24/02/2019

Macron : la marmite éclatera

 

Sur le vif - Dimanche 24.02.19 - 00.54h

 

En matière agricole comme ailleurs, Macron crapahute à rebours de son temps. Il vient nous parler agriculture européenne, alors que gronde en ce domaine un puissant besoin de protectionnisme national, et de proximité alimentaire.

 

L'Europe, plus personne n'en veut. Sauf Macron. Élu par défaut, en 2017, il est pour cinq ans un Président à rebours du bon sens. À rebours des nécessités telluriques de son époque.

 

Cet homme n'est jeune qu'en apparence. Il n'est moderne que pour le vernis. En vérité, il patauge à côté des besoins profonds de son temps.

 

La Nation revient, il nous parle Europe. Les flux migratoires doivent être contrôlés, il ne le fait pas. Un impérieux appel à de nouvelles formes de démocratie directe est lancé depuis des mois, avec une parfaite clarté, par la base, il fait semblant de ne rien entendre. Il se pavane dans des "débats", s'y met en scène, en majesté. Sa vie est une Galerie des Glaces, celles où l'on signe les défaites.

 

Ce Président est une catastrophe. Plus il maintiendra le couvercle, pour sauver son pouvoir et les privilèges de ceux qui ont financé sa campagne, plus la marmite, le jour venu, éclatera.

 

PaD

 

10:18 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il n'y a rien à ajouter à ce texte parfait !

Le seul problème (!) c'est qu'il n'y a plus en France un Philippe Seguin pour incarner cette "juste" politique...

Écrit par : A. Piller | 24/02/2019

Si ! Moi j'en veux bien encore de l'Europe. Avec certes quelques corrections à y apporter. Seule une Europe unie pourra faire face aux grands chambardements en train de se préparer, notamment, du côté de la Chine et de l'Afrique.

Alors franchement, j'ai l'impression, pour ne pas dire la certitude, que votre vision étroite de la Nation conduira forcément à une nouvelle catastrophe et là je vous le concède, nous n'aurons pas besoin d'Emmanuel Macron. Le nationalisme sera amplement suffisant pour la provoquer.

Écrit par : Michel Sommer | 24/02/2019

Les paysans français ont un problème structurel. Ils n'ont pas tous évolué de paysans à paysans-entrepreneurs. Entre les 2 catégories à exploitation identique, il y a des différences tels que la seconde catégorie s'en sort (50% de gain en plus).
La France est aussi exportatrice pour 6milliards, le protectionnisme pénaliserait une partie des paysans.
Pour les paysans en difficultés, la PAC c'est plus de 80% de leur revenu….

Le protectionnisme au cas par cas, de l'Europe face aux puissances à un sens.
Mais la France seule ne peut pas faire plier les USA, la Chine. L'Angleterre fait l'amère expérience, elle qui a tenté de s'approcher des USA, de l'Australie, du Japon.
La Suisse à déjà plié sous les menaces américaines parce que l'export est la richesse d'un pays, mais aussi son talon d'Achille.

Il n'y a pas d'autre choix qu'une Europe unie, ce qui ne veut pas dire de garder l'UE tel quel. Tôt ou tard, les puissance européenne de l'ouest vont s'unir pour une Europe à 2 vitesses, avec comme but affiché, concurrencer les puissances mondiales.

Un anglais a dit : "Le monde est devenu Jurrasik Park, l'Europe, ce sont les dernier végétariens".
La fin du 20eme siècle bisounours a disparu, c'est le retour des alliances pour survivre.

Quant à la Suisse, Trump ne fait pas de différence entre Suisse et UE, la Suisse comme l'UE est taxée (aluminium,...). UE ou pas, l'Europe est vu comme un pays continents en terme de business.

Écrit par : motus | 24/02/2019

Bah! L'UE aura toujours ses putains. Que voulez-vous, c'est ainsi. Il y a des individus qui croient qu'ils sont venus du néant, que les traditions, les mythes créateurs etc, c'est bon pour les ringards.

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 24/02/2019

On peut parfaitement aimer son pays, ses habitants y compris pour ne pas dire en premier lieu ses paysans et agriculteurs, son continent (pas besoin de l'artificielle UE) tout en se sentant citoyen.ne du monde. Ces étiquettes, comme nationalisme, protectionnisme...dès qu'on ouvre la bouche n'apportent rien sinon de l'embrouillamini vaseux et cette vanité mère de la banalisation par rapport à ceux qui hésitent sur les noms en "isme".

Banalité à force de platitude, de bassesse et de cupidité promesse non seulement de décadence de civilisation mais annoncée mort de l'âme par les évangiles ("Ne redoutez pas ceux qui peuvent faire périr vos corps mais vos âmes").

En ces temps de condamnation légitime du clergé catholique sans promesse de changement réel on souhaiterait que le monde protestant s'affirme et que les pasteurs ne regardant pas que droit devant eux... ne se contentent pas d'être indifférents apparents à l'actualité brûlante parce que, voyez-vous..."théologiens"! ce que du point de vue des exégètes sur le Christ Jésus théologien ne l'était pas sans quoi il aurait crâné ou paradé béatement au sein du collège des anciens, scribes et grands prêtres intelligent comme il était.

La libre pensée ne répondrait-elle pas mieux aux problèmes de notre temps, notamment l'expansion de l'idéologie de l'islam... que la laïcité?

Nul n'ignore le rapprochement du chanoine de Latran Emmanuel Macron - comme tous les présidents français - avec l'Eglise catholique.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/02/2019

@ Michel Sommer

Puisque l'Europe c'est si bien, qu'attendez-vous pour émiger et y trouver un travail ?

Etes-vous sourd et aveugle et ne vous rendez-vous pas compte que "cette nouvelle catastrophe" est déjà en train de se passer dans plusieurs pays d'Europe, dont les laissés pour compte se rebellent contre leurs dirigeants europhiles, cette "intelligentsia" plus intéressée par son propre profit et celui de ceux qui les ont mis en place (cf. Marcron) ?

Écrit par : A. Piller | 24/02/2019

Moi, j'espère que toutes les "marmites" vont bientôt éclater!

Par exemple...

http://www.fdesouche.com/1164853-oberwart-autriche-apres-avoir-ete-agresse-par-des-tchetchenes-il-est-condamne-pour-trouble-a-lordre-public

... une grande purge de nos "autorités", comme le décrivait l'excellent romancier Robert Heinlein dans "Red Planet":

+++++++++++++++++++
On les fera passer en file indienne, jour et nuit, sans manger ni boire. Arrivés devant une fosse commune géante, le premier attendra de se faire exécuter par le condamné arrivé juste après lui, et ainsi de suite, jusqu'au dernier. On mélangera à leurs cadavres, les tonnes d'articles de lois iniques et criminelles publiés, les campagnes publicitaires, les injonctions, les menaces publiées en 4 X 3, sans oublier les immondices artistiques que ces pires ordures que le monde ait portées auront suscité, encouragé, financé. L'ensemble sera brûlé, concassé, puis aggloméré à du béton avec lequel on fera construire par ceux qui n'auront pas été condamnés à mort, en divers lieux plus inhospitaliers les uns que les autres, des bagnes dans lesquels ils finiront leurs jours
+++++++++++++++++++

Écrit par : UnOurs | 24/02/2019

ms est pour un nationalisme européen à la sauce Nietzsche, un nationalisme qui se double d'un impérialisme, comme nous l'avons vu en Yougoslavie et en Ukraine. Il sera l'un des derniers à ne pas voir que la France est devenue une dictature.

Écrit par : Daniel | 25/02/2019

A mes détracteurs et non à mes contradicteurs car ces derniers ont des arguments.
D'abord à M. Piller qui me demande d'émigrer. Qu'il se rassure, je vis en France depuis plus de 35 ans ! Et je n'en ai pas la nationalité.
Quant à Daniel il faudra qu'il m'explique, en termes simples, moi qui ne comprend rien à rien, comment les Gilets Jaunes peuvent manifester depuis de nombreuses semaines contre une dictature.
Quand à FDESOUCHE.COM, mentionné par UnOurs, la simple évocation du nom suffit à en qualifier l'objectivité...

Écrit par : Michel Sommer | 25/02/2019

“La Nation revient, il nous parle Europe. Les flux migratoires doivent être contrôlés, il ne le fait pas“, en réalité il veut une Europe à la botte de la France et il contrôle le flux migratoire à... Ventimiglia, mais il prétend que le Gouvernement lépreux italien ramasse tout. Pour la politique étrangère il ne se concerte pas avec les autres Pays de l'Europe, il fait son François 1er partout. (n'oublions pas que le François susmentionné s'allia avec Soliman contre l'Espagne !)
Retournée à Djerba pour la 1ère fois après la “Révolution“ j'ai trouvé la petite île remplie de grandes surfaces françaises qui, tôt ou tard, feront disparaître les petites superettes locales. C'est cela Macron, un vieux politicard à l'ancienne qui a ajouté la mise en scène à ses combines.
Chapeau à Karl Lagerfeld qui lui a empêché d'organiser un autre de ces enterrements spectacles dans lesquelles il s'est spécialisé....

Écrit par : Vita Bruno | 25/02/2019

Monsieur Sommer, seriez-vous "l'abonné au Monde" de Campagnol ?

Écrit par : UnOurs | 25/02/2019

@Michel Sommer

Votre vision et votre souhait de l'EU est une théorie, qui ne s'est jamais incarnée.
D'ailleurs "Seule une Europe unie pourra faire face aux grands chambardements en train de se préparer, notamment, du côté de la Chine et de l'Afrique" n'est pas un argument très étayé et plutôt vague.

Les projets communs, novateurs créant de l'activité économique, donc du travail et de la croissance n'ont jamais été aussi nuls depuis le traité de Lisbonne, aucune inventivité, aucune créativité ou les capacités s’additionnent pour prendre ou garder des leadership.
Au lieu de cela, les délocalisations internes se sont multipliées de manière catastrophiques et ne profitent qu'à des actionnaires ou autre groupes d’intérêts restreints et privés qui font des affaires au-dessus des frontières continentales.
En France, en particuliers sous l'égide de Macron (également en tant que ministre sous Hollande) des opérations de rachats sont camouflées en fusions (soit disant pour être plus fort) qui démantèlent en réalité tout le tissus industriel du pays.
Chaque usine vendue se retrouvera délocalisé peu de temps après la vente avec tous les savoirs faire et les brevets.
Vous pensez vraiment que Macron fait cela pour le bien du pays ? Il suffit de rechercher quel institut financier s'est chargé de ces ventes pour comprendre.

Par contre, est-ce que les PME

Écrit par : aoki | 25/02/2019

@Michel Sommer

Votre vision et votre souhait de l'EU est une théorie, qui ne s'est jamais incarnée.
D'ailleurs "Seule une Europe unie pourra faire face aux grands chambardements en train de se préparer, notamment, du côté de la Chine et de l'Afrique" n'est pas un argument très étayé et plutôt vague.

Les projets communs, novateurs créant de l'activité économique, donc du travail et de la croissance n'ont jamais été aussi nuls depuis le traité de Lisbonne, aucune inventivité, aucune créativité ou les capacités s’additionnent pour prendre ou garder des leadership.
Au lieu de cela, les délocalisations internes se sont multipliées de manière catastrophiques et ne profitent qu'à des actionnaires ou autre groupes d’intérêts restreints et privés qui font des affaires au-dessus des frontières continentales.
En France, en particuliers sous l'égide de Macron (également en tant que ministre sous Hollande) des opérations de rachats sont camouflées en fusions (soit disant pour être plus fort) qui démantèlent en réalité tout le tissus industriel du pays.
Chaque usine vendue se retrouvera délocalisé peu de temps après la vente avec tous les savoirs faire et les brevets.
Vous pensez vraiment que Macron fait cela pour le bien du pays ? Il suffit de rechercher quel institut financier s'est chargé de ces ventes pour comprendre.

Beaucoup d'usines se sont délocalisées en Chine, amenant toutes les technologies et le savoir faire là-bas. Maintenant ce sont les chinois qui viennent vendre ces produits ici à bas coup (la main d'oeuvre est véritablement en état d'esclavage). Selon la théorie, l'UE serait-là pour protéger les intérêts européens. Mais là rien est fait et aujourd'hui les PME françaises ferment les une après les autres et ce sont les productions chinoises qui s'écoulent (par exemples les panneaux solaires). Et on pourrait parler du CETA également.

Alors ? Ou qu'elle est l'europe unie protectrice contre les vagues du monde ?

La réalité est que l'Europe a été confisquée par des technocrates idéologues. Idéologie qui ne fonctionne que pour des activités supranationales, qui ne ruisselle en rien en Europe

C'est pour cela que sans outrance, on peux comparer cette UE à l'union soviétique de naguère. Gestion délirante et idéologique, souffrance populaire, une minorité nantie autoritaire qui maintien son powership grâce à la maitrise des médias.
Voilà pour quelques arguments non exhaustifs

Écrit par : aoki | 25/02/2019

Michel Sommer:

Vous êtes vraiment arrogant et dans le déni. A cause du libéralisme défendu par l'union européenne, la classe moyenne est entrain de disparaître sous nos yeux. La catastrophe à déjà eu lieu, et selon vous, il n'y aurait que quelques corrections à faire. Le libéralisme ne profite qu'à une petite élite qui se contre fiche du reste de la population et qui ne défend que ses propres intérêts.

Écrit par : Philippe | 25/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.