17/01/2019

Image et vérité

 

 Commentaire publié dans GHI - Mercredi 16.01.19

 

Un moment de surréalisme, ce samedi 12 janvier, en pleines manifestations des gilets jaunes : sur le plateau parisien d’une chaîne continue, un ineffable beau parleur nous dit que tout va bien, et que Macron reprend la main. Pendant qu’il parle, en total décalage avec ses propos, l’image qui s’offre aux spectateurs est celle d’un incroyable bordel, avec fumigènes et lances à eau, devant l’Hôtel-de-Ville de Bordeaux, cette ville illustre de Gironde qui eut pour Maire, à la fin du seizième siècle, un certain Montaigne.

 

Le parisien, en plateau, pérore. Simultanément, l’image bordelaise dit exactement le contraire. De fait, il faut s’interroger sur le rôle de la police, ce samedi 12, dans des villes comme Toulouse ou Bordeaux. Elles ont eu, assurément, la main fort lourde : était-ce toujours justifié ?

 

Surtout, se pose la question de l’image. Entre les images dûment choisies, mises en scène, montées et commentées par les TV proches du pouvoir, et les dizaines de milliers de vidéos privées circulant sur les réseaux sociaux, il y a lieu de prendre sérieusement en considération cette seconde catégorie. Des bribes de vie, brutes, certes parcellaires (donc à remettre dans leur contexte), mais autrement plus porteuses de vérité que ce que veulent bien nous balancer les stations pro-Macron.

 

Sauf dans de très rares cas : par exemple lorsque l’image en direct, celle de Bordeaux, vient contredire sans filet les propos hallucinants du petit marquis bavard d’un régime qui s’effondre.

 

Pascal Décaillet

 

15:34 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bien vu. Si vous vous mettez du côté du peuple plutôt que du côté des politiques ou des soit-disant "élites" qui vous font la Cour, vous allez être très apprécié.

En effet, les citoyens et citoyennes deviennent de plus en plus conscients
par les réseaux sociaux, outil révolutionnaire, comme l'a été l'imprimerie pour la révolution protestante qui a expulsé le prince évêque savoyard de Genève,symböle féodal, et mis en prison les banquiers véreux et usuriers.

Ils deviennent de plus en plus conscients des manipulations et des mensonges des politiques et aussi des magistrats judiciaires, qui servent leurs intérêts et ceux de leurs clans plutôt que les vrais intérêts du peuple, le respect du Droit et la Justice comme équité. Pierre Pittet.

Écrit par : Pierre Pittet | 17/01/2019

LIBERTE!/EGALITE!/FLASHBALLITE!

Écrit par : Dominique Degoumois | 18/01/2019

Les commentaires sont fermés.