06/01/2019

C'est amusant cette comparaison que vous faites entre l'élite bobo gauchiste 68arde française et les marquis poudrés ou fermiers généraux de l'Ancien Régime finissant. Mais je trouve que vous vous laissez trop emporter par votre flamme "républicaine" à la Michelet. Cela vous amène à faire quelques contresens graves. Vous ne voyez dans la France royale que son aspect décadent, qui résultait de la politique de Louis XIV, lequel avait parqué la noblesse à Versailles par peur de la voir à nouveau "frondeuse". Résultat, oui, certains de ces nobles de cour étaient devenus des inutiles, accrochés à des privilèges qui n'étaient plus justifiés. De ce point de vue la révolution aura été un coup de balai, nécessaire en un certain sens. Mais vous oubliez tout un pan, énorme, de l'histoire. Vous oubliez complètement que la royauté française pendant des siècles a été populaire et même populiste, proche du peuple. C'est elle qui a créé la nation française avec sa politique patiente de rassembleuse de terres. Vous oubliez que la noblesse à d'abord été une élite militaire, certes fière et dominatrice, mais respectée par le pays car on avait besoin d'elle et de ses qualités traditionnelles. D'autre part vous ne voyez pas que le républicanisme, pour lequel votre schwärmerei est excessive, n'est pas seulement cette affirmation plébéienne et nationale qui s'est exprimée dans le Vormärz et en 1848 et dans laquelle vous vous reconnaissez. Vous ne voyez pas que derrière les idéaux de la Révolution il y avait déjà le projet qui est actuellement celui de Macron et de ces acolytes, c'est à dire le projet de République universelle, de monde sans frontières et de "global governance". Vous ne voyez même pas que derrière la jacobinisme il y avait, déjà, la finance anglaise, mondialisée, qui voulait la fin de la police des grains et l'exploitation du peuple. Cette finance s'appuyait sur le duc d'Orléans, Philippe Égalité, père de Louis-Philippe, qui était anglophile, lié la puissance anglaise et voulait supplanter les Bourbons par ambition dynastique, un coup que son fils réussira en 1830 avec l'aide d'Adolphe Thiers, puis de Guizot. C'est lui qui a financé la révolution à ses débuts. Renseignez-vous sur des personnages de cette époque, comme par exemple plusieurs Suisses, dont Necker ou le banquier Perregaux, qui fut le convoyeur de l'or anglais dans la révolution française. Beaucoup de choses vous échappent, cher Monsieur Décaillet. Je suis désolé de vous le dire, mais votre vision est trop schématique. Aujourd'hui vous faites un parallèle : Macron = ancien régime, perruques poudrées, talons rouges monarchie ; les gilets jaunes = sans culottes, république. C'est un contresens. Car Macron est dans le droit fil de l'universalisme des Lumières. C'est le continuateur d'Anacharsis Cloots et de son projet de "République Universelle". C'est le projet ré-pu-bli-cain auquel tiennent tous les BHL, Attali, Minc, Vincent Peillon, DSK & Co. Et pour eux c'est ça, la République. Et ils ont raison de voir les choses ainsi, c'est dans la logique de l'histoire telle qu'il la voient, comme une émancipation progressive qui doit nécessairement abolir les nations. Et c'est ça que vous ne percevez pas. Ils sont en vérité dans le droit fil de l'idéal révolutionnaire républicain universaliste, lequel a toujours été lié, et d'abord au temps de la révolution française, avec la haute finance sans frontière. Pour Macron et sa camarilla idéologique et bancaire qui n'a à la bouche que les "valeurs républicaines", les Gilets jaunes veulent mettre à bas la république comme l'avaient tenté les ligues nationalistes le 6 février 1934. Et ils n'ont pas tort du tout de penser cela. De fait les gilets jaunes sont effectivement, en un certain sens, et peut-être sans le savoir, dans le prolongement de l'Action Française, ou plutôt de la "droite révolutionnaire" d'entre les deux guerres. Ces choses là vous échappent manifestement et celà vous échappe de comprendre tout à fait ce qui se joue. Michelet donne un schéma trop simpliste. C'est un auteur trop ancien et trop partisan, qui ne permet pas de rendre compte de l'enchevêtrement des choses qui caractérise la situation actuelle. Enfin et pour conclure, un dernier mot. Renseignez vous pour savoir si parmi vos ancêtres valaisans il n'y avait pas un soldat qui a été trucidé et étripé aux Tuileries le 10 août 1792. Et si vous en trouvez un, ce qui est probable, je vous demande de vous souvenir de lui.

Écrit par : Rétablissons quelques verites | 07/01/2019

Je corrige une coquille qui a été mise par mon correcteur orthographique. Je voulais dire:

"Ces choses vous échappent manifestement et cela vous empêche de comprendre tout à fait ce qui se joue actuellement."

Au lieu de "empêche" le correcteur orthographique a décidé de répéter "échappe", ce qui n'a aucun sens. Quelle plaie ces correcteurs orthographiques!

Écrit par : Rétablissons | 07/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.