10/01/2019

L'essentiel, c'est le combat

 

Sur le vif - Jeudi 10.01.19 - 15.34h

 

Arrogance déracinée de Macron, qui entend "organiser le débat national". Depuis quand un chef d'Etat, depuis quand un exécutif organisent-ils des débats ? Il veut lancer "Élysée à Chaud" ?

 

Le débat, depuis des semaines, a sacrément commencé ! Il a lieu entre les Français, ceux qui manifestent, et puis tous les autres. Le débat n'attend pas Macron pour s'amorcer.

 

C'est au peuple de France lui-même de mener le grand débat national. Et non aux élites macroniennes, totalement coupées du réel, juste en réseau de connivence et de consanguinité avec les petits marquis du régime, les Cohn-Bendit, les BHL, les BFMTV.

 

Et puis, quoi ? Dans un processus où on s'empare d'un nouveau droit, je ne suis pas sûr (comme dans la vie, en général) que le "débat" soit l'essentiel.

 

L'essentiel, c'est le combat.

 

Pascal Décaillet

 

 

15:42 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Les gens voient ceci...

https://uploads.disquscdn.com/images/ac635ea518e2137048b2d284a8ff0b48346c877cc47d78bb9f66c0d902d9589f.jpg?w=600&h=381

https://pbs.twimg.com/media/Duph3wjXcAAQ8TZ.jpg

https://pbs.twimg.com/media/DwYAN5oWwAAAqrG.jpg:large

... et après, les "éclairés", le "cercle de la raison" (1) et tous les "installés" ne comprendront pas que les gens en finiront ensuite par vouloir ceci:

https://www.youtube.com/watch?v=msP0BUaRQeM




(1) comme ce matin, à 0730 sur la radio socialiste romande où l'on discutait tranquillement de techniques policières de répression. Ces autistes politiques de la grosse presse ne voient rien venir.

Écrit par : UnOurs | 10/01/2019

Il y a également le vocabulaire de plus en plus technique englisch et tournant au jargon ce qui permet aux dirigeants de discuter entre eux sans être clairement compris par les personnes (la "masse"!) plus particulièrement concernées

(dans une paroisse des jeunes paroissiens étudiants ne voulaient pas d'apprentis dans leurs rangs raison pour laquelle, pasteurs parfaitement au courant, Ils parlaient jargon universitaire pour décourager les apprentis afin qu'ils "dégagent"…)

Concernant le grand débat national observer la tenue, apprécier le vocabulaire... et s'il y a lieu, avec ou sans gilet jaune, faire connaître son point de vue.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/01/2019

Le meilleur reportage indépendant sur les gilets jaunes lors du samedi 5 janvier. En tout cas j'aime beaucoup l'appellation "saladier" pour désigner Macron. Vous comprendrez en le visionnant.

https://www.youtube.com/watch?v=PEQOLfVvXxw

Écrit par : Laurent Lefort | 10/01/2019

Qu'il commence par s'occuper sérieusement des banlieues, la majorité des casseurs viennent de ces "zones de non droit", où la "peine de mort" n'est "pas encore abolie"!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/01/2019

Déjà 100'000 Gilets Jaunes au Canada! Vive l'Internationale des Gilets Jaunes!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/01/2019

@ Laurent Lefort

Bonjour,
Effectivement, les coups de sonde opérés par ce Vincent Lapierre dans la manifestation - déclarée mais réprimée - des gilets jaunes sont éclairants sur leur motivation à poursuivre la fronde. Des questions directes qui appellent des réponses concises. On n'a pas besoin du jargon sociologique, cette novlange maniée par les consultants télé déconnectés du réel.
Je dépose un lien vers une chronique bien tournée pour la défense de Christophe Dettinger :
https://lincorrect.org/beau-geste-et-noble-art/
Le panache à la française existe encore.

Écrit par : Malentraide | 13/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.