Tyrannie à l'EPFZ : nos révélations

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 14.03.19 - 15.57h

 

Une professeure d'astronomie de l'EPFZ a été licenciée pour tyrannie envers ses doctorants, nous annonce le Temps.

 

Nous sommes en mesure de vous révéler qu'elle pourchassait ses assistants dans les couloirs, en leur jetant de gros livres sur la tête, s'ils s'étaient trompés dans leurs calculs.

 

Autre exemple de mobbing : elle les obligeait continuellement à aller lui acheter des caramels mous.

 

Nous avons appris, enfin, qu'elle disposait des araignées effrayantes - des épeires diadème - sur la lunette du télescope, pour effrayer ses étudiants.

 

Une enquête est en cours. MM D. & D. ont été mandatés pour en savoir plus, en toute discrétion.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • Pour l'EPFL, cela doit être une blague. En revanche, au CERN, pour de prétendus propos sexistes, invérifiables (le CERN a supprimé les enregistrements), un scientifique de renommée mondiale a bel et bien été licencié…!
    https://www.lepoint.fr/invites-du-point/peggy-sastre-quand-des-feministes-harcelent-des-scientifiques-14-03-2019-2300980_420.php

  • Nous autres commentateurs avons été également sanctionnés ou disgraciés: les "commentaires récents" TDG avec nos noms ou pseudos ne sont plus publiés

    éventuellement, 24heures aux commentaires avec noms des correspondants toujours annoncés, pour lui rendre service à elle, ex Julie, qui n'abreuvait pas trop par blogs interposés d'articles rédigés à l'intention des lecteurs… donc sans autres possibilités de commentaires.

  • En son livre Les bergères de l'apocalypse en sa préface Françoise d'Eaubonne mettait en garde en évoquant des collèges de femmes des temps les plus anciens qui réduisirent les hommes à l'état de bêtes domestiques.

    Mise en garde fondée sur le présent, précisait-elle.



    ( agréable de voir du premier coup d'oeil l'annonce des commentaires récents, auteurs et titres des articles avec les noms ou pseudos des commentateurs.trices de la TDG

    pourquoi avoir renoncé!?)




    ?

  • Petit apparté, avec ce qui vient de se passer en Nouvelle-Zélande, on va en bouffer de la propagande pro-diversité (1) à rations triplées pour au moins les cinq prochaines années, avec l'inquisition sociétale spécifique, mais sur un mode similaire à celui décrit dans ce billet.

    (1) en quelques années, la petite Nouvelle-Zélande et ses quelques neuf millions d'habitants a reçu près de 600'000 migrants, ce qui correspond grosso-modo à une invasion.

  • J'ai vu bien pire en 1996 à l'EPFL sous gare, un prof très célèbre a tabassé un autre prof, moins célèbre, motif il était dans une situation sans équivoque avec l'assistante du premier dans le bureau de celle-ci! La police est intervenue pour expulser ............l'agressé! Beaucoup moins célèbre que l'agresseur! Vous voyez la tour au dessus de la gare, c'est un joyaux familial!! Ah les bijoux de famille mènent le monde!!

  • La contemporaine pratique de la sexualité débridée pose une question:
    les personnes concernées ne perdent-elles pas une part ou l'entier de leur sensibilité

    sachant que les deux énergies sexuelle et spirituelle sont pratiquement jumelles?

    La spiritualité évoque cette invitation d'une maman hirondelle à son petit oiseau d'avoir à ouvrir son aile au vent (une poésie de notre enfance conduisant à la parole évangélique "(…)Si vous ne devenez pas comme ces petits...")

    Aujourd'hui cette invitation touche-t-elle encore au coeur ou donne-t-elle juste envie de rigoler au levant les yeux au ciel

    en se tapant le front?

  • La suite risque d'être beaucoup moins drôle que votre billet, Monsieur Décaillet...

    https://www.youtube.com/watch?v=fdGYY1vTVjs

    ... à quand la criminalisation effective de la critique ou même de la simple constatation des effets induits du "progrès" ?

Les commentaires sont fermés.