08/02/2019

Vous prendrez bien une ligne de parmesan ?

 

Sur le vif - Vendredi 08.02.19 - 04.31h

 

Selon nos informations, M. Macron aurait fait installer cette nuit les portraits de Charles VIII, Louis XII et François 1er dans son QG de campagne, au Mont-Cenis. Ainsi qu'un buste de Bonaparte.

 

Le décret portant sur l'interdiction générale des spaghettis sur l'ensemble du territoire français, DOM-TOM compris, devrait être publié en tout début de matinée.

 

Le Val d'Aoste devrait être réoccupé dès midi.

 

Nice et les deux Savoie sont en état d'alerte maximum.

 

La sauce tomate sera remplacée par du sang.

 

Les cinémas passant du Fellini ou du Pasolini, les opéras programmant du Verdi ou du Puccini, seront fermés jusqu'à nouvel ordre.

 

Le boulevard des Italiens sera fermé à la circulation.

 

Le Prix Médicis, aligné sur le prix de l'essence.

 

Les Fiat et les Vespa seront saisies par l'armée de terre. Les sacs Gucci, fouillés. Les fiasques de Chianti, confisqués pour l'ordinaire des chasseurs alpins.

 

La joie de vivre, passible de la peine de mort.

 

Le riz amer, confisqué des épiceries.

 

La Porte d'Italie, fermée à clef.

 

Les Roméo et les Juliette, mis sur écoute.

 

Les vacances romaines, réservées aux élites méritantes de la République en Marche.

 

Le parmesan, frappé d'interdiction et vendu au marché noir, ne se consommera plus que par lignes poudrées, dans les soirées de la jet set. On apprendra à l'inhaler avec l'intense jouissance de la parcimonie.

 

L'alphabet latin sera remplacé par le langage des signes.

 

Les chiffres romains, réservés aux pierres tombales.

 

Le vol de bicyclette, considéré comme signe d'intelligence avec l'ennemi.

 

Les guépards, chassés des zoos.

 

Le bleu de Sienne, remplacé par du bleu de Bresse.

 

Les journées particulières, effacées du calendrier.

 

Mme Mona Lisa, au Louvre, pourrait se voir retirer son permis de séjour, si elle continue à défier la France et le monde, avec son insupportable sourire.

 

Pascal Décaillet

 

10:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Excellent!

"ainsi qu'un buste de Bonaparte..." lequel, pas Louis-Napoléon tout de même ;-) quoique l'annexion de la Savoie et de Nice fut un coup de maître que certains transalpins (ou cisalpins, ça dépend de quel côté on se place) gardent encore au travers de la gorge!

Écrit par : Olivier Levasseur | 08/02/2019

Billet amusant, mais le plus inquiétant, c'est la législation que prépare le gouvernement Macron visant à bannir toute forme d'anonymat sur le net. Tout cela au profit de ... et c'est là qu'il convient de s'arrêter.

Écrit par : UnOurs | 08/02/2019

On ne vous connaissait pas sous ce jour-là c'est....détonnant! Quand à Macron il donne vraiment tous les signes d'un dictateur en puissance et il serait vraiment temps que quelqu'un l'arrête!

Écrit par : Corélande | 09/02/2019

Ce qui ne va pas avec Macron ce n'est pas sa politique c'est sa personne. Ce "Monsieur" je sais tout qui fait des clins d’œil lors des cérémonies qui maltraite les petites gens, qui embrasse ses complices tel un mafieux, qui insulte ses opposants politiques en les affublant d'adjectifs insultants, déshonore la France. Il confond son pays avec une équipe de foot et après avoir insulté celle de l'Italie refuse de s’amender parce qu'il se croit au dessus de l'arbitre. Il n'aura jamais d'enfant et pour cause, il ne connaîtra pas le don de soit à un plus faible, il est comme comme un ovni "politique" sans éducation à la modestie. Bref il dirige tel un monarque sans cœur arrivé au pouvoir par manque de concurrence.

Écrit par : norbert maendly | 09/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.