Soins dentaires : voilà du concret !

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 23.01.19

 

Une initiative cantonale pour le remboursement des soins dentaires : voilà un sujet qui nous concerne tous ! Un sujet concret, sensible, qui touche la vie quotidienne des gens, à commencer par les moins favorisés. Les Genevois voteront oui ou non, le 10 février, à ce texte, mais une chose est sûre : en lançant cette initiative, qui a récolté 18'500 signatures (impressionnant !), le Parti du Travail a vu juste. Il parle aux gens de leur vie, leur corps, leur santé : n’est-ce pas là l’un de nos biens les plus précieux ?

 

Bien sûr, 18'500 signatures, ça ne signifie pas encore la victoire en votation. Dans le texte de l’initiative, il est question des « soins dentaires de base », mais nul catalogue de prestations n’est précisé. Dans le débat du Grand Genève à chaud consacré à ce sujet, le dimanche 20 janvier, les partisans ont reconnu qu’il appartiendrait, en cas de oui le 10 février, au Parlement de se montrer plus précis, lors de la loi d’application. Et puis surtout, la question du financement, qui passe par un prélèvement sur les salaires, ne manquera pas de susciter de vives oppositions.

 

Mais enfin, qu’on soit pour ou contre, on doit féliciter le Parti du Travail (comme les Jeunes Verts, pour le mitage) d’empoigner un sujet vif et infiniment concernant. Ça nous change de la politique des abstractions, de la querelle sur le sexe des anges, ou… sur l’opportunité même de parler des anges !

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 3 commentaires

Commentaires

  • Mais les Verts ne sont-ils pas concernés en tout premier lieu par la situation de la planète en attente de "concret" elle aussi?


    L'assurance maladie de base, vu ses bénéfices, ne devrait-elle pas automatiquement comprendre les soins dentaires?


    Si Les sols, l'eau et l'air sont de plus en plus empoisonnés comment nos dents ne seraient-elles pas concernées?

    On ne dénonce pas assez la possible part psychologique concernant les problèmes dentaires.

    Les affiliés qui peuvent juste acquitter leurs primes, tant d'autres assistés socialement...les Verts y ont-ils pensé?

  • Le problème posé sur l acceptation ou pas de l assurance dentaire de Base est que le prix pratiqué actuellement à Genève, par exemple, est tout d abord exorbitant et saignant pour la classe pauvre et la classe moyenne!

    De surcroît, de telle assurance dentaire de base va baisser drastiquement le prix ce qui déplairait certainement et "légitimement" à ces dentistes chose compréhensible car il s agirait d un procédé de bonne guerre.

    Si on prend ce prix et on le compare au même prix, au même travail et de la même bonne qualité à Annemasse, par exemple en prenant le rail de la CEVA :) tant souhaité et béni genre Haléluya par nos autorités, le prix "genevois" est parfois plus cher 4 à 6 X (chiffre donné à la louche). Alors soit que les dentistes français baissent trop leurs prix soit que les genevois exagèrent trop! Où est l astuce?

    In fine, question d assurance dentaire de BASE, il est bizarre et inconcevable que les soins dentaires n avaient pas été inclus depuis belle lurette dans celles de la base de l Assurance Maladie dite traditionnelle.
    Mais il vaut mieux tard que jamais!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • A quand une assurance psychiatrique pour les utilisateurs des smartphones, une assurance pulmonaire pour les fumeurs, une assurance sexuelle pour les obsédés ? La vie ne s'assure pas on la choisi avec les conséquences qui en découlent. Les dents il faut sen occuper comme de tout le reste, il n'y a pas d'assurance pour les mauvais choix de consommation qui nous sont offerts et ce n'est pourtant pas les vendeurs de produits inutiles qui manquent.

Les commentaires sont fermés.