17/03/2019

Macron : le problème, c'est lui !

 

Sur le vif - Dimanche 17.03.19 - 13.44h

 

Hier soir, place Beauvau, siège du Ministère de l'Intérieur, Macron affichait de grands airs graves, tout en prenant soin de mettre en scène, en direct à la TV, son statut de chef de la cellule de crise. Le chef, au milieu de son état-major. Le chef, qui parle et qui ordonne. Le chef, en majesté.

 

Macron prend de grands airs, il ne sait faire à peu près que cela, à part condamner l'Italie, condamner la Hongrie, condamner la Pologne. Prendre de grands airs, se présenter comme le chef de la résistance morale à la montée des "populismes", celui qui entrera dans l'Histoire pour avoir dit non. Avec Macron, c'est tous les jours le 18 juin, tous les jours l'arrestation de Jean Moulin, tous les jours le sacrifice suprême, face à la Bête immonde.

 

Cet homme-là n'a aucune culture politique, aucune culture historique surtout. On le dit brillant philosophe, je veux le croire, mais son exemple à lui ne plaide guère pour l'éloge de la philosophie comme formation matricielle pour la pratique de la politique.

 

Cet homme-là est issu du monde de la grande finance, qu'il a servi qui l'a servi. L'univers du profit cosmopolite, il connaît, il a frayé, il a donné. On lui prête une vision économique, là aussi je veux le croire, car l'homme est intelligent, mais quelle économie ? Au service de qui, en priorité ?

 

Au mouvement des Gilets jaunes - je ne parle évidemment pas ici des casseurs - Macron n'a jamais rien compris, ni voulu comprendre. La double revendication, dès l'automne, pouvoir d'achat et RIC (référendum d'initiative citoyenne) était pourtant parfaitement claire, lisible, décodable par tous.

 

C'était clair, audible. A dessein, Macron n'a pas voulu entendre. Pour une raison simple: le RIC, la démocratie directe, la vraie, celle qui vient d'en bas, comme nos initiatives en Suisse, il n'en veut pas. Alors, il jette un immense trouble, celui du capharnaüm et de la confusion, avec son "grand débat". Comme si le débat, en amont du mouvement des Gilets jaunes, ne s'était pas déjà déroulé mille fois.

 

Macron voit sans doute très loin dans les questions de la philosophie, je veux le croire. Mais l'essentiel, il ne le voit pas. L'essentiel, c'est que le problème c'est lui. Lui, Macron, ses options d'Ancien Régime, ses servilités pour l'Ancien Monde, son mépris pour tout ce qui vient d'en bas. Son inaptitude, lui Président, à saisir ce que représentent l'Histoire et la mémoire de la France.

 

Le problème, c'est lui. Il ne veut pas le voir. Il préfère se montrer en majesté, au milieu de sa Cour, prenant des airs de grand philosophe. Encore trois ans de répit pour l'Ancien Monde.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:05 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il ne représente que lui-même!
Dès son face à face avec Marine le Pen, j’ai compris que nous avions affaire à un paltoquet! Impossible qu’il puisse encore porter le titre de président de la France!? Un grand pays piétiné par ces deux derniers presidents!


,

Écrit par : Patoucha | 17/03/2019

Franchement, croyez-vous une seconde que sans E. Macron, le RIC va faire son entrée dans le système politique français comme par enchantement ? Il faudrait déjà commencer par demander à l'ensemble du peuple ce qu'il en pense et si réellement il souhaite de nouveaux moyens d'expression politique et si oui lesquels !

Si E. Macron représente l'Ancien Monde, comme vous l'affirmez, il y a d'innombrables hommes politiques français, de tous bords, qui souhaitent le maintien de cet Ancien Monde, car s'asseoir dans le trône présidentiel de la royauté républicaine signifie bien davantage que la conduite d'une nation : un sacre.

Une certaine partie de la France reproche à son président de se prendre pour le roi et n'arrête pas de tout attendre de lui. Ne serait-il pas temps que la France se rende compte qu'elle est une république ?

Écrit par : MIchel Sommer | 17/03/2019

"Cet homme-là est issu du monde de la grande finance, qu'il a servi qui l'a servi. L'univers du profit cosmopolite, il connaît, il a frayé, il a donné. On lui prête une vision économique, là aussi je veux le croire, car l'homme est intelligent, mais quelle économie ? Au service de qui, en priorité ?"

Tiens, j'ai l'impression que c'est l'exact reflet des maudetistes et autres clones des mondialistes de la pire espèce.
Amusant, la saillie de Simon Eggly contre les gilets dont il compare les manifestations à celles des Algériens contre Boutef ou des ados boutonneux contre le réchauffement climatique.
Dans le premier cas, rien ne permet de penser que tout va bien aller, dans le second, ces jeunes ne sont pas à plaindre pour la plupart d'entre eux, en tout cas en Europe. Ils pourront continuer de voyager en avion, de consommer des fraises, des framboises ou des myrtilles du Pérou ou du Chili en plein hiver ou de surfer sur le net sans penser qu'à des milliers de km de chez eux, ils activeront des petites bêtes gourmandes d'énergie dans des serveurs.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 17/03/2019

"Macron : le problème, c'est lui !"

Euuhhhh ... pas que ...

https://pbs.twimg.com/media/Dz4OVZ6WkAM4faS.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 17/03/2019

Nestor, le pigeon voyageur, vient de déposer cette carte postale au de laquelle nous pouvons lire ...

J'espère que vous avez bien reçu le chèque nationale de redressement économique de 5 euros et que vous passez ainsi d'excellentes vacances de neige.
Bons baisers,
B & E

https://pbs.twimg.com/media/D1z9wBmX4AAg7Wk.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 17/03/2019

M. Macron n est pas seulement venu du Monde de la finance mais il doit obéir à ce Monde qu il le veuille ou pas

J ai souvent cité qu il y a 22 mois, en mai 2017 et peu après son élection, des membres du MDEF, big syndicat des patrons, s inquiétaient de la venue de ce nouveau Jeune Président sur leurs affaires. Alors, le Président à l époque de ce MDEF, le fameux M. Pierre Gattaz a vivement rassuré ses collègues consoeurs en leur disant:"Ne faites aucun souci, nous avons donné le Manuel à Emmanuel" Comme quoi....

En plus, la France est lourdement endettée à quasiment 100% de son PIB. Ceci nous rappelle des grands financiers qui gèrent la planète-terre (Rochfeller, entre autres) qui déclaraient ceci: "La couleur politique d un Président de n importe quel pays, de son parti majoritaire, de l opposition...etc...n a aucune importance. Leurs couleurs politiques ne valent rien. Endettez ce pays ou qu il s endette tout seul avec ou sans votre aide et vous l aurez dans la poche et à jamais...

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 17/03/2019

Avec un peu d humour:

Vous dites: "Macron: le problème, c'est lui !"

Non, le Problème de la France et de Macron est indéniablement Poutine!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 17/03/2019

"J'espère que vous avez bien reçu le chèque nationale de redressement économique de 5 euros "

Les 5 € piqués aux APL?

Écrit par : Daniel | 17/03/2019

"Macron: le problème c'est lui"

En effet Pascal, le problème de la France c'est Macron et ses Ministres.
Son gouvernement est toxique.
Son gouvernement est fasciste.
Idéologiquement on croit revivre les heures de Vichy.

Les grands prédateurs ont trouvé en lui toutes les fonctions de prédations. Ils peuvent vivre en paix et à l'abri.
Quand on jugera Macron, on aura jugé un candide, un magnifique. Il aura joué son rôle titre et il en sera tout fier.
Les Français ont voulu une star visuelle. Ils l'ont eue. Qu'ils vivent avec.

Vous aurez compris Pascal, je dis cela par déception et dégoût. Je n'avais jamais pensé les Français capables de tels errements.

Écrit par : Beatrix | 18/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.